lundi 25 septembre 2017
Sondage
Craignez-vous une pénurie de carburant avec la grève des routiers ?
Questions à...
Président de l’Elan Chalon, Dominique Juillot prend la parole avant l’ouverture de la saison. Dans une interview, il parle des difficultés de la préparation, des inquiétudes, mais veut croire en des jours meilleurs. En tout cas, la soirée de samedi, contre Pau sera riche en émotions et sera inoubliable.
Hôpital de Montceau... Cinémas de Torcy et de Montceau... Avenir de son parti Les Républicains… La Maire de Montceau évoque tous les sujets dans une interview à creusot-infos.
Dans une interview à creusot-infos, le chef du groupe PS au conseil régional et sénateur socialiste, évoque la crise de la gauche, la crise du PS. Il répond aussi aux critiques de la droite et du centre.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Ailleurs

JUSTICE DE PROXIMITE : Le Ministère de la Justice recrute 600 conciliateurs de Justice

18/03/2017 01:50Lu 954 foisImprimer l’article
Simple, gratuite et rapide, la  conciliation de justice permet de  résoudre un conflit en obtenant un accord amiable sans procès.
En la rendant obligatoire pour les litiges du quotidien inférieurs à 4000 euros (quand la juridiction est saisie par déclaration au greffe), la loi de modernisation de la justice du 21e siècle #J21 a renforcé le rôle des conciliateurs de justice.
Cette réforme devrait entraîner 45 000 dossiers supplémentaires de conciliation.

Le ministère souhaite donc recruter 600 nouveaux conciliateurs de justice sur tout le territoire.
Auxiliaire de justice assermenté et bénévole, le conciliateur de justice est nommé sur proposition du juge d'instance par  ordonnance du premier président de la cour d'appel.
Le candidat fait connaître son intention au président du tribunal d'instance de sa juridiction et :
- est majeur et joui de ses droits civiques et politiques ;
- n'est investi d'aucun mandat électif dans le ressort de la cour d'appel ;
- n’exerce pas d'activité judiciaire à quelque titre que ce soit ;
- et justifie d'une expérience en matière juridique d'au moins trois ans.
Nommé au préalable pour un an, il peut, à l'issue, voir ses fonctions reconduites pour une période renouvelable de deux ans.
Alors que 72 % des citoyens considèrent que la plupart des litiges peuvent se régler à l'amiable, ce renforcement du corps des conciliateurs de justice témoigne de la volonté du ministère de favoriser la justice de proximité en apportant une réponse rapide et concertée aux justiciables.
Pour tout savoir sur les conciliateurs de justice et comment le devenir : http://www.metiers.justice.gouv.fr/art_pix/PDF_In...