lundi 22 octobre 2018

Du Vendredi 19 Octobre au Jeudi 1er Novembre

Chrysanthèmes, cyclamens, santolines, bruyères, compositions florales, fleurs artificielles… pensez à réserver (et faire garder) vos plantes

Nettoyage et fleurissement de vos tombes sur devis

Questions à...
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Le directeur de l’Hôtel-Dieu du Creusot fait le point dans une longue interview. Il répond aux syndicats qui ont manifesté, fait le point sur le fonctionnement de l’établissement, dont l’activité se développe.
«Pour toutes nos équipes, il n’y aura jamais assez de patients».
«En Saône-et-Loire, les plus grandes difficultés ne se concentrent pas au Creusot»
«1,2 million d'euros d'investissements sont engagés»
Après le match perdu contre Villeurbanne et après les 5 premiers matchs, Dominique Juillot dresse un premier bilan dans une longue interview.
Écouter, lire, voir
> Sports > Football

Le Mondial «vu d’ici» - Domingo Diebra : «Virer le sélectionneur c’est débile»

13/06/2018 14:20Lu 3044 foisImprimer l’article
La décision de la Fédération espagnole de virer son sélectionneur Julen Lopetegui a été ressentie comme un véritable coup de tonnerre par les supporters de l’Espagne. Domingo Diebra, le très espagnol président du Breuil, ne cache pas sa désapprobation.


Il est d’abord supporter du Barça mais pour la finale de la Champions League, il était évidemment derrière le Réal de Madrid et avait annoncé sa victoire. Domingo Diebra, le Président de l’ESAB du Breuil, est déjà branché Coupe du Monde. Il est le premier invité de creusot-infos…

Comment jugez-vous le limogeage de Julen Lopetegui ?
«C’est un peu dingue. Virer le sélectionneur juste avant le début de la compétition c’est débile. Car si le Réal a annoncé son arrivée pour remplacer Zidane, il avait aussi annoncé payer la clause libératoire de 2 millions d’euros, après le Mondial en Russie. Maintenant c’est la Fédération qui va payer.
Franchement, pour déstabiliser une équipe, il n’y a pas mieux. La 1ère faute, c’est le Réal qui pouvait très bien attendre la fin de la Coupe du Monde. La seconde faute c’est donc la Fédération espagnole… Mais on va quand même remporter la Coupe du Monde »

Qui voyez vous dans le dernier carré ?
«Aux côtés de l’Espagne, je pense qu’il y aura le Brésil et la France. La France peut aller loin. Pour le quatrième, c’est difficile. Je ne vois pas l’Argentine dans le dernier carré. Par contre, je dis attention au Pérou et même à l’Australie qui peuvent créer la surprise».

Vous croyez que le nouveau sélectionneur Fernando Hierro peut emmener l’Espagne au bout ?
«C’est encore un gars du Réal… Lopetegui avait fait un bon groupe. A Fernando Hierro d’en tirer le meilleur. On va voir. C’est de toute façon un gros paris. Je le répète, tout cela pouvait attendre la fin de la Coupe du Monde».

Où étiez vous en 1998 pour la victoire de la France ?
«A Foyer Espagnol où évidemment je supportais la France. En 2010 pour la victoire de l’Espagne, j’étais aussi au foyer. Pour l’Euro j’étais au foyer portugais pour la victoire du Portugal…»
Recueilli par Alain BOLLERY
(Photo Juan MEDINA / Agence REUTERS)