mercredi 19 juin 2019

Vente directe à la ferme du producteur au consommateur

Nouveauté : Yaourt au lait de chèvre (sucré, nature ou au miel)

Promotion du Jeudi 20 au Dimanche 23 Juin

3 yaourts achetés = 1 yaourt offert (dans la limite des quantités disponibles)

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Alors qu’ils sont officiellement présentés ce jeudi à 18h30, Jérémy Pinto lève un coin du voile sur les 42 rendez-vous programmés.
Nicolas Pommerel est le nouvel entraîneur du Creusot, avec Eric Catinot pour les arrières et Vuli pour les avants.
Avant la reprise de juin, Nicolas Pommerel se confie dans une interview à creusot-infos.
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Écouter, lire, voir
> Sports > Rugby

RUGBY (Fédérale 2) - Nicolas Pommerel : «Entraîner Le Creusot c’est un grand défi»

22/05/2019 03:17Lu 4384 foisImprimer l’article
Nicolas Pommerel est le nouvel entraîneur du Creusot, avec Eric Catinot pour les arrières et Vuli pour les avants.
Avant la reprise de juin, Nicolas Pommerel se confie dans une interview à creusot-infos.
Serez-vous entraîneur ou entraîneur-joueur ?
NICOLAS POMMEREL : «L’objectif c’est que je ne joue plus et que je me consacre pleinement à la fonction d’entraîneur. Mais je vais quand même prendre une licence pour pouvoir être disponible si nécessaire, si l’équipe réserve a besoin par exemple.
Il faut savoir s’arrêter. Mais cette saison a été difficile pour le corps, pour l’organisme. J’ai joué les derniers matches avec des infiltrations contre la douleur. Alors oui, ça ne se voyait pas, mais moi je sens bien que la mécanique ne peut plus carburer comme avant».

La saison qui vient de se terminer a été marquée par une qualification. Comment l’avez-vous appréciée ?
«Personnellement c’est une fierté. Cette qualification, elle était méritée. On a tous tout donné pour l’avoir. Le premier match à la maison contre Drancy a été formidable. On a terminé sur une bonne note, même si au match retour Drancy a mérité la victoire.
Pour moi cette fin de saison était un peu une consécration. J’ai débuté à Nantua où j’ai joué sept saisons, puis sept saisons à Oyonnax dans le groupe pro. J’ai connu Eric Catinot, puis j’ai passé 3 saisons avec Christophe Urios, avant de passer 7 saisons à Mâcon, puis de venir au Creusot…»

…Et maintenant vous allez donc entraîner…
«Oui et c’est un grand défi personnel. Avec un nouveau statut. Avec les joueurs nous étions copains. On va avoir d’autres rapports, mais on va tous faire avec, pour ce club, pour cette équipe. Quand on a un groupe de 35 à 40 joueurs, qu’on en retient 15 pour débuter un match avec 7 remplaçants, je sais que cela génère des frustrations. Mais chacun doit se dire que cela fait partie du jeu. Le Creusot est une ville qui me rappelle Oyonnax. Il y a la même passion de la ville pour ce club emblématique qu’est le COC. Je le sens et le mesure, même si j’habite toujours à Mâcon ce qui me permet de ne pas être toujours sous pression».

La qualification sera l’objectif premier en 2019-2020 ?
«Le Creusot oui doit maintenant, au minimum, de se qualifier tous les ans. Après la 6ème place en 2018, la 4ème en 2019, il faudra continuer sur la lancée. Montrer aux autres que Le Creusot n’est plus une petite équipe. Avec Eric Catinot et Vuli nous serons dans le partage. Je suis responsable, mais on travaille déjà ensemble sur un projet de jeu et le joueur est inclus dans ce projet. Car ça doit être le projet d’un staff, d’une équipe, d’un club. Les valeurs du rugby sont dans ce club. Ces valeurs au Creusot, ce sont les mêmes que celles que j’avais à Mâcon. Il faut que l’équipe soit à l’image des valeurs du COC. Le Creusot c’est d’abord l’image d’un club où on travaille dur, mais c’est aussi la famille. Et pour lancer la saison, il faudra d’abord s’appuyer sur ces valeurs».

Quelle préparation envisagez vous ?
«Eric Catinot va nous amener son expérience d’entraîneur de haut niveau pour les arrières et Vuli pour les avants. Il faut que l’on travaille avant les grandes vacances. Je pense que l’on va se lancer vers le 11 juin jusqu’à début juillet. Et la préparation du championnat, on la débutera début août».
Recueilli par Alain BOLLERY