lundi 20 mai 2019

Pour la Fête des Mères, dites-lui avec des dessous !

Nuisette, dentelle raffinée, pyjama cosy ou maillot de bain retrouvez de nombreuses idées cadeaux

Nouveauté : Brassière de Sport

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Breuil

LE BREUIL : Aïkido, la coopération au service de la coordination

18/04/2019 09:12Lu 784 foisImprimer l’article
Dimanche, certains aïkidokas du Breuil se sont déplacé à Paray-le-Monial, afin de suivre les enseignements de Kader Bentata.
Ce dernier a proposé d’explorer les « Taï sabaki », c’est-à-dire les déplacements du corps. Lors d’une situation d’attaque frappée ou saisie, le débutant est focalisé sur le haut de son corps pour exécuter la technique lui permettant de ne pas subir l’affront. Oubliant le bas de son corps, il compense par la force et la vitesse et s’épuise rapidement. Découvrir les Taï sabaki, c’est intégrer une vision globale dans laquelle le mouvement des jambes apporte l’efficacité de l’action avec la possibilité de dénouer le conflit probable de manière non-violente. Cela demande de développer une certaine coordination, qui commence par des exercices anodins à priori, et pourtant pas si évidents pour celui qui les découvre pour la première fois. La répétition facilite l’intégration et permet de relâcher les tensions intérieures ; séances après séances, l’attention à l’ensemble de son corps s’accroît, en même temps que les techniques utilisées à cet effet. Ainsi, si le résultat de bien–être est efficient à chaque session, l’enthousiasme est entretenu de longues années par la sensation de progression constante.
Ayant l’opportunité de guider rapidement les novices sur ce que l’on a déjà intégré, le sens de l’entraide et de la coopération enchante immédiatement n’importe quel individu qui choisit de s’initier à cet art de la paix.
L’ambiance conviviale de la pratique s’est d’ailleurs poursuivie autour du verre de l'amitié.

Prochaine rencontre à Chalon le mercredi 15 mai animée par Fabrice Tissier.

Plus d’info sur www.aikidolebreuil.com et 06 23 26 81 26