vendredi 19 avril 2019

Besoin de lunettes de vue, de soleil, de lentilles ?

 N’hésitez pas, appelez Sandra (06.61.56.88.61)

Elle se déplace gratuitement 

(Domicile, lieu de travail, maisons de retraite, hôpitaux et associations)

et vous propose les mêmes services qu’un magasin

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Du très grand Molière sur la scène de L’arc

09/11/2018 08:00Lu 3074 foisImprimer l’article
C'était jeudi soir à L'arc et c'était une très bonne mise en scène.
« Le malade imaginaire » mis en scène par Michel Didym, c’est quelque chose. Le public de L’arc parmi lequel de nombreux lycéens ne s’y est pas trompé. Des acteurs confirmés, une mise en scène réjouissante et des situations parfois hilarantes ou dramatiques !
Molière n’en finit pas de nous étonner et de nous réjouir avec ses dialogues vifs et des situations cocasses. Dans « Le malade imaginaire », personne n’est épargné. L’hypocondriaque Argan se comportant en petit garçon maladif capricieux, souhaitant le mariage forcé de sa fille Angélique, Béline la belle-mère qui n’attend que sa mort pour l’appât du gain, le corps médical et son langage pompeux, un notaire véreux ! Mais la pétillante Toinette veille sur tout ce petit monde et va déjouer les convoitises de chacun.
 « Le malade imaginaire » dernière pièce de Molière est une pièce d’anthologie. Elle reste plus que jamais d’actualité. Et le public de L’arc l’a bien compris, il a aimé… Et longuement ovationné une troupe d’acteurs formidables.
J.S.