mercredi 18 septembre 2019

Opération Foire du Creusot :

Bénéficiez de 20% de remise sur tous vos travaux*

Pour toute commande passée entre le Samedi 14 et le Dimanche 22 Septembre

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Sports > Rugby

RUGBY (FINALE DE FÉDÉRALE 1) : Rouen au finish !

02/06/2019 03:10Lu 1430 foisImprimer l’article
Bousculés et menés 22 à 9 à la mi-temps, les Normands se sont offert vingt dernières minutes de folie pour remporter le bouclier.Cette finale était la cerise sur le gâteau pour deux équipes ayant déjà validé leur accession en Pro D2. C’est pourquoi, sans pression particulière mais avec détermination, les deux équipes ont offert un très beau spectacle aux quelques spectateurs du stade de Gueugnon.
Ce samedi soir, les joueurs ont livré une bien belle finale, avec du jeu et six essais inscrits. Une seule ombre au tableau, le peu d'affluence pour un match de ce niveau. En effet ce sont  au maximum 1000 personnes seulement qui avaient pris place dans les tribunes de Jean Laville, pour la plupart des supporters de Valence Romans et de Rouen. Et c’est bien dommage… Certes, les présents ont mis de l'ambiance, mais quand même...

Sur le terrain, les Normands sont allés se le chercher, ce bouclier. Car à 22 à 9 pour Valence Romans à la mi-temps, ils étaient peu nombreux à parier sur les chances des Rouennais et les supporters drômois, plus nombreux et plus bruyants que leurs homologues, pouvaient exulter.
En effet, leurs protégés avaient posé leur patte sur le match : supérieurs en mêlée, dominant les impacts, plus inspirés, ils s'étaient offert trois essais de belle facture. D’abord, dès la 8ème minute l’ailier Lacour débordait et filait pointer dans l'en-but. Puis à la 25ème, c’est le numéro 10 Javaux qui, sur une attaque, repiquait au centre pour filer entre les perches. Enfin, juste avant la pause, Peleseuma était à la retombée d'un judicieux coup de pied à suivre de ce même Javaux et inscrivait le troisième essai des Drômois, portant le score à 22 à 9.
Les Rouennais, privés de ballons, s'en étaient remis à la botte de leur artilleur Matthew James, auteur d'un trois sur trois au pied, pour limiter les dégâts. Mais avec 13 points de retard à la pause et des difficultés à mener des attaques tranchantes, on voyait les joueurs de Seine-Maritime mal embarqués.

Pourtant, le début de deuxième mi-temps fut plus équilibré et petit à petit, les Normands commencèrent à prendre l'ascendant sur leurs adversaires. Une domination qui se concrétisa par un essai du troisième ligne Domolailai, par ailleurs très en vue, qui avec la transformation de Michallet ramenait les Rouennais à 6 points. Et si rapidement une pénalité de Javaux redonnait de l'air aux Drômois, un essai marqué en bout de ligne par l’ailier Lemi ramenait le score à 25-23.
Il restait alors un quart d'heure à jouer et les deux équipes allaient se rendre coup pour coup, Rouen campant dans les vingt-deux mètres adverses et Valence Romans menant des contres dangereux. Jusqu'à cette séquence interminable de la dernière minute, qui vit Corentin Brutus Hourie inscrire l'essai de la gagne, à la plus grande joie de ses partenaires et de ses supporters qui avaient fait le long déplacement.  30 à 25, les Normands sont sacrés champions de France pour la saison de Fédérale 1 pour la saison 2018-2019.