jeudi 24 mai 2018
Édito
Le devoir de mémoire ne doit pas être une option. C’est une obligation et en ce sens, il est particulièrement regrettable que les enfants des écoles du Creusot ne soient pas plus impliqués dans les commémorations. Que ce soit le 11 novembre ou le 8 mai.
Questions à...
Alors que le championnat se termine, Dominique Juillot se livre dans une interview vérité. Il se projette dans l’avenir et dessine ce que devra être l’Elan Chalon 2018/2019. Avec des jeunes. Avec, pourquoi pas, un retour de John Roberson…
Le tourisme en Saône-et-Loire est sur un vent porteur. 2018 sera d’abord l’année du vélo et 2019 sera l’année de l’œnotourisme annonce Elisabeth Roblot, dans une interview à creusot-infos.
L’ancien Ministre sera ce mercredi à Mâcon pour une visite d’expertise. Il se confie dans une interview à creusot-infos :
«André Accary a eu raison de lancer le recrutement de médecins»
«RCEA : On a perdu de belles années»
«Je soutiens la réforme de la SNCF. L’ouverture des lignes à la concurrence est une bonne chose»
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Heureuse coïncidence à la Maternité de l'Hôtel-Dieu

18/05/2018 03:18Lu 18745 foisImprimer l’article
La nature et le hasard réservent parfois de savoureuses surprises...
Il n’est pas rare de voir, à la Maternité de l’Hôtel-Dieu du Creusot, des salariés d’entreprises du Creusot se retrouver à un ou deux jours d’intervalle. Quand il s’agit de collègues d’un même service c’est beaucoup rare. Alors forcément, le mardi 15 Mai 2018, restera comme une journée un peu «historique» dans le service de la Maternité.
En effet Coline Mazoyer, sage femme dans le service, a accouché (voir notre carnet bleu) quelques heures avant que Mathilde Boyer fasse de même (voir notre carnet rose). Le côté savoureux de l’histoire, c’est que Mathilde Boyer est la compagne de Ludovic Grenouillat, qui assume lui aussi une fonction de «sage femme» dans le service.
Coline et Ludovic savaient qu’il y avait une probabilité de se retrouver à la Maternité à la même période. Mais il fallait pour cela que la nature soit généreuse. En effet, Mathilde Boyer a accouché avec trois semaines d’avance, quand Coline Mazoyer a elle aussi pris un peu d’avance sur le calendrier.
Il faut sans aucun doute y voir un très joli clin d’œil de la nature qui a ainsi permis que les deux collègues de travail puissent se retrouver pour des photos souvenir. L’histoire a aussi voulu que les deux mamans se retrouvent dans des chambres juste à côté l’une de l’autre.
Ajoutons enfin que Coline, comme Ludovic sont particulièrement appréciés pour leur gentillesse par leurs collègues de travail, mais aussi pour leur «prévenance» et leur attention pour les mamans ou futures mamans qui font le choix de venir accoucher au Creusot. Allez dire après cela qu’il n’y a pas, dans la vie, de très belles coïncidences…
Bien évidemment creusot-infos félicite les parents et souhaite des vies très heureuses et joyeuses à Lise et à Auguste. Les deux, normalement, ne devraient pas se retrouver à l’école Maternelle ensemble… Lise va grandir à Saint-Sernin du Bois et Auguste à Saint-Rémy. Mais, qui sait, peut-être qu’ils se retrouveront au Lycée ou en études supérieures.
Alain BOLLERY