dimanche 22 juillet 2018

Des voitures garanties par un constructeur c'est une assurance d'une très très bonne occasion. Profitez les prix barrés sur les occasion du lion de Peugeot Nomblot.

Édito
La liesse populaire, dimanche soir au Creusot, était encore plus forte qu’en 1998. Mais c’était logique. On vous explique pourquoi.
Et puis, que les aigris rangent leur venin…
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : «Allez-y !»… Les étudiants de premières années ont dû faire équipe et répondre par la créativité

14/09/2017 11:06Lu 2510 foisImprimer l’article
C’était l’un des objectifs principaux d’une matinée d’intégration préparée par l’organisme TalentCampus ce mercredi à l’Alto.
A l’entrée dans la grande salle, les étudiants étaient invités à s’installer sur les chaises, mises en place et marquées de façon à ce que les étudiants d’une même formation se trouvent alignés en colonne. Ils se retrouvaient alors à côté d’étudiants d’autres formations, qui devenaient leurs équipiers pour cette matinée.
Une matinée dont la seule consigne était : «Allez-y !»... Les participants n’avaient aucune information supplémentaire, si ce n’est celle pour chaque équipe de se mettre autour d’une table sur laquelle étaient simplement posés feuille blanche et exemplaires de journaux et magazines.
Une demi-heure plus tard, des équipes désignées devaient monter sur l’estrade pour présenter leurs réalisations respectives. Peu importe les créations et représentations expliquées, celles-ci étaient jugées au mètre et selon des critères approximatifs… Tout le monde se prenait au jeu et les participants sont même allés jusqu’à mettre à plat leurs sentiments, leurs perceptions vis-à-vis d’un tel challenge.
Le jeu imaginé par deux représentants de TalentCampus a produit son effet, compte-tenu d’une ambiance et d’idées partant dans tous les sens… «C’était le but. L’intérêt était derrière tout ça de montrer aux nouveaux étudiants qu’ils arrivent dans un environnement où il faut faire preuve de réflexion et d’inventivité, que les études ne sont pas un cursus où l’on écoute les consignes tête baissée. Il faut oser, prendre des initiatives, et si l’on se rend compte au contraire que les problèmes arrivent sans pouvoir les contrôler ou bien y répondre, c’est qu’il faut se poser les bonnes questions et se demander pourquoi on est là, et est-ce que l’on se trouve à la bonne place, dans la bonne formation ?», expliquait Étienne Galmiche, dont l’organisme dont il est directeur joue sur des méthodes de pédagogie dite innovante cherchant à développer les compétences sociales ainsi que le potentiel de chacun dans la poursuite du parcours professionnel, en l’occurrence ici universitaire. Comme thème de la matinée organisée à l’Alto, on peut dire que la prévention au décrochage en était le fil rouge.
Ils ont été près de 500 étudiants de premières années à y participer, inscrits dans les quatre DUT à l’IUT, en licence professionnelle Aéronautique, en formation AES au Centre Condorcet et dans les BTS du lycée Léon Blum.
Olivier Laligant, directeur de l’IUT du Creusot, était présent à l’ouverture de cette matinée. Celle-ci a été prolongée par le pot de l’amitié mais aussi, pour faire le lien avec l’esprit de créativité entretenu sur le campus, la présentation du Diplôme universitaire #ICI et des témoignages livrés par Sylvie Boudot, de la société Onze+, et Alexis Kirat, de la société NutriKilib, qui ont permis d’insister sur l’importance d’innover et d’inventer, d’aller au bout de ses idées et ses convictions. Aussi partenaire du DU dont la rentrée de la deuxième promo se fera fin novembre, l’agence Pôle Emploi du Creusot était représentée par Brigitte Chaignon. David Marti, maire du Creusot, est venu saluer les organisateurs de cette demi-journée.
Alix BERTHIER