mardi 24 avril 2018
Édito
Personne n’a oublié que l’avocat de Nordahl Lelandais a défendu avec de la violence verbale son client en accusant les gendarmes et la justice dans l’affaire Maëlys.
Questions à...
Dans une interview à creusot-infos, le Président de l’Elan Chalon se confie après la belle victoire obtenue contre Strasbourg et avant la venue de Limoges.
Le Président de la FDSEA de Saône-et-Loire, en préambule au congrès de sa fédération, a accordé une interview à creusot-infos. Il parle sans langue de bois.
Écouter, lire, voir
> Sports > Tennis de Table

TENNIS DE TABLE (Nationale 1 masculine) : Le Creusot voulait bien gagner contre Amiens, mais certainement pas monter…

08/04/2018 11:19Lu 1976 foisImprimer l’article
Les pongistes de l’UPCV ont fait le plein de supporters samedi soir à Jean Macé. Ils ont fourni une prestation de standing qu’ils ont perdue, mais avec cependant beaucoup de matches perdus dans la belle.Ce n’est pas grave, parce que de toute façon, Le Creusot, même s'il avait les play-off dans le viseur, ne voulait surtout pas monter en Pro B.
creusot-infos vous explique pourquoi.
ACTUALISE : Les compte-rendus des rencontres
C’est un peu l’histoire du verre à moitié vide et du verre à moitié plein – pas celui de Jean-Vincent Placé, qui a dépassé la dose -... Alors qu’elle est en pleine progression depuis plusieurs saisons, alors que dans cette seconde partie du championnat de Nationale 1 masculine, l’Union Pongiste Creusot Varennes pouvait rêver de disputer les play-off d’accession à la Pro B, à la condition de battre Amiens, elle a tout fait pour gagner, mais dans la tête des dirigeants, il était très clair qu’il ne faut certainement pas monter en Pro B.
Pourquoi ? Tout simplement déjà parce que Le Creusot n’est pas armé financièrement pour satisfaire aux exigences de l’anti-chambre de l’élite nationale du tennis de table. La Pro B est d’abord professionnelle et ce n’est pas forcément ce à quoi il faut rêver. Car les perspectives de désillusions sont assurément plus importantes que celles de bonheurs partagés.
Et tout le monde le sait, quand en sport professionnel on n’a pas les moyens de jouer les premiers rôles et que les défaites s’enchainent, les risques de chutes sont grandes et bien souvent elles peuvent emporter un club avec des crises, des démissions, et on en passe.
Et puis il y a une autre raison : Les matches de Pro B ne se disputent pas le samedi, mais le mardi. Et comme le dit Jean-Pierre Molenda : «Pas certain qu’on serait parvenu à attirer autant de monde en semaine et donc à susciter autant d’enthousiasme autour de nos rencontres».
Car c’est un fait que l’UPCV, année après année, mois après mois, parvient à élargir le cercle des adeptes de la petite balle. Les victoires qui s’enchainent et la bonne tenue non seulement de l’équipe fanion, mais aussi des autres équipes contribuent à conforter l’ancrage du sport au-delà de son bassin de vie. Car samedi soir, on est venu d’au-delà des frontières de la Communauté pour voir les «rouge et noir».
La vérité c’est que Le Creusot s’est installé dans le Top 8 du Tennis de Table amateur et c’est assurément mieux que figurer dans le Top 20 professionnel (Pro A et Pro B confondus) au risque de décevoir les supporters qui préfèrent tous les victoires aux défaites.
Samedi soir, dans le sillage de Théophile Dhôtel qui a montré la voie à ses partenaires, les pongistes de l’UPCV ont rempli le contrat. Ils ont fait vibrer leurs supporters en montrant qu’il ne leur manquait pas grande chose pour peut-être ravir la victoire à une équipe d’Amiens à l’effectif plus professionnel qu’amateur.
Bien évidemment qu’une participation aux play-off n’aurait pas été de refus. Car elle aurait provoqué de bonnes sensations. Mais il aurait fallu savoir raison garder et ne surtout pas gravir à l’échelon supérieur.
En décodé, l’UPCV a fait une très belle saison en Nationale 1. Il lui reste à confirmer dans le temps, continuer d’être le moteur du tennis de table en Bourgogne. Mais surtout à continuer d’être sa meilleure ambassadrice en conservant son standing d’organisation. Et cela passe aussi par un volontarisme du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté qui se doit de faire rapidement face à ses obligations avec la réfection du sol à la Halle des Sports. Cela ne doit pas être une option d’investissement. C’est une obligation. Que les élus aux affaires en prennent conscience.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY et Roland DOUARRE)

