mardi 23 octobre 2018
Questions à...
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Le directeur de l’Hôtel-Dieu du Creusot fait le point dans une longue interview. Il répond aux syndicats qui ont manifesté, fait le point sur le fonctionnement de l’établissement, dont l’activité se développe.
«Pour toutes nos équipes, il n’y aura jamais assez de patients».
«En Saône-et-Loire, les plus grandes difficultés ne se concentrent pas au Creusot»
«1,2 million d'euros d'investissements sont engagés»
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : 20 ans de formation STAPS : La réussite des étudiants et le soutien de la CUCM mis en avant

17/05/2018 12:16Lu 2094 foisImprimer l’article
À l'occasion de la réception officielle permettant de célébrer les 20 ans de la formation STAPS au Creusot, David Marti a rappelé les aides financières de la CUCM pour soutenir le site universitaire du Creusot.
L'anniversaire des 20 ans de la formation STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) au Creusot, a été officiellement célébré mercredi soir dans le grand salon de l'hôtel de ville, en présence des anciens et nouveaux responsables de la formation, de plusieurs enseignants et élus, dont David Marti maire de la ville et président de la communauté urbaine Creusot Montceau.
En sa qualité d'adjoint délégué à la culture, à l'animation, à la vie étudiante et au jumelage mais aussi de vice-président CUCM délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la formation, Jérémy Pinto a été le premier à intervenir.
L'élu, a bien sûr souligné la réussite de cette fameuse formation STAPS qui a contribué largement au développement de l'enseignement supérieur au Creusot. Jérémy Pinto a mis ensuite  l'accent sur les atouts des sites universitaires décentralisés, permettant d'accueillir tous les étudiants sur des formations spécifiques. Avant de rappeler la mise en place des infrastructures et de l'encadrement adéquat, afin de proposer une structure de proximité digne du nom.
Directeur de Condorcet et responsable aujourd'hui de la formation STAPS, Raphaël Leca a donné quelques chiffres significatifs : « Il y avait 90 étudiants en 1997 et aujourd'hui nous avons 322 étudiants...». Des chiffres qui soulignent le succès de l'opération et la volonté politique nationale de l'époque, relayée localement. Le responsable devait mettre également en exergue l'existence d'une équipe pédagogique stable et, au delà de la formation, le fait que les étudiants font vivre un territoire à travers des événements sportifs ou culturels.

90 étudiants en 1997 et 322 aujourd'hui

Pour sa part Michel Billard, premier responsable de la formation au Creusot, a retracé les faits marquants de la mise en route de la formation. Puis, il a insisté sur les aides matérielles et diverses de la CUCM, rappelant que les 90 étudiants de 1997 étaient répartis à l'époque, sur l'ensemble des infrastructures sportives du territoire de la communauté urbaine. Lionel Crognier directeur de l'UFR-STAPS (Dijon-Creusot), a de son côté mis l'accent sur la mobilisation des équipes enseignantes et administratives : « Il y a une âme, un engagement ici, qui ont contribué à la réussite des étudiants dont la première génération a laissé un souvenir impérissable. Vous pouvez être fiers collectivement de cette réussite...» a t-il dit avant de parler de l'engagement fort de la CUCM, dans cette belle aventure.
C'est David Marti qui devait mettre un terme au chapitre des interventions. Le maire du Creusot a apporté des éléments nouveaux en signalant par exemple que les pionniers de l'époque ont su créer les conditions pour que l'université puisse prendre plus d'importance au Creusot : « La formation STAPS a été déterminante dans le rayonnement du site universitaire. Aujourd'hui, il s'agit d'un site délocalisé reconnu au niveau national, je précise qu'il y a eu sans relâche, une volonté de faire, oui, on peut être très fier collectivement du résultat et de cette reconnaissance. Je précise qu'au niveau régional également, le site est reconnu comme un pôle majeur...» a expliqué David Marti, qui a terminé son propos sur les engagements financiers successifs de la communauté urbaine qu'il préside : « Nous n'avons jamais diminué d'un euro les aides apportées, l'enseignement supérieur c'est une priorité. Aujourd'hui on récolte le fruit des soutiens apportés, nous continuerons de vous soutenir et de donner les capacités aux étudiants de réussir...» a t'il conclu.
JC PIERRAT