lundi 18 juin 2018
Édito
Le héros de la finale de 98 est maintenant triplement dans la légende.
Questions à...
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Le 1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, dans une interview exclusive, revient sur la convention TER entre la Région et la SNCF, qui a ébranlé le groupe de gauche.
Il justifie le retrait de l’article 19 sur l’ouverture à la concurrence. Il évoque aussi le «baiser qui tue» de François Sauvadet en dénonçant sa posture et celle de la droite.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

EDITO : Résister, notre arme à toutes et à tous

21/04/2017 08:23Lu 1197 foisImprimer l’article
Après le coup de filet opéré en début de semaine à Marseille, chacune et chacun savait qu’en cette fin de campagne électorale avant le premier puis le second tour de l’élection Présidentielle, que la menace terroriste était plus forte que jamais.
Elle s’est exprimée violemment jeudi soir sur le symbole de Paris dans le Monde : Les Champs Elysées, que l’on appelle la plus belle avenue du Monde, là où le 12 juillet 1998 tout le monde s’est retrouvé dans la liesse et le bonheur, avec une attaque contre des Policiers.

L’un est mort, deux autres ont été grièvement blessés, une passante également et des millions de personnes choquées à l’extrême.
Nos pensées vont évidemment à la famille de ce Policier, mais aussi à la grande famille de nos forces intérieures que sont la Police et la Gendarmerie. Nos forces intérieures sont les garantes de notre sécurité autant que de notre liberté. Elles sont mobilisées on le sait et les usagers de la gare de Creusot TGV sont bien placés pour mesurer leur engagement constant et pragmatique.
Bien évidemment que l’attaque de jeudi soir se voulait lourde de symboles. Elle a déjà produit ses effets sur la campagne électorale. C’était un des buts recherchés. Mais pas le seul. Les commanditaires de ce terrorisme rampant veulent sans cesse ébranler la société, notre société qui est notre bien commun.
Alors plus aujourd’hui qu’hier, nous devons collectivement résister. Résister et faire preuve d’unité, car c’est bien notre modèle démocratique qui est en danger. Pays de libertés, la France doit le rester et doit travailler à tout faire pour ne pas sombrer dans l’horreur. Résistons collectivement et unissons nous sur ces valeurs qui doivent être notre dénominateur commun.
Alain BOLLERY