Retrouvez les compte-rendus des rencontres sous les photos



Nationale 1 : Si près, si loin…

Ils avaient pour mission de faire rentrer cette rencontre dans la légende du club, et malgré la défaite c’est chose faite. Nous avions annoncé une finale, nous l’avons eu, et les 8 protagonistes du jour nous ont offert un spectacle digne de ce nom…
C’est donc avec les deux équipes type que le spectacle commence avec Théophile Dhôtel, Florian Bourrassaud, Xu Chen et Ioannis Vlotinos côté creusotin, Michal Obeslo, Yannick Vostes, Julien Indherberg et Clément Chobeau côté amiénois.
Et quoi de mieux pour lancer les hostilités que d’enflammer le chaudron d’entrée de jeu… Un chaudron déguisé, grimé, habillé, maquillé en rouge et noir, ce soir c’est la fête du ping !!
C’est Vloti qui se charge donc de chauffer toute la salle en affrontant le numéro un adverse Obeslo, dans un match où il mènera 2 sets à rien, aura une balle de match au 3ème set avant de finalement devoir déposer les armes 12-10 au 5ème set. Dans le même temps, Maître Dhôtel entre en piste, malmené et mené 2 sets à 1 contre Indherberg, s’arrache et apporte un premier point et une première perf à son équipe, s’imposant lui aussi en 5 manches.
Florian surfe sur la vague, le public pousse, et pour la 3ème fois en 3 matchs, c’est au 5ème set que tout se jouera face à Chobeau, qui finira par l’emporter. Amiens mène 2-1, et fait le break puisqu’effectivement Yannick Vostes annoncé comme très très solide, ne laisse aucune chance à Xu.
La logique des deux matchs suivants est respectée avec Obeslo qui l’emportera 3-0 contre Théo et Vloti inscrira le second point creusotin face à Indherberg. 4-2 pour les visiteurs qui vont s’envoler, la encore logiquement avec Vostes et Chobeau qui maitrisent tout les deux leur sujet face à Florian et Xu.
Et Florian sort de sa boîte…
A 6-2, ne nous le cachons pas, l’ambiance est un peu retombée, l’équipe est méritante, mais force est de constater que les adversaires sont plus fort… Les deux doubles sont âprement disputés, Vloti et Flo remporte le leur encore au 5ème set. Théo et Xu donnent tout, aurait certainement mérité mieux mais s’inclinent, laissant un 7ème point aux amiénois, sellant quoiqu’il arrive le sort de la poule : Amiens terminera en tête.
Mais voilà, une rencontre se gagne en 8 points, alors comme un baroud d’honneur, comme pour se faire plaisir et profiter de cette rencontre jusqu’au bout, nos 4 mousquetaires vont se révolter et offrir à son public un petit cadeau pour le clap de fin d’une saison à domicile riche en émotions. Alors si Vloti se défait facilement de Chobeau, pour ramener son équipe à 7-4, le cadeau, le vrai, c’est bel et bien Florian qui va se l’octroyer, pour lui d’abord et pour la centaine de supporters présent…
Face à Michal Obeslo (N°46 français), Florian va nous sortir son gros match de l’année ! Alors que les deux joueurs sont à égalité 1 set partout, le 3ème set, souvent charnière dans ce cas de figure sera remporté 13-11 par le jeune creusotin, qui sans aucune pression se lâche et au mental vire en tête 2 sets à 1. Mais il était écrit qu’un tel match se jouerait jusqu’au bout et c’est donc dans le set décisif que tout s’est décidé, un set impressionnant de maîtrise face à l’expérience du tchèque… Il s’imposera 11-6 dans une ambiance de folie et à une semaine des championnats de France Juniors, c’est plutôt de bon augure.
Théo jettera toute ses forces dans la bataille, mais Vostes est trop fort et finira donc par valider la victoire des picards sur le score final plus qu’honorable de 8-5, tant l’adversité était grande.
Ils auront tout donné, ils auront fait le match qu’ils avaient à faire, et c’est sans aucun regrets que les creusotins disent adieu à leur rêve de play-offs. C’est ce qu’on appelle dans le jargon du sport, une belle défaite ! Félicitations aux amiénois et bon vent à eux pour leur fin de saison.
Et pour finir, simplement : MERCI.
Merci pour le spectacle.
Merci à Théo, Xuxu, Florian et Vloti pour cette saison.
Merci aux amiénois pour leur sympathie et leur humilité.
Merci à tous les fidèles supporters présents tout au long de l’année.
Vivement septembre, on en redemande !!
UPCV 1 : Ioannis Vlotinos (N°67), Florian Bourrassaud (N°167), Xu Chen (N°207), Théophile Dhôtel  (N°259).
Amiens 1 : Michal Obeslo (N°46), Yannick Vostes (N°71), Julien Indeherberg (N°122), Clément Chobe au (N°147)
  • Ioannis Vlotinos bat Chobeau 3-0 et Indeherberg 3-1, perd Obeslo 3-2.
  • Florian Bourrassaud bat Obeslo 3-2, perd Chobeau 3-2 et Vostes 3-0.
  • Xu Chen bat Indeherberg 3-0, perd Vostes 3-1 et Chobeau 3-1.
  • Théophile Dhôtel bat Indeherberg 3-2, perd Vostes 3-1 et Obeslo 3-0.
  • Florian Bourrassaud/Ioannis Vlotinos battent Obeslo/Chobeau 3-2.
  • Théophile Dhôtel/Xu Chen perdent Indeherberg/Vostes 3-1.

