mercredi 14 novembre 2018

Générale d’Optique fête ses 3 ans

Du Mardi 13 Novembre au Samedi 15 Décembre

Votre Monture Offerte*

pour tout achat d’un équipement optique avec correction
pour les 100 premiers clients

30% de remise sur les solaires

Édito
Alors que la France grogne contre la hausse des carburants, ils sont comme muets…
Questions à...

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

Alain Bernard : «Le nouveau centre aquatique du Creusot est sympa, lumineux, fonctionnel et complet»

21/10/2018 22:18Lu 2416 foisImprimer l’article
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
En quoi c’est important pour vous  d’aller dans les clubs, au contact des jeunes ?
ALAIN BERNARD : «Pour moi c’est important d’aller au contact des jeunes car la passion commence dès le plus jeune âge et le fait d’avoir des faits marquants comme ça, de rencontrer des champions, cela peut susciter des vocations chez les plus jeunes. Moi j’aurais aimé pouvoir vivre une expérience comme celle-là quand j’étais gamin. Sans le sport de masse il n’y a pas de sport d’élite ni de haut niveau donc l’un ne va pas sans l’autre. Pour moi c’est une façon de renvoyer l’ascenseur par rapport à tout mon parcours».

Qu’est-ce que vous espérez pour la natation française ?
«J’espère le mieux possible, que les jeunes puissent s’épanouir à travers leurs  projets, qu’ils soient contents d’aller s’entrainer, qu’ils performent, qu’ils se surprennent à faire toujours mieux, car pour l’avoir vécu c’est un sentiment extraordinaire quand on est en compétition et qu’on fait son meilleur chrono alors qu’on a passé des semaines à s’entrainer tous les jours. C’est une énorme satisfaction personnelle et puis c’est important que les jeunes soient contents d’eux, de leur travail, que ce soit leur récompense».

Avez-vous peur pour PARIS 2024 ?
«Je n’ai pas peur mais je suis inquiet. Les budgets dédiés au sport sont de plus en plus minces et les objectifs sont élevés. On nous a fixé d’atteindre 80 médailles en 2024, c’est très ambitieux mais ce n’est pas cohérent par rapport au budget global. Je suis inquiet mais nous allons tout faire pour soutenir nos athlètes dans leur parcours sportif».

Avez-vous échangé avec la nouvelle ministre des sports ?
«Oui j’ai eu la chance d’échanger avec Roxana Maracineanu qui a été une grande championne de natation. Je l’ai revu la semaine dernière sur une cérémonie militaire où elle était invitée également. J’ai hâte de pouvoir échanger plus longuement avec elle pour qu’on puisse parler de projets autour de la natation et savoir comment elle peut nous aider».

Comment avez-vous trouvé le nouveau centre aquatique du Creusot ?
«J’ai trouvé ce nouveau centre aquatique très sympa, très lumineux. Il est hyper fonctionnel et complet, il propose différentes aires pour toutes les animations avec l’espace bien-être et détente. C’est vraiment un plus qui fait plaisir à tout le monde. Quand il y a un grand soleil comme aujourd’hui, c’est vraiment sympa de voir une piscine qui vit».
Recueilli par Manon BOLLERY 
(Photo Manon BOLLERY)

Cliquez ici pour voir les photos de la séance d'entraînement