mercredi 14 novembre 2018

Générale d’Optique fête ses 3 ans

Du Mardi 13 Novembre au Samedi 15 Décembre

Votre Monture Offerte*

pour tout achat d’un équipement optique avec correction
pour les 100 premiers clients

30% de remise sur les solaires

Édito
Alors que la France grogne contre la hausse des carburants, ils sont comme muets…
Questions à...

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Du très grand Molière sur la scène de L’arc

09/11/2018 08:00Lu 2856 foisImprimer l’article
C'était jeudi soir à L'arc et c'était une très bonne mise en scène.
« Le malade imaginaire » mis en scène par Michel Didym, c’est quelque chose. Le public de L’arc parmi lequel de nombreux lycéens ne s’y est pas trompé. Des acteurs confirmés, une mise en scène réjouissante et des situations parfois hilarantes ou dramatiques !
Molière n’en finit pas de nous étonner et de nous réjouir avec ses dialogues vifs et des situations cocasses. Dans « Le malade imaginaire », personne n’est épargné. L’hypocondriaque Argan se comportant en petit garçon maladif capricieux, souhaitant le mariage forcé de sa fille Angélique, Béline la belle-mère qui n’attend que sa mort pour l’appât du gain, le corps médical et son langage pompeux, un notaire véreux ! Mais la pétillante Toinette veille sur tout ce petit monde et va déjouer les convoitises de chacun.
 « Le malade imaginaire » dernière pièce de Molière est une pièce d’anthologie. Elle reste plus que jamais d’actualité. Et le public de L’arc l’a bien compris, il a aimé… Et longuement ovationné une troupe d’acteurs formidables.
J.S.