Nationale 3 : L’équipe réserve valide son maintien face à La Tronche
Il fallait à minima un match nul pour être mathématiquement assuré de retrouver la N3 la saison prochaine et c’est ce que les pensionnaires de l’équipe 2 ont obtenus face aux grenoblois de La Tronche.
Ioannis Papadakis, Alexandre Molenda, Christophe Dutilloy et Clément Prévot faisait face à Mollard (N°557), Sadr Zadeh (N°949), Genestout (N°947) et Do Nascimento Sobral (18), dans une rencontre équilibrée de bout en bout.
Avant les doubles c’est Papadakis et Alex qui feront le travail en remportant leurs deux rencontres, quand Clément et Christophe s’inclineront eux par deux fois pour un score logique de 4-4.
Les deux doubles échappent alors aux creusotins qui se réveillent avec une nouvel fois le duo gagnant Papadakis-Molenda qui ramènent l’équipe à 6-6 avant les deux derniers matchs décisifs. Clément y va de sa perf face à Genestout mais Christophe n’y arrive malheureusement pas ce samedi et le score de 7-7 est donc entériné.
Un match nul qui semble arranger tout le monde, puisque comme annoncé précédemment, il valide officiellement le maintien des forgerons, tout en laissant une chance à nos adversaires du jour d’arracher le leur lors de la dernière journée.
Une dernière journée où les creusotin se rendront à Roche-Les-Beaupré pour tenter de terminé l’année sur une bonne note.
UPCV 2 : Ioannis Papadakis (N°334), Alexandre Molenda (N°386), Christophe Dutilloy (N°867), Clément Prévot (19).
Le Tronche 3 : Johann Mollard (N°557), Gabriel Genestout (N°947), Ali Sadr Zadeh (N°949), Adel Do Nascimento Sobral (18)
  • Ioannis Papadakis bat Mollard 3-2, Do Nascimento 3-0 et Sadr Zadeh 3-0.
  • Alexandre Molenda bat Sadr Zadeh 3-1, Genestout 3-1 et Mollard 3-2.
  • Christophe Dutilloy perd Genestout 3-0, Sadr Zadeh 3-1 et Do Nascimento 3-1.
  • Clément Prévot bat Genestout 3-0, perd Mollard 3-1 et Do Nascimento 3-1.
  • Clément Prévot/Christophe Dutilloy perdent Sadr Zadeh/Genestout 3-0
  • Alexandre Molenda/Ioannis Papadakis perdent Do Nascimento/Mollard 3-0.

