lundi 20 mai 2019

Pour la Fête des Mères, dites-lui avec des dessous !

Nuisette, dentelle raffinée, pyjama cosy ou maillot de bain retrouvez de nombreuses idées cadeaux

Nouveauté : Brassière de Sport

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> Sports > Tennis de Table

TENNIS DE TABLE : Florian Bourrassaud quitte Le Creusot pour jouer en Pro B à Metz

13/05/2019 16:10Lu 1310 foisImprimer l’article
«Un tremplin pour un projet»
Une nouvelle histoire qui s’écrira malheureusement sans Florian Bourrassaud, l’une des têtes d’affiche de cette équipe, qui a annoncé son départ la saison prochain. Arrivé au club en 2015, au tout début de l’aventure en Nationale 1, Florian aura disputé en 4 ans 54 rencontres, pour 139 matchs en simples (64% de victoires) et 45 matchs en double (62% de victoires). Un ratio plus qu’honorable quand on sait que sa première saison avait été compliquée. Florian à l’UPCV, c’est également 2 médailles de bronze aux championnats de France Juniors, une en simple en 2016 et une en double en 2018, et 4 podiums internationaux par équipe.
Mais bien au-delà de l’aspect sportif, il aura apporté énormément de visibilité à l’UPCV. Sa gentillesse, son humilité, sa hargne et sa personnalité vont beaucoup nous manquer, mais le voilà aujourd’hui à un tournant de sa carrière, qu’il nous explique plus en détails.

Florian, tu as pris la décision de quitter l’UPCV après 4 saisons, peux-tu nous expliquer ton nouveau projet ?
Ayant décidé en début d’année de consacrer tout mon temps au tennis de table, j’aspire  aujourd’hui à découvrir un aspect plus professionnel de mon sport. Ayant eu une proposition pour jouer la saison prochaine en Nationale 1 et quelques matchs en Pro B avec Metz, je ne pouvais pas refuser, d’autant plus que je m’entraine déjà là-bas depuis septembre dernier. Cela me paraît être le parfait tremplin pour mon projet ambitieux.

Comment résumerais-tu tes 4 années en rouge et noir ?
J’ai vécu 4 années vraiment magnifiques au Creusot, et j’en retire énormément de satisfaction. Je ne regrette en rien la décision que j’ai prise de signer ici en 2015. Je retiendrais entre autres quelques gros combats comme ce match de montée de N2 en N1 en 2016 à La Tronche, qui restera comme une de mes plus fortes émotions ici, avec les deux finales contre Amiens l’an dernier et Nice cette saison. Je résumerais aussi ses quatre années par la découverte d’un club convivial et familial, ce qui aide beaucoup à se sentir bien au sein de l’association. Cette période aura été une étape importante pour moi et m’a beaucoup aidé dans ma progression.

Un petit mot pour les supporters et le club en général ?
Les supporters sont véritablement la force de ce club. On sent un soutien indéfectible qui souvent nous pousse à nous surpasser. Le public est formidable, et j’ai appris à le connaître au fil du temps en échangeant avec lui. Ils m’ont énormément apporté mentalement et je leur en suis reconnaissant. Je les remercie bien évidemment tous, tout comme les dirigeants de m’avoir permis de vivre cela. J’espère garder le contact avec un maximum de personnes et si je dois un jour revenir au club, je n’hésiterais pas une seule seconde.
Recueilli par Cyril Berthier
(Photos Roland Douarre)