mercredi 18 septembre 2019

Opération Foire du Creusot :

Bénéficiez de 20% de remise sur tous vos travaux*

Pour toute commande passée entre le Samedi 14 et le Dimanche 22 Septembre

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Ailleurs

Les vins du Couchois bientôt à l’Assemblée Nationale ?

05/08/2019 08:00Lu 3375 foisImprimer l’article
C’est que le Député Rémy Rebeyrotte a annoncé aux viticulteurs de l’appellation. La 18ème ronde a été couronnée de succès, avec une fréquentation et des ventes à la hausse.
Il n’était pas au milieu des élus, mais la parole lui a été donnée, Bernard Lacour, président de la Chambre d’agriculture de Saône-et-Loire a voulu mettre en relief combien il est important de savoir «jouer collectif» : «Ce sont des hommes et des femmes qui un jour ont dit «comment on peut s’organiser ensemble, pour la promotion d’un territoire et aussi pour un volet commercial» et la réussite est là».
C’est samedi en milieu de journée, dans la mairie de Couches, que Bernard Lacour a eu cette appréciation. Et il ne croyait pas si bien dire. La 18ème édition de la Ronde du Couchois a été couronnée de succès.
«La fréquentation est facilement à la hausse de 20% et on est aussi à la hausse au niveau des ventes des vins. On l’a senti dès le lancement de la ronde samedi», remarquait dimanche Jérôme Deperron, sur les hauteurs de Saint-Sernin du Plain.
Que ce soit à Saint-Sernin du Plain, à Dracy lès Couches, à Saint-Maurice lès Couches ou à Couches, partout il fallait parfois patienter pour pouvoir déguster les vins proposés par les 14 viticulteurs.
«Oui, nous sommes aujourd’hui 14 contre 24 au lancement», a rappelé Bernard Royet, le président de cette œuvre collective qu’est la désormais célèbre Ronde qui permet de faire venir beaucoup de monde sur le Couchois le 1er week-end du mois d’août. Emile Leconte, maire de Couches, n’a pas manqué de souligner que oui les grandes maisons rachètent les propriétés, mais l’esprit de la Ronde autant que sa dynamique sont là.
C’est d’ailleurs ce qu’a remarqué Jean-Christophe Descieux, conseiller départemental, venu avec son alter-ego Claudette Brunet-Lechenault. «Il est bien que des viticulteurs se mobilisent pour faire connaître leurs productions» a relevé l’élu.
Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire, en charge du tourisme, a elle souligné combien la «ronde du Couchois» permet de faire rayonner le département. Et c’est tant mieux, «car le tourisme c’est la priorité du département. C’est le sens du projet Route 71 que nous avons lancé. L’idée était de fédérer toutes les routes du vin. Et la Route 71 appartient à tout le monde».
Le Député Rémy Rebeyrotte, pour sa part, a annoncé une bonne nouvelle : «Comme on l’a fait pour les Maranges, on va essayer de monter une présentation du Couchois à l’Assemblée Nationale». Voilà une initiative qui permettra de faire connaître encore mieux des vins dont tout le monde souligne combien ils ont fait un bon dans la qualité en quelques années. Et ça, ce sont les palais des consommateurs qui le disent.
Alain BOLLERY