lundi 16 décembre 2019

Plus que quelques jours avant fermeture définitive*

Tout doit disparaître !!!

-50% sur tout le magasin

jusqu’à épuisement du stock

Édito
Les cheminots qui, vendredi, ont décidé de ne pas travailler ont délibérément pris en otage les usagers. Les conséquences de ce mouvement n’étaient pas acceptables.
Questions à...
Responsable de «Services Dispen», Saïd Haddoudi répond aux questions de creusot-infos sur une activité maintenance en plein développement. Il annonce 12 embauches en 2020.
Budget, emploi, chômage, pouvoir d’achat, réforme des retraites, grève à la SNCF… Rémy Rebeyrotte s’est prononcé sur une multitudes de sujets au cours d’un point presse.
Né au Creusot, Gilles Lagarde dont les parents sont à Saint-Jean de Trézy, occupe la fonction prestigieuse de Directeur de Cabinet du Président du Sénat, le 2ème personnage de l’Etat.
Gilles Lagarde a accordé une longue interview à creusot-infos. Il parle de sa fonction, du Président Larcher et du Sénat, mais aussi de la Saône-et-Loire et du Creusot.
Écouter, lire, voir
> Sports > Football

U15 départemental : Un magnifique derby entre la J.O.Creusot-Montchanin et Saint Sernin-Montcenis

01/12/2019 03:00Lu 1917 foisImprimer l’article
Des buts, du jeu, du suspense, une ambiance pour une victoire au gong des creusotins, 4 à 3.
Tout était fait pour que ce match entre jeunes soit parfait. Un derby n’est jamais un match comme les autres, mais quand le leader au classement, Saint Sernin-Montcenis, se déplace chez son dauphin, la JO Creusot-Montchanin, le degré de pression monte incontestablement.
Une bonne pression, disons le immédiatement, pas de coup-bas, de supporters excités ou de coachs vociférant, rien de tout ça, mieux, le coup d’œil en valait vraiment la peine : le nombre de spectateurs était record, jamais de mémoire (des matchs jeunes on en a fait quelques uns…) nous n’avions vu autant de supporters à ce niveau. Bravo à eux, bravo aux clubs et leurs dirigeants, bravo aux coachs aussi, mais…un peu moins bravo à d’autres.
Comment expliquer que pour un tel match, alors que le District avait affecté un arbitre officiel, personne ne soit venu ? Après vérification, l’arbitre a été affecté la veille sur un autre match, très bien, mais alors pourquoi ne pas avertir les acteurs concernés ? Car il a bien fallu trouver un autre référé, ça ne se fait pas en un claquement de doigts, la perte de temps a causé un retard important qui aura comme conséquence une fin de match joué dans la pénombre… Là aussi, ce n’est vraiment pas possible d’allumer 10 minutes les lumières du terrain ? C’est dommage, tout était bien.


Un match fou, à suspense disions nous. Sans temps mort et bien abordé par les leaders, Saint Sernin-Montcenis. Ouverture du score, à la 6e mm,  par Hugo Amorim, l’avant centre visiteur, pas si visiteur que ça, sur pénalty et rebelote 10 minutes plus tard par toujours l’ex creusotin. 2 à 0 pour Saint Sernin.
Un match qui était plaisant à suivre et agrémenté de buts, beaucoup de buts. Les joueurs d’Enès Grenot, le coach creusotin, sont revenus à la marque grâce à Bilal Eser, suite à un corner, ils vont même égaliser, encore suite à un corner, par Mohamed Zaïr. 2 à 2. L’importance des coups de pieds arrêtés… Le coup-franc du dernier des Langlois, Mathis, pour Saint Sernin-Montcenis, juste avant la pause, en est encore un exemple. 3 à 2 pour les visiteurs à la pause.
La seconde période a été moins fructueuse en terme de buts, mais tout aussi palpitante. C’est Zacharie Benyettou qui égalisera pour la « JOC » à la 65e mm, belle action individuelle dans la surface. On allait en finir là, sur ce score somme toute logique, mais dans le noir, là bas au fond du terrain, on aperçu (difficilement) le quatrième et dernier but pour les creusotins, signé Bilal Eser. 4 à 3 pour la JO Creusot-Montchanin, score final.
Voir un derby d’une telle intensité et, mieux encore, suivi par tant de jeunes et dans un si bon état d’esprit, c’est simplement remarquable. Dommage que certains n’arrivent toujours pas à comprendre que le football est un sport, certes, mais aussi un spectacle.
Vincent Brucci