lundi 16 septembre 2019

Du Vendredi 13 au Dimanche 22 Septembre

Gagnez jusqu’à 3 000 €

en bons d’achat

(chèques Vitrines de Saône et Loire)

Soit 2 000 € 

(chèques Vitrines de Saône et Loire)

chez vos commerçants participant à l’opération et 1 000 €

(chèques Vitrines de Saône et Loire)

sur la Foire du Creusot.

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Sports > Football

FOOTBALL (Régionale 3) : Le Breuil arrache la victoire face à Avallon Vauban, le dauphin

14/04/2019 20:50Lu 1656 foisImprimer l’article
La victoire qu’il fallait à tout prix, voulue et obtenue. Les brogeliens, en faisant tomber les dauphins au classement, se repositionnent et aident aussi les voisins creusotins qui, à cinq journées de la fin, caracolent en tête avec une belle avance de dix points.
Ce match a donné deux enseignements incontestables. Le premier, pour Le Breuil, qui lutte pour le maintien. Ce match confirme que cette équipe, sans ses blessés de début de saison, pouvait faire une saison plus tranquille, surement pas un championnat pour se sauver. Le second, pour Avallon Vauban, classé deuxième : ce match a confirmé que la JO Creusot peut voir la toute fin se saison sereinement, les icaunais ne pourront (pratiquement) pas les rattraper. Nous serions d’avis de dire que logique est faite et quelle est la science de la preuve.
Nous n’avons pas assisté à un beau match, l’enjeu, on l’a dit, était présent à chaque instant. Le Breuil devait gagner, Avallon Vauban aussi. Le résultat a été un match joué sous pression. La limite de la nervosité s’est faite ressentir, tout le long du match, l’aller avait été épique, on s’en souvient, mais jamais elle n’a été franchie. En atteste le nombre de cartons, deux jaunes et un blanc de chaque côté, mais jamais de rouge. Le Rubicon n’a pas été franchi.
Le résultat, un match joué avec beaucoup d’intensité, une présence physique mais peu, voir très peu de jeu développé. Sur la première offensive des locaux, Camille Gilliot est fauché dans la surface icaunaise, pénalty sifflé, transformé par Romain Parizon. 1 à 0 à la 10e mm pour Le Breuil. Avallon a accusé le coup et a mis vingt bonnes minutes pour réagir franchement. Sur une belle montée du latérale, Nabil Meziani, l’arbitre siffle, là aussi sans hésiter, un pénalty. Dilan Soykan s’en charge mais Romain De Oliveira détourne en deux temps. Le Breuil pensait avoir fait le plus dur, mais une grosse inattention, la seule du match pour les violets, va les punir juste avant la pause : Abdel Baatti, l’excellent milieu offensif avallonais, centre un ballon qui lobe le gardien local, Dilan Soykan réceptionne et marque à cage vide. 1 à 1 à la pause.
La seconde période est montée en intensité, les brogeliens voulaient cette victoire mais ne trouvaient pas la solution. Pire, Avallon pouvait à plusieurs reprises prendre l’avantage, notamment par ce diable d’Abdel Baatti (55e, 60e mm) qui posait bon nombre de problèmes aux défenseurs du Breuil. Le poteau sauva même Romain De Oliveira à la 83e mm sur une énième tentative d’Abdel Baatti. Sur le contre, Le Breuil obtient un pénalty, que Romain Parizon, avec beaucoup de sang froid, transforme. Ouf, le plus dur venait d’être fait.
Le Breuil, en proposant une défense solide, quelques fois bousculée, a tenu et enrayé toutes les actions icaunaises. Ils ont ainsi confirmé que le bas de tableau n’était pas leur place.
 
Une minute de silence a été respectée en mémoire de Maurice Etay, président de la commission des terrains du District.
 
Au Breuil, stade de Montvaltin, Breuil bat Avallon Vauban 2 à 1 (1-1)
Le Breuil : De Oliveira, Martin, De Simone, Forycki ©, Lemond, Sandelion, Chapet, Gilliot, Parizon, Cafagna, Trabet, Chopin, Malfondet et Marciniak.
Avallon Vauban : Solassier, Meziani, Soykan, Naulot, Laurent ©, Soykan David, Soykan Dilan, Mahboub, Guerekobaya, Baatti, Bougrine et Azarkan.
Réaction de Vincent Rameau, coach du Breuil : « Soulagement, un grand soulagement. Nous étions dans une mauvaise passe, mais aujourd’hui on gagne au mental. La semaine dernière on a lâché, aujourd’hui on était là. Plus que par le jeu, aujourd’hui ce qui primait c’était le mental. J’ai vu 14 combattants sur le terrain, c’est juste parfait. »
Vincent Brucci