mercredi 23 janvier 2019

Jusqu’au 31 Janvier

Chez «MOBALPA», c’est mieux que les Soldes

Jusqu’à -70% sur une sélection de produits*

Vos Ets DELECLUSE, vous proposent aussi des Soldes avec Monsieur Meuble

Jusqu’à -50% sur une sélection de produits*

Ouverture exceptionnelle Dimanche 20 Janvier 2019 après-midi

Édito
La Présidente a choisi le réseau social, dénoncé pourtant pour la violence de ses commentaires, pour présenter ses vœux. C’est bien plus que paradoxal.
Questions à...
Président de la chambre de Commerce et d’Industrie de Saône-et-Loire, Michel Suchaut se confie dans une longue interview à creusot-infos.
Le Député de Saône-et-Loire au cours d’une conférence de presse a parlé «gilets jaunes» mais aussi fait le point sur les engagements tenus du Gouvernement. ACTUALISE
Le vice-président du Conseil Régional se confie sur le budget économie de la Bourgogne-Franche-Comté, «au service de toutes les entreprises».
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Du très grand Molière sur la scène de L’arc

09/11/2018 08:00Lu 2976 foisImprimer l’article
C'était jeudi soir à L'arc et c'était une très bonne mise en scène.
« Le malade imaginaire » mis en scène par Michel Didym, c’est quelque chose. Le public de L’arc parmi lequel de nombreux lycéens ne s’y est pas trompé. Des acteurs confirmés, une mise en scène réjouissante et des situations parfois hilarantes ou dramatiques !
Molière n’en finit pas de nous étonner et de nous réjouir avec ses dialogues vifs et des situations cocasses. Dans « Le malade imaginaire », personne n’est épargné. L’hypocondriaque Argan se comportant en petit garçon maladif capricieux, souhaitant le mariage forcé de sa fille Angélique, Béline la belle-mère qui n’attend que sa mort pour l’appât du gain, le corps médical et son langage pompeux, un notaire véreux ! Mais la pétillante Toinette veille sur tout ce petit monde et va déjouer les convoitises de chacun.
 « Le malade imaginaire » dernière pièce de Molière est une pièce d’anthologie. Elle reste plus que jamais d’actualité. Et le public de L’arc l’a bien compris, il a aimé… Et longuement ovationné une troupe d’acteurs formidables.
J.S.