mercredi 17 octobre 2018
Édito
En annonçant qu’elle ne s’interdisait rien du tout pour 2021, Marie-Guite Dufay a envoyé un message plus que subliminal aux prétendants…
Questions à...
Le directeur de l’Hôtel-Dieu du Creusot fait le point dans une longue interview. Il répond aux syndicats qui ont manifesté, fait le point sur le fonctionnement de l’établissement, dont l’activité se développe.
«Pour toutes nos équipes, il n’y aura jamais assez de patients».
«En Saône-et-Loire, les plus grandes difficultés ne se concentrent pas au Creusot»
«1,2 million d'euros d'investissements sont engagés»
Après le match perdu contre Villeurbanne et après les 5 premiers matchs, Dominique Juillot dresse un premier bilan dans une longue interview.
Dans une longue interview à creusot-infos, Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil Régional de Bourgogne - Franche-Comté, se livre sur de nombreux sujets, y compris celui des prochaines élections régionales en 2021 !
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

Centre de Secours et d'Indendie du Creusot : Bonne retraite «Boulou»

10/10/2018 03:15Lu 5391 foisImprimer l’article
Retour sur la carrière d'un pompier qui était d'abord humain et très attachant que ses collègues ont salué avec respect.
Il y a deux mois, samedi 11 août, Patrick Boulicaut effectuait sa dernière nuit de garde au centre de secours. Ses collègues présents ce jour-là s’en souviennent... Et lui aussi. Ils lui avaient réservé une belle surprise en lui faisant une haie d’honneur, tous véhicules sortis, gyrophares allumés et sirènes hurlantes. « Il le méritait bien », confiait l’un d’eux.
On se souvient encore de l’émotion que Boulou ou Le Tchitch avait eu du mal à contenir, étreignant tour à tour chacun de ses camarades.
Ce lundi soir, il n’en était pas moins ému devant tous ses collègues, actuels ou anciens, ses amis et sa famille. Beaucoup, beaucoup de monde, on mesurait à quel point Patrick était un collègue apprécié et aimé de tous.
Alexandre Monin, chef du Centre Le Creusot Torcy, retraça en premier lieu la carrière de Patrick. Il la débuta le 1er octobre 1984 en tant que SAP puis fut nommé Caporal, enfin CCH le 1er octobre 1994. Il  passa au corps départemental le 1er janvier 1999. «Vous n’avez pas souhaité passer au grade de sous-officier, mais vous avez voulu terminer votre carrière au grade plus qu’honorable de CCH. Au niveau opérationnel, vous avez tenu l’emploi de chef d’équipe et même de CA SAP et DIV durant de nombreuses années. Vos qualités de bricoleur et de soudeur vous ont amené à vous occuper des missions de casernement. Vous avez fait économiser des milliers d’€ au SDIS grâce à votre réactivité et votre créativité».
Jean-Marc Loiseau, trésorier de l’Amicale, mit en avant les qualités de cœur et de disponibilité de Patrick, qui savait distiller un peu de bonne humeur et de bonheur lors des journées de garde. 35 années à l’Amicale, 25 au bureau ! Patrick participait activement à l’Arbre de Noël, aux repas, tout ce qu’on ne voit pas, mais qui demande des heures de boulot. Boulou ne coupera pas complètement les ponts, puisqu’il continuera à œuvrer au sein du bureau de l’Amicale des Sapeurs Pompiers.
Patrick remercia chaleureusement toutes les personnes présentes, sapeurs pompiers en exercice ou en retraite du Creusot, de Couches, de Montceau… rendant hommage également aux chefs de groupe. Mais Patrick ne put s’empêcher de livrer quelques anecdotes croustillantes, comme celle des 3 BIP perdus lors d’interventions, provoquant ainsi l’hilarité générale.
Marié, 4 enfants et 2 petits-enfants, Patrick pourra désormais leur consacrer tout son temps, lorsque ses passions lui en laisseront une partie. «Boulou» est en effet un mordu de la pêche, un fervent joueur de tarot avec ses copains du Creusot et de Saint-Emiland et un amoureux des brocantes. Et un grand bricoleur, il ne fallait pas l’oublier.
Cette soirée ne pouvait se terminer autrement que par la remise de cadeaux sous des applaudissements nourris et par le traditionnel verre de l’amitié.
J.S.