mercredi 18 septembre 2019

Opération Foire du Creusot :

Bénéficiez de 20% de remise sur tous vos travaux*

Pour toute commande passée entre le Samedi 14 et le Dimanche 22 Septembre

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Sports > Rugby

RUGBY (1/16e aller de Fédérale 2) : Le Creusot explose Drancy

05/05/2019 18:20Lu 6608 foisImprimer l’article
Les Franciliens étaient venus conquérants, mais ce sont eux qui ont mangé l’herbe du Parc du Sports. Le Creusot a sorti un match de standing. Il a juste été privé du bonus offensif par la faute de 3 cartons jaunes consécutifs.Dans une semaine à Drancy, Le Creusot jouera pour disputer les 1/8e de finale.
Bravo les gars ! Les tentatives de déstabilisation du groupe qu’elles aient été externes, ou sur le pré ce dimanche après-midi, quand consécutivement trois cartons jaunes ont été distribués, mettant Le Creusot à 12 contre 15, n’auront pas suffi à mettre à mal leur détermination.
Les Creusotins ont sorti le match de l’année. Entendez que depuis le début de l’année 2019 ils n’avaient encore jamais autant séduit leurs supporters. Sans doute que les Présidents Jean-Paul Pelloux et Pierre Doucet avaient un peu grossi le trait concernant le pack de Drancy. Mais cela aura au moins eu le mérite de piquer tout le monde. Et ce sont bien les guerriers que l’on espérait qui ont attaqué la partie.
Dès la première mêlée, c’est Le Creusot qui a marqué son terrain. On était au Creusot et pas ailleurs. Et au Creusot le rugby commence devant. Quatre essais à deux à l’arrivée, les quatre inscrits à la force du pack… Les athlétiques joueurs de Drancy sont bien tombés sur un os.
Et quand il l’a fallu, les Creusotins ont su dresser les barbelés pour éviter de sombrer. Ils ont montré qu’ils en avaient une paire, qu’ils étaient capables de faire face dans l’adversité. Ils ont prouvé que cette victoire ils l’a voulaient pour continuer de rêver. Car quand quand on est en phase finale, on sait que sur un match tout peut arriver.
La preuve ? Drancy était favori, mais c’est Le Creusot qui l’a emporté. Et pas sur un coup du sort. Non une victoire construite à la régulière, dans les règles de l’art de ce rugby qui peut rendre ivre de bonheur.
Les Creusotins à défaut de sortir le match parfait on montré que la détermination, le mental, l’abnégation sont ces valeurs ancestrales du rugby qui permettent de renverser des montagnes. Elles sont depuis toujours dans l’ADN du Creusot.
Le seul regret c’est que Le Creusot n’a pas pu préserver son bonus offensif. Mais il ne faut pas faire la fine bouche. Un drop judicieux a privé les Drancéens du bonus défensif. Et dans une semaine pour le match retour, ça peut compter.
En attendant les joueurs du COCB peuvent savourer leur victoire. Car ils l’ont méritée. Il n’y avait qu’à voir l’abattement des joueurs et dirigeants de Drancy à la fin de la rencontre, pour bien comprendre que non seulement Le Creusot n’a pas volé sa victoire, mais surtout que les Franciliens commençaient déjà à se demander s’ils ont bien les moyens de renverser la vapeur au match retour. Un peu comme Chalon-sur-Saône qui après avoir mordu la poussière à Villars les Doubes, s’est montré incapable de se transcender et sort dès le 1er tour, alors que les Tangos rêvaient déjà de derby contre Le Creusot. Ils devront encore attendre. Mais en Fédérale 3 des derbies, il y en a plus…
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)

