lundi 25 septembre 2017
Sondage
Craignez-vous une pénurie de carburant avec la grève des routiers ?
Questions à...
Président de l’Elan Chalon, Dominique Juillot prend la parole avant l’ouverture de la saison. Dans une interview, il parle des difficultés de la préparation, des inquiétudes, mais veut croire en des jours meilleurs. En tout cas, la soirée de samedi, contre Pau sera riche en émotions et sera inoubliable.
Hôpital de Montceau... Cinémas de Torcy et de Montceau... Avenir de son parti Les Républicains… La Maire de Montceau évoque tous les sujets dans une interview à creusot-infos.
Dans une interview à creusot-infos, le chef du groupe PS au conseil régional et sénateur socialiste, évoque la crise de la gauche, la crise du PS. Il répond aussi aux critiques de la droite et du centre.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

EDITO : François Hollande, une visite et une fracture…

18/04/2017 18:00Lu 9662 foisImprimer l’article
La visite de François Hollande, ce mardi 18 avril, en Saône-et-Loire, aura mis en lumière les fractures de la gauche, à quelques jours du 1er tour des Présidentielles.

De toute évidence, le toujours locataire de l’Elysée n’est sans doute plus fréquentable pour un certain nombre de membres de ceux qui ont constitué sa majorité au début quinquennat.
Ainsi, à son accueil à Montchanin, manquaient à l’appel le seul Sénateur socialiste de Saône-et-Loire, Jérôme Durain ; mais aussi les Députés Cécile Untermaier, l’élue de la Bresse, ou encore Philippe Baumel, qui est par ailleurs 3ème vice-président de la Communauté Urbaine. Mais aussi - ce qui n’aura surpris personne -, Thomas Thévenoud, viré du Gouvernement sans ménagement, qui a décidé de tourner la page politique pour écrire un nouveau chapitre de sa vie.
En fait, Edith Gueugneau, l’élue du Charolais était la seule parlementaire présente, aux côtés de Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat à l’Industrie et candidat à une réélection comme Député de la circonscription Chalon-sur- Saône – Montceau. Avec à leurs côtés Laëtitia Martinez, vice-présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté.
Un vrai contraste avec la visite du Premier Ministre Manuel Valls au Creusot, quand il était venu inaugurer la nouvelle presse de la Forge, où tous les parlementaires de gauche de Saône-et-Loire, s’étaient retrouvés.
Du côté des élus locaux également, on n’a pas manifesté beaucoup d’enthousiasme pour la visite du Président de la République. David Marti qui avait, de longue date, des engagements ailleurs - et le Président ne se rendant pas au Creusot -, n’a pas souhaité modifier son agenda et s’est fait représenter par Hervé Mazurek, son 1er vice-président à la CCM, en première ligne aux côtés de Jean-Yves Vernochet, le Maire de Montchanin.
A Saint-Vallier, sur le site du Mecateam Cluster, c’est le Maire communiste Alain Philibert qui n’est pas venu serrer la main du Président de la République… Heureusement, Jean-Claude Lagrange, vice-président du Conseil Régional en charge de l’économie et ambassadeur infatigable de la grappe d'entreprises ferroviaires, était lui bien là, tout comme Jérémy Pinto, vice-président de la CCM, et Jean-François Jaunet vice-président EELV à la CCM. A noter aussi et quand même, la présence de Didier Mathus, ancien député-maire de Montceau et ancien Président de la Communauté Urbaine…
Bref, comme Benoît Hamon lors de sa venue au Creusot, François Hollande n’aura pu que constater les fractures profondes perdurant dans ce qui a constitué sa majorité, autant que ses soutiens pour son élection en 2012.
Curieusement, proportionnellement, ce sont presque les élus LR de droite qui étaient les plus présents aux côtés du Chef de l’Etat. Avec au premier rang Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau, mais aussi André Accary, président du conseil départemental, Marie-Thérèse Frizot, sa vice-présidente, ou encore Lionel Duparay, conseiller départemental, alors qu’Edith Calderon, l’autre élue (PS) du canton de Montchanin était absente.
Du côté des partisans d’Emmanuel Macron, c’était pour ainsi dire le désert… Pas un élu ne s’est déplacé. Ni le Maire d’Autun, Rémy Rebeyrotte, ni Olivier Perret, vice-président de la Communauté Urbaine, en charge de l’économie.
François Hollande en a vu d’autres et ne comptait certainement pas sur son déplacement entre Montchanin et Montceau les Mines pour mesurer la solidité de sa future ex majorité.
Mais à quelques jours du 1er tour de la présidentielle et à moins de trois semaines de son second tour, sans doute qu’un peu plus d’unité républicaine dans ses rangs lui aurait fait chaud au cœur. Mais la politique est cruelle et il ne l’a pas découvert en Saône-et-Loire. Même s’il n’a certainement pas oublié qu’il y a 5 ans tout le monde jouait des coudes pour être en photo avec lui.
Alain BOLLERY