lundi 21 janvier 2019
Édito
La Présidente a choisi le réseau social, dénoncé pourtant pour la violence de ses commentaires, pour présenter ses vœux. C’est bien plus que paradoxal.
Questions à...
Le Député de Saône-et-Loire au cours d’une conférence de presse a parlé «gilets jaunes» mais aussi fait le point sur les engagements tenus du Gouvernement. ACTUALISE
Le vice-président du Conseil Régional se confie sur le budget économie de la Bourgogne-Franche-Comté, «au service de toutes les entreprises».
A l'occasion de la session plénière du Conseil Régional consacrée au vote du budget, la question des transports, le premier budget de la Région, a constitué une grande par des discussions. Et l'imbroglio autour de la hausse des tarifs des abonnements TER a masqué d'autres aspect de cette compétence. Le premier vice-président revient pour Infos-Dijon sur les grandes lignes du budget transports 2019 de la Bourgogne-Franche-Comté.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Des incertitudes et surtout beaucoup d’inquiétudes à l’association Creusot Défi 2000

14/06/2018 03:17Lu 2861 foisImprimer l’article
C’est ce qui est ressorti de l‘Assemblée Générale présidée par Philippe Priet. Elle s’est tenue mardi à la Maison des Associations Mouillelongue.
Le Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté n’a pas renouvelé le financement du BAPAAT Loisirs Tous Publics pour raisons financières, malgré des négociations revues à la baisse par rapport à la formation dispensée actuellement et malgré des contrôles réguliers mettant en évidence la qualité de celle-ci.
Le Conseil Régional a donc attribué le marché à un organisme de l’agglomération dijonnaise. Il sera moins coûteux et devra proposer une formation sur le secteur Le Creusot-Montceau.
Bien qu’elle conserve la dénomination BAPAAT, la formation proposée sera très différente de celle actuellement en vigueur à CD 2000 puisqu’elle s’appuiera principalement sur des supports techniques socio culturels et non sur des supports techniques sportifs, ceci expliquant la différence de prix. Le public visé sera également différent et les jeunes du secteur Le Creusot Montceau n’auront plus la possibilité de se former au niveau 5 des métiers du sport comme c’était le cas il y a plus de 20 ans et qui leur permettaient de s’insérer dans la vie professionnelle. Le réseau d’entreprises partenaires de CD 2000 se retrouve aujourd’hui dépourvu de stagiaires et de diplômés BAPAAT pour encadrer ses activités sportives.
Il apparaît clairement que le BAPAAT disparaîtra, même si les décrets d’application ne sont pas publiés, au profit d’un CPJEPS dont le contenu n’est pas encore fixé. La seule certitude est le volume d’heures,700, c’est-à-dire moins de la moitié du volume d’heures du BAPAAT alors qu’il s’adressera au même type de public. A l’heure actuelle, il ne devrait pas inclure de spécialités sportives.
Ce nouveau diplôme devait à l’origine donner une qualification aux personnels intervenant pendant les temps péri scolaires, or ceux-ci disparaîtront en très grand nombre à la rentrée prochaine !
A terme, il n’existera plus de diplôme sportif de niveau 5 permettant aux jeunes en difficultés d’orientation de s’insérer dans la vie professionnelle ou de préparer une formation de niveau supérieur par le biais du sport.
13 stagiaires ont suivi la formation BAPAAT 2017/2018. 12 sont diplômés BAPAAT et se voient proposer de nombreuses offres d’emploi. Les stagiaires ont bénéficié de 7 supports techniques avec la venue du tennis de table au lieu de 6 auparavant : randonnée, tir à l’arc, swin-golf, VTT, jeux sportifs collectifs et jeux socio culturels.
Et le BAFA ? 2017 était la dernière année d’agrément. Il a donc fallu renouveler celui-ci. Après plusieurs avis émanant des diverses instances et plusieurs semaines d’attente, le Ministère de l’Education Nationale accorde à CD 2000 l’habilitation à dispenser des formations BAFA sur la Région BFC pour 3 ans. Mais de 4 en 2017, le nombre de sessions est de 2 seulement cette année !
On l’aura bien compris, il en va clairement de la pérennité de l’association, mais aussi de l’avenir des jeunes du bassin Le Creusot Montceau qui souhaitaient se former dans le monde du sport.
J.S.