Le film du match

Le coup d'envoi est donné après une minute d'applaudissements en mémoire d'Onur Karatosun
6e : Belle progression sur la droite du Creusot avec Labrosse. Catinot rate un drop. L’arbitre revient à un position de hors jeu. Le COCB prend la pénal’touche, mais n’en profite pas.
10e : Ouverture du score pour Drancy, avec une pénalité de Perrod (0-3).
14e : Pénal’touche du Creusot qui progresse et ouvre sur la droite. Bourillot rate le drop des 212, sans doute un peu précipitamment.
16e : Perrod double la mise sur une nouvelle faute du Creusot (0-6)
18e : Hors jeu de Drancy. Bourillot ajuste la pénalité (3-6).
23e : Après une longue séquence de jeu, l’ailier de Drancy Gassie va plonger deriière la ligne. Perrod transforme (3-13)
27e : Les avants creusotins portent Dubois derrière la ligne. L’essai est refusé pour une faute initiale. L’arbitre donne pénalité au Creusot qui prend la pénal’touche. Papavadze transperce la défense de Drancy. Catinot rate la transformation (8-13).
32e : Carton blanc au 3ème ligne Lescarboura de Drancy. Le Creusot prend la pénal’touche. La balle sort côté gauche et Dubois aplatit en coin, comme à la parade. Bourillot rate la transfor (13-13).
37e : Perrod signe sa 3ème pénalité de l’après-midi (13-16).
42e : Carton jaune au pilier Deric de Drancy, pour une cravate sur Moreau. Le Creusot prend la pénal’touche :
44e : Le COCB emmène tout sur son passage pour un essai en force de Kaba. Bourillot transforme (20-16)
50e : Le Creusot négocie mal une sortie de mêlée et perd la balle sur un en-avant.
52e : Drancy explose sur la touche qui suit. Le Creusot lance une attaque avec un joli numéro de Catinot qui fait le trou. Papavadze finit le travail et inscrit le 4ème essai Creusot. Bourillot le transforme (27-16).
59e : Carton jaune à Papavadze sur un signalement du juge de touche côté tribune.
64e : Carton jaune à Julien Deleplanque. Les esprits s’échauffent un peu.
67e : Carton jaune à Toti sur un signalement du même juge de touche.
75e : Signate pour Drancy profite d’un surnombre pour aller à l’essai. Perrod rate la transfo.
78e : Catinot profite d’un beau travail de ses avants pour ajuster un drop (30-21).

Ils ont dit :

Yannick Répy (Entraîneur du COCB) :
« Quand l'équipe se libère, se lâche et joue avec le collectif, le cœur, elle fait souffrir son adversaire. Je suis satisfait des mecs, du match et d'avoir gagné contre une équipe qui était favorite! On a fait une grande performance! »
Nicolas Pommerel (Capitaine du COCB) :
« C’est très bien. Certains pensaient que c’était une qualification par défaut. Eh bien aujourd’hui on a gagné un deuxième de poule, on leur a mis quatre essais et on aurait pu faire encore mieux si on n’avait pas fait pas des fautes qui nous coûtent les cartons.
Je suis fier de tout le groupe, les joueurs, les dirigeants, les bénévoles, les supporters… Quand on voit aujourd’hui l’ambiance qu’ils ont mise…
Donc je suis satisfait mais attention, il reste 80 minutes ! »
Davit Papavadze (Troisième ligne aile du COCB) :
« C’est super ! Ça fait 10 que Le Creusot ne s’était pas qualifié. Alors à l’entraînement, à l’échauffement on était un peu stressé, certains n’avaient jamais joué de phases finales. Mais quand tu rentres sur le terrain, tu oublies ça et tu donnes tout ce que tu peux. On l’a fait, on a bien avancé, on a marqué. On a réussi à tenir, même à 12. C’est vraiment super, je suis content de l’équipe. On peut aller plus loin. Mais il faut bien se préparer pour le match retour. »
Olivier Ackerman (Entraîneur de Drancy) :
« Des regrets, trop de ballons gâchés et trop de munitions gâchées ! En face, on a vu une belle équipe du Creusot qui a fait du jeu (on prend quatre essais). On voulait faire un coup ici, à nous de bien travailler cette semaine pour montrer une autre image chez nous et gagner pour nous qualifier ! »
Recueilli par Christophe Bouillet et Rui Fernandes