dimanche 20 août 2017
Sondage
Souhaitez-vous que le Tour de France revienne au Creusot et/ou dans la Communauté Urbaine Le Creusot - Montceau ?
  • Oui
     66% 694
  • Non
     33% 349
Questions à...
«La Saône-et-Loire c’est 3000 créations par an»
«Mon objectif est vraiment d’éviter les doublons pour gagner en efficacité»
«Aller vers un CFA unique Sud Bourgogne»
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Des lectures mises en lumières sur la question des migrations

17/03/2017 15:18Lu 1303 foisImprimer l’article
Elles ont été mises en scène par Antonella Amirante, que l’on retrouvera à L’arc mi-avril pour le spectacle «Du piment dans les yeux». Retour sur la soirée qui s’est déroulée à l’auditorium de l’ESCALE.
La comédienne et metteure en scène Antonella Amirante est cette saison au rang des artistes familiers de L’arc-scène nationale.
En direction des publics, elle a assuré un stage théâtral pour adultes sur deux week-ends. Elle a reçu dans le même cadre d’exercice cinq lycéens de Léon Blum, engagés sur l’option Théâtre proposée par leur établissement. Et n’oublions pas l’atelier «Cuisine et palabres» qui avait été partagé par l’artiste, des adhérents du service Développement social de la ville du Creusot et des migrants arrivés dans cette ville en fin d’année dernière.
L’auteur Simon Grangeat avait recueilli leurs témoignages le jour J, de même qu’il en avait retenus d’autres auprès de migrants rencontrés à Lyon dans le cadre d’un travail déjà mené avec Antonella Amirante. C’est donc de ces propos que sont ressortis les sentiments exprimés devant une large assistance, vendredi dernier à l’ESCALE.
Tour à tour, les jeunes lecteurs et lectrices ont évoqué les choses qui font battre le coeur, ou bien les choses étranges à manger… L’enchaînement des réflexions a débuté selon l’intitulé : toutes les frontières déjà franchies… «L’intérêt était en fait d’exprimer les ressentis, de montrer le contraste entre d’un côté ce que peuvent vivre les migrants durant leurs périples, les émotions auxquelles ils se raccrochent pour garder espoir, et de l’autre nos problèmes de la vie quotidienne qui sont de simples tracas en comparaison, toutefois sans tomber dans la culpabilisation. C’était un travail très intéressant sur trois jours d'atelier, pour aussi au final mieux comprendre nos différences et rappeler que nous sommes tous des humains», ont souligné Adèle Josserand et Guillain Gilliot, lycéens de première et terminale, s’étant retrouvés selon la mise en scène autour de Mohamed Al Mardi, au Creusot depuis quatre mois après avoir quitté la Libye par l’Italie. Certaines leçons de vie prononcées en arabe ont eu un fort écho dans une salle de plus de 140 personnes, séduites par la représentation. En première partie, le groupe d’adultes a interprété deux textes : «Baignade interdite» de Philippe Claudel et le recueil de poèmes «Aller simple» signé Erri De Luca.
Dans ce fil rouge sur les migrations d’aujourd’hui déroulé cette saison par L’arc-scène nationale, «Du piment dans les yeux» est programmé le jeudi 13 avril. Avant cela, on pourra aller voir «Saleté» le 24 mars… Plus d’informations en cliquant sur : http://www.larcscenenationale.fr/.
Alix BERTHIER