lundi 18 juin 2018
Édito
Le héros de la finale de 98 est maintenant triplement dans la légende.
Questions à...
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Le 1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, dans une interview exclusive, revient sur la convention TER entre la Région et la SNCF, qui a ébranlé le groupe de gauche.
Il justifie le retrait de l’article 19 sur l’ouverture à la concurrence. Il évoque aussi le «baiser qui tue» de François Sauvadet en dénonçant sa posture et celle de la droite.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Des étourneaux qui posent problème rue des Noyers…

02/11/2017 15:46Lu 6836 foisImprimer l’article
Les excréments d’oiseaux tombent comme la pluie selon les riverains.
Les riverains de la rue des Noyers perdent patience et veulent faire passer le message… Ils sont excédés par les excréments d’étourneaux tombant des arbres et pavant les trottoirs. Et pas seulement le sol, puisque les voitures stationnées en prennent un sacré coup…
«Tous les deux jours au moins, il faut aller laver les voitures sinon ça va attaquer la peinture. Quant à l’hygiène, l’odeur, et les mouches qui sont attirées, c’est quand même très très limite ! A partir de 19-20 heures, c’est un concert !», lâche une habitante de la rue, pour pousser un coup de gueule.
Il faut dire que le problème dure depuis un bon mois voire même deux... Ayant dû se renseigner à plusieurs reprises il y a quelques semaines auprès des institutions et services pouvant être compétents pour régler le problème, «par un élagage si possible», les riverains disent attendre une opération du CROUS puisque les arbres refuges des étourneaux se trouveraient sur sa propriété.
Au vu de la quantité d’excréments sur une voiture n’ayant pas bougé depuis plusieurs jours, il est évident que le problème est bien réel.
Alix BERTHIER