lundi 18 juin 2018
Édito
Le héros de la finale de 98 est maintenant triplement dans la légende.
Questions à...
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Le 1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, dans une interview exclusive, revient sur la convention TER entre la Région et la SNCF, qui a ébranlé le groupe de gauche.
Il justifie le retrait de l’article 19 sur l’ouverture à la concurrence. Il évoque aussi le «baiser qui tue» de François Sauvadet en dénonçant sa posture et celle de la droite.
Écouter, lire, voir
> Sports > Rugby

RUGBY : 12 villes retenues pour la candidature de la France pour la Coupe du Monde 2023

17/03/2017 15:52Lu 1616 foisImprimer l’article
Communiqué :
Le Comité Directeur de la FFR, réuni ce jour à Paris, a désigné les 12 villes hôtes retenues pour la candidature à la Coupe du Monde 2023.

Il s'agit d'une étape essentielle dans la constitution du dossier qui sera remis avant le 1er juin à World Rugby.
Avec cette sélection, la FFR ambitionne de déposer le meilleur dossier pour la Coupe du Monde 2023, avec notamment :
La plus grande capacité de spectateurs potentiels (grand public et hospitalités)
La plus grande capacité hôtelière
Des stades de très haut niveau répondant aux standards des plus grands événements internationaux
Des villes hôtes mobilisées et expertes dans l'accueil des événements internationaux
La FFR tient à remercier chaleureusement l'ensemble des élus et des équipes des collectivités qui ont candidaté. À l'issue d'un processus de sélection rigoureux et objectif, le Comité Directeur de la FFR a retenu douze villes hôtes :
Bordeaux - Matmut Atlantique (42 000 places)
Lens - Stade Bollaert-Delelis (38 000 places)
Lille Métropole - Stade Pierre-Mauroy (50 000 places)
Lyon - Parc OL (59 000 places)
Marseille - Orange Vélodrome (67 000 places)
Montpellier - Stade de la Mosson (32 000 places)
Nantes - Stade de la Beaujoire (37 500 places)
Nice - Allianz Riviera (35 000 places)
Paris
Saint-Denis -Stade de France (80 000 places)
Saint-Etienne - Stade Geoffroy-Guichard (42 000 places)
Toulouse - Stadium de Toulouse (33 000 places)
Le président de la FFR a conclu : « Nous avons pu constater, à la lecture des engagements reçus, que la candidature française rencontre un large soutien auprès des élus des grandes villes et métropoles françaises et c'est pour nous un soutien essentiel dans l'avancée du dossier ».