Pré-Nationale Messieurs : L’équipe 3 se contentera du match nul contre Neuves-Maisons
Dans un match où l’enjeu était de récupérer la seconde place appartenant à nos adversaires du jour, Fred Pinto, Olivier Molenda, Laurent Seguin et Joffrey Duchêne ont donné le maximum face à nos amis de Neuves-Maisons emmené par le jeune Sohan Gilles (16), Florian Bogard (20), David Humbert (19) et Damien Salles (17).
Les creusotins prennent le meilleur départ menant 5-3 avant les doubles avec 2 victoires pour Joffrey, une pour olivier, une pour Fred et une pour Laurent, et mènent toujours 6-4 après ses doubles et la victoire de Fred et Joffrey et même 7-5 après une nouvelle victoire du leader rouge et noir. C’est donc dans le money-time qu’ils laisseront échappés la victoire le jeune Sohan Gilles étant imperturbable contre Fred et Laurent s’inclinant malheureusement de peu à la belle.
C’est donc toujours à la troisième place mais à égalité avec 3 autres équipes, qu’ils se rendront pour un dernier déplacement dans le grand nord-est, à Etrepigny, prêt de Charleville.
UPCV 3 : Joffrey Duchêne (N°804), Olivier Molenda (19), Laurent Seguin (19), Frédéric Pinto (19)
Neuves-Maisons 2 : Florian Bogard (20), David Humbert (19), Damien Salles (17), Sohan Gilles (16).
  • Joffrey Duchêne bat Humbert 3-1, Salles 3-0 et Bogard 3-0.
  • Olivier Molenda bat Bogard 3-1, perd Gilles 3-0 et Humbert 3-0.
  • Laurent Seguin bat Bogard 3-1, perd Gilles 3-0 et Salles 3-2.
  • Frédéric Pinto bat Salles 3-2, perd Humbert 3-2 et Gilles 3-1.
  • Olivier Molenda/Laurent Seguin perdent Gilles/Humbert 3-1.
  • Frédéric Pinto/Joffrey Duchêne battent Bogard/Salles 3-0.

Pré-Nationale Filles : Belle victoire pour les filles contre Zorn
C’est avec une équipe remaniée et Patricia Rousson en leader que les filles de Cyril Berthier bouclaient leur saison à domicile face aux alsaciennes de Zorn. Pour l’accompagner, Elodie Lapalus, Hélène Brombin et Christine Milesi étaient de la partie.
En face les sœurs Dorn, Elena et Mélissa, étaient accompagnés par la famille Vogt, Marion la fille et Carine la mère.
Gros départ pour les filles qui mènent rapidement 4-1 puis 5-3 avant les doubles avec deux victoires pour Patricia et une pour chacune des autres membres de l’équipe. Des doubles qui ne feront pas la différence avec un de chaque côté, malgré une belle bataille perdue de peu par Christine et Hélène.
Patricia assume son rôle et se défait de Marion Vogt pour apporter un 7ème point à son équipe et c’est finalement Hélène qui inscrira le 8ème pour une victoire 8-5 qui redonne le sourire à tout le monde.
Les filles sont 3ème avant un dernier déplacement en Alsace à Schiltigheim le 5 mai prochain, et resteront quoiqu’il arrive à cette place après cette rencontre.
UPCV Filles : Patricia Rousson (11), Christine Milesi (9), Elodie Lapalus (8), Hélène Brombin (5)
Zorn : Marion Vogt (11), Mélissa Dorn (8), Elena Dorn (6), Carine Vogt (5)
  • Patricia Rousson bat Marion Vogt 3-1, Carine Vogt 3-1 et Mélissa Dorn 3-2.
  • Christine Milesi bat Carine Vogt 3-0, Elena Dorn 3-0, perd Mélissa Dorn 3-1.
  • Elodie Lapalus bat Elena Dorn 3-0, perd Mélissa Dorn 3-2 et Marion Vogt 3-0.
  • Hélène Brombin bat Elena Dorn 3-0, Carine Vogt 3-0, perd Marion Vogt 3-0.
  • Patricia Rousson/Elodie Lapalus battent Carine Vogt/Elena Dorn 3-0.
  • Christine Milesi/Hélène Brombin perdent Marion Vogt/Mélissa Dorn 3-2.