mercredi 18 septembre 2019

Offre de Rentrée du 14 Septembre au 15 Octobre

TVA offerte à hauteur de 10% *

(Sur Fenêtres, Portes d’entrée, Coulissants, Volets roulants et battants, Portails, Portes de garage)

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Sports > Rugby

RUGBY : Montchanin gagne et sauve sa tête

14/04/2019 19:34Lu 3050 foisImprimer l’article
En battant Paray le Monial au stade Lucien Parriat pour le dernier match de la saison, les Montchaninois ont normalement validé leur maintien en Honneur. Et condamné du même coup les Parodiens à la descente.
C'était Vae victis* ce dimanche après-midi au stade Lucien Parriat de Montchanin. En effet, celui de Montchanin ou de Paray le Monial qui perdait ce match devait se retrouver dernier au classement. Et donc, comme a priori il n'y aurait qu'une seule descente, le gagnant sauvait sa tête.
C'est donc sous forte pression que les joueurs sont entrés sur le pré. Et comme souvent dans ces cas-là, l'enjeu a primé sur le jeu. Dès le début du match, après un coup d'envoi fictif donné par Creusot Ambulances qui était le partenaire du jour, les locaux étaient dominateurs et mettaient la main sur le ballon. Une domination qui a perduré tout au long de la partie ; mais, sans doute à cause de l'enjeu, les Ciel et Blanc n'ont pas su concrétiser des occasions qui leur auraient permis de prendre rapidement une avance conséquente. Comme par exemple sur ces trois pénaltouches proches de la ligne parodienne qui n'ont pas été captées, ou cette attaque avortée suite à une faute de main. La première mi-temps s'est donc résumée à une course poursuite entre les deux équipes, Montchanin ouvrant le score sur un beau drop dès la 5ème minute, puis se faisant rejoindre sur pénalité. Ajoutez quelques pénalités et c'est sur le score serré de 9 à 6 que l'arbitre sifflait la mi-temps.
Montchanin avait donc assez largement dominé, mais rien n'était fait. Heureusement pour les locaux, ils allaient longuement investir le camp parodien en deuxième période et, à la 58ème minute, enfin réussir à forcer le verrou par un essai collectif consécutif à une belle séquence amorcée sur une pénaltouche. La transformation en coin passait à côté, mais les Montchaninois s'étaient donné de l'air (14 - 6). D'autant que dix minutes plus tard, une nouvelle pénalité de Gillot portait le score à 17 - 6 en leur faveur. Le trou était fait et les choses ne devaient plus évoluer. Montchanin a cet après-midi  logiquement gagné le droit de se maintenir. Mais les larmes de Bastien Raynal et Fabrice Genevois après le coup de sifflet final en disent long sur la pression qui pesait sur les épaules des Ciel et Blanc.

* Malheur aux vaincus.

Bastien Raynal (entraîneur de Montchanin) :
"L'objectif était bien sûr de gagner, on l'a fait. Un autre objectif, c'était d'être vigoureux sur le terrain, on l'a fait et depuis plusieurs matches. Les gars ont courageusement validé leur place en Honneur.
Sur ce match en lui-même, on a globalement dominé, on aurait dû gagner plus largement mais des fautes de main nous en ont empêché . Toutes ces approximations s'expliquent par la pression que nous avions sur ce match."