vendredi 20 septembre 2019

Offre d’ouverture du 23 Septembre au 30 Octobre

Bénéficiez de  -20% sur la complémentaire santé

(en conformité avec le 0€ reste à charge)*
A noter que l’agence Rue Foch sera fermée ce Vendredi 20 Septembre
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Sports > Rugby

LE CREUSOT : Une foule émue pour un dernier «au-revoir» à «Dédé» Ferrari

22/08/2018 17:40Lu 19928 foisImprimer l’article
On ne sait pas s’il existe un au-delà. Mais s’il existe, alors l’ami André Ferrari - Andréa de son prénom de naissance -, a pu mesurer qu’il n’est pas parti dans l’indifférence. Il y avait en effet la foule ce mercredi matin à l’église Saint-Eugène et dans ses abords.
Comme un signe, le soleil brillait aussi fort que s’illuminait le visage de «Dédé» Ferrari quand il était dans ces instants de grand bonheur, familiaux, sportifs, rugbystiques, ou dans la vie tout simplement.
Le soleil brillait de milles feux, comme pour donner un dernier coup de projecteur à une vie qui aura été une vie au cours de laquelle il aura beaucoup plus donné et transmis qu’il n’aura reçu.
Arraché brutalement à l’affection des siens, samedi 18 août, alors qu’il venait tout juste de rentrer de vacances, «Dédé» Ferrari manque déjà à toutes celles et tous ceux qui l’ont côtoyé. Avec beaucoup de dignité et de grandeur, sa famille, à commencer par ses enfants et son épouse, ont souligné combien il a su donner du sens aux vraies valeurs de la vie, avec de l’amitié, de la solidarité, de la fraternité.
La cérémonie religieuse, qui était dirigée par le père Dumas, et à laquelle ont pris part une foule de personnes, dont David Marti, maire du Creusot, André Billardon, maire honoraire du Creusot, Jean-François Contant, président de la Ligue de Bourgogne – Franche-Comté de Rugby, mais aussi Guy Arnoud, président de l’OMS du Creusot, a été l’occasion de souligner combien l’implication de Dédé Ferrari a été grande, ainsi que beaucoup l’avaient déjà souligné dans les réactions (lire notre précédent article).
L’amicale des anciens, la classe 64, mais aussi le COCB, ont rendu hommage au dirigeant bénévole, mais encore plus à l’homme, car Dédé Ferrari avait l’humanisme ferraillé en lui. C’était sa carte d’identité, c’était dans son ADN.
Les joueurs du COCB avaient tous un tee-shirt sur lequel avait été inscrit «Merci Dédé». Deux mots simples mais tellement révélateurs de ce que tout le monde pouvait ressentir. Une émotion vécue par d’anciens joueurs venus parfois de loin, car ils ne voulaient pas qu’il parte sans eux.
Sur son cercueil avait été posé un maillot «bleu et rouge», des deux couleurs emblématiques de ce «COC» qu’il aimait tant et à qui il a tant donné, six décennies durant. Il a donné au sport, il a donné au rugby, il a donné aux autres, mais jamais au détriment de sa famille, de ses proches, pour qui son attention était démultipliée. Et chacune et chacun en a témoigné.
André Ferrari aimait le rugby, il aimait le COC, il aimait les autres et il aimait tellement Le Creusot que lui l’italien, en avait plus l’accent que nombre de creusotins de naissances.
«Tu nous a tracé un chemin, une voie», a dit en substance Pierre Doucet, co-président du COCB, au nom du comité directeur et au nom de la grande famille du rugby.
Oui André Ferrari va manquer. Durablement. Alors, quand les difficultés conjoncturelles ou sportives seront là, quand le moral sera en berne, quand les résultats ne seront pas ceux espérés, il faudra se souvenir de l’éternel optimisme de «Dédé». Se demander ce que lui aurait dit, pensé ou fait. Et la bonne réponse ne sera pas loin.
A la sortie de l’église Saint-Eugène, dans un silence pesant, les joueurs ont dressé une haie d’honneur à leur cher «Dédé». Des larmes ont coulé.
Salut l’ami, repose en paix au royaume de l’ovalie et de ses vraies valeurs que tu as toujours défendues.
A.B.