lundi 14 octobre 2019

Sont recherchés : Un technicien Hot-Line Informatique, un technicien informatique, un technicien systèmes d'impression, un expert système d'encaissement, et des expert métier.

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté se montre marquée par les bouleversements climatiques.
«La sécheresse est une lame de fond»
Elle annonce une mobilisation exceptionnelle pour les années à venir, pour agir sur plusieurs leviers :
«La grande priorité, c’est la question climatique»
Marie-Guite Dufay confirme aussi qu’elle n’écarte absolument pas d’être candidate aux prochaines élections régionales, avec une affirmation en forme d’avertissement :
«Il faudra un rassemblement des forces de progrès pour faire barrage au Rassemblement National»
Dans une interview à creusot-infos, Le Maire du Creusot annonce qu’il sera bien candidat pour les élections municipales de mars 2020. Il explique aussi quelle liste il entend mener, sur quelles valeurs, et pourquoi.
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : L'Hôtel-Dieu a présenté "un outil robotique au service des chirurgiens et non pas un robot à la place du praticien"

11/07/2019 08:00Lu 2679 foisImprimer l’article
Ce mercredi en fin d'après-midi, l'Hôtel Dieu du Creusot proposait une nouvelle présentation du robot dont il a fait l'acquisition et qui entrera en service en septembre prochain.
Ils étaient une quarantaine de personnes dont le maire du Creusot David Marti a avoir fait le déplacement ce mercredi pour une nouvelle "opération porte ouverte" à l'Hôtel-Dieu du Creusot ; auprès de Philippe Bucheret, directeur de l'hôpital creusotin et de Stéphanie Béal, chef de bloc, responsable des plateaux techniques, les visiteurs se sont vus présenter le nouveau robot d'assistance chirurgicale qui va permettre d'utiliser des techniques de pointe.
En effet, il s'agit avant tout d'un outil robotisé qui va faciliter le travail du chirurgien, il ne remplacera jamais le chirurgien qui commande le robot à travers une visionneuse 3D binoculaire qui permet une précision du geste du médecin de l'ordre du micro, c'est-à-dire le très petit.
"Grâce à cet outil, la chirurgie sera plus précise et moins douloureuse pour le patient, c'est un peu comme faire de la couture avec des baguettes chinoises" expliquait encore le directeur de l'Hôtel-Dieu qui démontrait ainsi que le robot était en quelque sorte "le prolongement" de la main et du corps du chirurgien.
"Par exemple, le robot connaît très bien jusqu'où enfoncer l'instrument, il assure une meilleure maîtrise et une plus grande sécurité. La machine gomme tous les micro-tremblements de la main du chirurgien, il n'y aura aucun traumatisme pour le patient ; il s'agit d'un outil robotique et non pas d'un robot autonome, le chirurgien sera toujours à proximité de l'assistance chirurgicale, il s'installera à la console et commandera à distance le robot" a encore poursuivi Philippe Bucheret.
Répondant aux nombreuses questions de visiteurs très attentifs et intéressés, le directeur de l'Hôtel-Dieu a encore précisé que cet outil "aux ordres permanents du chirurgien" permettra des interventions sur l'appareil digestif, en urologie, en gynécologie et bariatrique.
Au cours de la présentation, le directeur a été rejoint par une équipe de chirurgiens dont Jean-Philibert Combier qui a décrit aux visiteurs le processus de formation "d'apprivoisement" de la machine à travers une formation de 3 à 4 mois avec une quarantaine d'exercices pratiques (des examens) permettant à chaque praticien de s'exercer et d'être qualifié pour utiliser le robot d'assistance chirurgicale.
C'est dont un public admiratif et convaincu de l'utilité du robot qui, rappelons-le "être le 3ème en Bourgogne-Franche-Comté dôté d'une telle technologie".
Nicolas AKCHICHE