mercredi 24 avril 2019

L’été approche… pensez à faire votre terrasse extérieure avec «BG CONSTRUCTIONS»

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> Sports > Football

FOOTBALL (Régionale 3) : Le Breuil arrache la victoire face à Avallon Vauban, le dauphin

14/04/2019 20:50Lu 1440 foisImprimer l’article
La victoire qu’il fallait à tout prix, voulue et obtenue. Les brogeliens, en faisant tomber les dauphins au classement, se repositionnent et aident aussi les voisins creusotins qui, à cinq journées de la fin, caracolent en tête avec une belle avance de dix points.
Ce match a donné deux enseignements incontestables. Le premier, pour Le Breuil, qui lutte pour le maintien. Ce match confirme que cette équipe, sans ses blessés de début de saison, pouvait faire une saison plus tranquille, surement pas un championnat pour se sauver. Le second, pour Avallon Vauban, classé deuxième : ce match a confirmé que la JO Creusot peut voir la toute fin se saison sereinement, les icaunais ne pourront (pratiquement) pas les rattraper. Nous serions d’avis de dire que logique est faite et quelle est la science de la preuve.
Nous n’avons pas assisté à un beau match, l’enjeu, on l’a dit, était présent à chaque instant. Le Breuil devait gagner, Avallon Vauban aussi. Le résultat a été un match joué sous pression. La limite de la nervosité s’est faite ressentir, tout le long du match, l’aller avait été épique, on s’en souvient, mais jamais elle n’a été franchie. En atteste le nombre de cartons, deux jaunes et un blanc de chaque côté, mais jamais de rouge. Le Rubicon n’a pas été franchi.
Le résultat, un match joué avec beaucoup d’intensité, une présence physique mais peu, voir très peu de jeu développé. Sur la première offensive des locaux, Camille Gilliot est fauché dans la surface icaunaise, pénalty sifflé, transformé par Romain Parizon. 1 à 0 à la 10e mm pour Le Breuil. Avallon a accusé le coup et a mis vingt bonnes minutes pour réagir franchement. Sur une belle montée du latérale, Nabil Meziani, l’arbitre siffle, là aussi sans hésiter, un pénalty. Dilan Soykan s’en charge mais Romain De Oliveira détourne en deux temps. Le Breuil pensait avoir fait le plus dur, mais une grosse inattention, la seule du match pour les violets, va les punir juste avant la pause : Abdel Baatti, l’excellent milieu offensif avallonais, centre un ballon qui lobe le gardien local, Dilan Soykan réceptionne et marque à cage vide. 1 à 1 à la pause.
La seconde période est montée en intensité, les brogeliens voulaient cette victoire mais ne trouvaient pas la solution. Pire, Avallon pouvait à plusieurs reprises prendre l’avantage, notamment par ce diable d’Abdel Baatti (55e, 60e mm) qui posait bon nombre de problèmes aux défenseurs du Breuil. Le poteau sauva même Romain De Oliveira à la 83e mm sur une énième tentative d’Abdel Baatti. Sur le contre, Le Breuil obtient un pénalty, que Romain Parizon, avec beaucoup de sang froid, transforme. Ouf, le plus dur venait d’être fait.
Le Breuil, en proposant une défense solide, quelques fois bousculée, a tenu et enrayé toutes les actions icaunaises. Ils ont ainsi confirmé que le bas de tableau n’était pas leur place.
 
Une minute de silence a été respectée en mémoire de Maurice Etay, président de la commission des terrains du District.
 
Au Breuil, stade de Montvaltin, Breuil bat Avallon Vauban 2 à 1 (1-1)
Le Breuil : De Oliveira, Martin, De Simone, Forycki ©, Lemond, Sandelion, Chapet, Gilliot, Parizon, Cafagna, Trabet, Chopin, Malfondet et Marciniak.
Avallon Vauban : Solassier, Meziani, Soykan, Naulot, Laurent ©, Soykan David, Soykan Dilan, Mahboub, Guerekobaya, Baatti, Bougrine et Azarkan.
Réaction de Vincent Rameau, coach du Breuil : « Soulagement, un grand soulagement. Nous étions dans une mauvaise passe, mais aujourd’hui on gagne au mental. La semaine dernière on a lâché, aujourd’hui on était là. Plus que par le jeu, aujourd’hui ce qui primait c’était le mental. J’ai vu 14 combattants sur le terrain, c’est juste parfait. »
Vincent Brucci