jeudi 21 juin 2018

La cellulite : notre bête noire !

Il existe aujourd’hui une solution imparable, grâce à votre Centre d’Amincissement Michelle LAGRANGE

Retrouvez le témoignage d’une cliente ayant perdu 17 Kilos

Édito
Vous avez détesté la perspective de la limitation à 80 km/heure… C’est pas grave, on va vous les faire adorer. Le lavage de cerveau a commencé et ça va s’accélérer. Tous les arguments sont bons. Même écolos. C’est dire.
Questions à...
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Le 1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, dans une interview exclusive, revient sur la convention TER entre la Région et la SNCF, qui a ébranlé le groupe de gauche.
Il justifie le retrait de l’article 19 sur l’ouverture à la concurrence. Il évoque aussi le «baiser qui tue» de François Sauvadet en dénonçant sa posture et celle de la droite.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

Interview : Jérémy Pinto lève une partie du voile sur les «Beaux Bagages 2018»

06/06/2018 09:27Lu 3072 foisImprimer l’article
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
Il y a un an, la scène nationale L’arc entrait en crise avec le refus de sa nouvelle directrice par le personnel. A quand une nouvelle direction ?
JEREMY PINTO : «Nous avons eu très récemment une réunion entre l’association et les services de l’Etat. Nous avons avancé sur la procédure de recrutement et sur le profil recherché. L’annonce sera publiée avant la fin juin, pour un recrutement à l’automne. L’objectif est d’avoir un nouveau directeur ou une nouvelle directrice le plus tôt possible. Tout dépendra évidemment de ses disponibilités».

Quel profil sera privilégié ?
«Nous souhaitons avoir quelqu’un qui a une expérience de direction. En attendant, je salue le professionnalisme de l’équipe qui a maintenu le cap dans les difficultés. Cette équipe a su gérer la saison et de préparer la programmation de la saison 2018/2019. Ce sera une saison de grande qualité, qui sera officiellement bientôt présentée, avec notamment une grande expo Soulage, dès la rentrée. Soulage est parmi les artistes les plus côtés et en prime le monde économique sera associé, puisque des œuvres viendront des entreprises».

Où en êtes vous du projet des boites à livres en ville ?
«On est vraiment sur une démarche très citoyenne. Nous avons eu cinquante personnes qui ont montré leur intérêt. Soit individuellement, soit en groupes et même par quartiers. Deux groupes se sont constitués. Le premier pour les constructions de boites à livres qui pourront être en bois ou en métal, et pourquoi pas toutes différentes. Le second groupe veillera sur le contenu des boites. Une ville comme Dijon en a déjà vingt-cinq. Une vingtaine pour Le Creusot serait un chiffre raisonnable. Je l’ai dit, elles pourraient être en bois, ou en métal, fabriquées par des particuliers, des professionnels puisqu’un ébéniste s’est proposé ; mais encore au Lycée ou à l’IUT. C’est très clairement un vrai projet culturel et citoyen».

Quand interviendra la mise en lumière du Château de la Verrerie ?
«L’objectif c’est avant la fin du mois, si possible, mais ce n’est pas encore certain à 100%, pour la Fête de la musique. C’est une opération importante, avec un investissement de 220.000 euros. La première mise en lumière consistera à éclairer la façade du Château située côté Place Schneider, mais aussi les statues et l’environnement des arbres. C’est Victorio Sparta qui va réaliser cette mise en lumière, comme il l’a fait pour la grande cheminée ou le marteau pilon».

Quels seront les temps forts des Beaux Bagages 2018 (*) ?
«Le budget sera de 180.000 euros, sans compter la part de mobilisation des services de la ville. Cette année, les Beaux Bagages ce seront 28 dates et 40 rendez-vous. L’édition 2017 avait réuni 35.000 personnes. Cette année, les rendez-vous d'été seront lancés le 8 juillet pour se terminer le 25 août.
L’ouverture aura lieu dans la carrière du Tennis à côté de la Nef, avec une grande fête des cultures, tout au long de la journée, en collaboration avec les associations qui partageront leur gastronomie. La soirée sera marqué par un spectacle de voltige. Il s’agira d’arts du cirque présentés par la compagne «Arts des airs». Ce sera un très beau spectacle d’acrobatie aérienne sur l'esplanade de la Nef».

Et les autres rendez-vous ?
«Ils seront tous dévoilés jeudi 7 juin, en soirée, au centre de loisirs de la Chaume. Mais en attendant la présentation générale, je peux parler de la fête du cœur de ville, avec le groupe «Madame Monsieur» qui a représenté la France à l’Eurovision ; Greg Zlap qui a été l’harmoniste de Johnny ; Mais aussi de l’électro rock…
Cette édition 2019 des Beaux Bagages sera marquée par beaucoup d’humour avec notamment l’humoriste Chraz. Côté musique, on aura en événement Nilda Fernandez.
Cette année la thématique pendant toute une semaine se construire «autour des différences». On parlera handicap, danse, dimension sociales, migrants. Les séances de ciné plein air seront bien en plein air devant la Mairie et la dernière séance sera un peu inédite, avec des bruitages assurés par en direct par des comédiens. Ce sera en fait une séance de ciné spectacle. Pour les enfants, on aura notamment le film «Ma vie de courgette».
Par contre, les demi-finales et la finale de la Coupe du Monde de football seront en intérieur, à l’ALTO.
Concernant les spectacles décentralisés, une première cette année : Un spectacle de cirque sur la très belle place du canal aux Riaux.
Enfin, nous lançons un appel aux bénévoles pour par exemple l’accueil. Les bonnes volontés seront les bienvenues».
Recueilli par 
Alain BOLLERY
(*) NDLR : Un petit bug informatique nous a fait écrire 2019. Il s’agit évidemment de la programmation 2018.