dimanche 24 septembre 2017
Sondage
Craignez-vous une pénurie de carburant avec la grève des routiers ?
Questions à...
Président de l’Elan Chalon, Dominique Juillot prend la parole avant l’ouverture de la saison. Dans une interview, il parle des difficultés de la préparation, des inquiétudes, mais veut croire en des jours meilleurs. En tout cas, la soirée de samedi, contre Pau sera riche en émotions et sera inoubliable.
Hôpital de Montceau... Cinémas de Torcy et de Montceau... Avenir de son parti Les Républicains… La Maire de Montceau évoque tous les sujets dans une interview à creusot-infos.
Dans une interview à creusot-infos, le chef du groupe PS au conseil régional et sénateur socialiste, évoque la crise de la gauche, la crise du PS. Il répond aussi aux critiques de la droite et du centre.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : L’usine dans la ville de 1850 à 1898

19/05/2017 17:49Lu 2018 foisImprimer l’article
André Laffly parle dans son nouvel ouvrage de l’essor industriel conduit par les Schneider, tout en expliquant la particularité du développement urbain de la ville du Creusot. Sortie prévue le 24 juin, avec l'Académie François Bourdon et les Nouvelles Éditions du Creusot.
Après avoir apporté un éclairage sur le pays du Creusot au temps de la Révolution, et d’une Révolution à l’autre, le Creusotin André Laffly s’apprête à sortir son troisième ouvrage dans cette série peut-on dire. Il s’intitule : «Le Creusot. Les Schneider. L’usine dans la ville (1850-1898)».
Pourquoi aborder cette période d’abord ? Parce que dans la continuité de l’histoire et du développement de la ville du Creusot, André Laffly se focalise là sur les «règnes» des maîtres de forge qu’étaient Eugène 1er puis - à partir des années 70 - Henri Schneider. Dans cet ouvrage, il parle ainsi de l'aventure industrielle impulsée, de l’essor industriel généré, en assurant : «Ce paternalisme qui a permis cet essor, j’ai essayé de l’aborder et de le décrire de manière la plus objective possible, puisque l’on sait que celui-ci est approuvé ou rejeté». Dans son travail, il n’a pas voulu non plus oublier le statut politique qu’incarnait surtout Eugène 1er, mais aussi le virage sur l’industrie de l’armement opéré par Henri Schneider.
«Et en même temps, il y a la ville, dont le développement a été très particulier», ajoute André Laffly. «On peut dire que Le Creusot s’est développé comme au temps du far west… Là-bas, on suivait les voies de chemin de fer. Ici, on suivait les avancées de l’usine pour ensuite construire la ville», remarque le président des Nouvelles Éditions du Creusot, Bernard Paulin. L’auteur souligne d’ailleurs l’aide apportée par l’association ainsi que celle de l’Académie François Bourdon pour ses précieuses archives en la matière. Ses recherches ont été complétées aux archives départementales.
Sur la période abordée, Le Creusot est passé de 5 000 à 38 000 habitants environ. André Laffly veut faire découvrir du mieux possible l’histoire vraie du Creusot au moment où s’est affirmée sa vocation industrielle.
La sortie officielle est annoncée le samedi 24 juin au Pavillon de l’Industrie à l’Académie François Bourdon. Président de celle-ci, Michel Prêtet se fera un plaisir d’accueillir André Laffly le jour J à partir de 15 heures pour un moment d’échanges et de dédicaces avec les personnes intéressées. L’ouvrage sera présenté vers 18 heures.
Alix BERTHIER

Livre de 180 pages (format : 15,5 x 23 cm) illustré de 30 planches hors-texte en couleur, actuellement jusqu’au 24 juin 2017 en souscription au prix de 23 euros. Ensuite, l’ouvrage sera commercialisé dans différents points de vente au prix de 28 euros. Après cette date, les livres réservés seront à retirer à l’imprimerie JYB Repro (43 rue des Lamineurs au Creusot).
Les bulletins de souscription sont disponibles à la Maison du Patrimoine (16 rue des Colonies au Creusot), à l’Académie François Bourdon (sur le site du château de la Verrerie) ou à l’imprimerie JYB Repro. Ils sont à retourner à l’imprimerie JYB Repro jusqu’au 24 juin.