lundi 23 septembre 2019

Jeudi 26 Septembre

à l’Arche Cœur de Ville au Creusot, en partenariat avec la Ville, la Police Municipale, La Police Nationale et les pompiers

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Écouter, lire, voir
> Sports > Football

FOOTBALL (Régionale 2) : Le nul entre la J.O.Creusot et Saint Marcel est plus qu’une histoire de pénalty

08/09/2019 21:00Lu 2600 foisImprimer l’article
En effet, les deux buts ont été inscrits sur pénaltys, la JO Creusot égalise en seconde période pour un résultat final de un partout.
La dernière venue de Saint Marcel au Montporcher remonte à un lointain novembre 2012, c’était en Promotion d’Honneur, l’ancien nom de la R2, le score était différent, 3 à 1 pour les locaux. Autre temps, autre époque, le match de cet après midi était tout simplement le premier à la maison pour les hommes de Romain Degranges.
Les visiteurs ont manqué la montée en élite régionale que sur « goal average » défavorable, cela situe mieux le potentiel de l’adversaire du jour. Pour pimenter les débats, les maraichers se sont présentés avec trois « ex », Jocelyn Degrange (le capitaine), Damien Douhay et Metehan Demirel.
La « JOC » a très bien entamé le match, mettant de la vitesse, de l’impact et se créant même des occasions, disons des possibilités : d’abord à la 10e mm suite à un bon coup-franc de capitaine Trevisan, puis une minute plus tard sur un lobe osé de Maël Feugère. Saint Marcel a laissé passer l’orage, au métier, et obtiendra un coup-franc à la demi-heure de jeu.
Le mur creusotin en place, Fateh Amirou touche le ballon du bras, nouvelle règle de jeu, l’arbitre siffle sans hésiter la sanction, sous les protestations locales. Sur le pénalty, Dimitri Saint Prix le tir, Guillaume Elorza, le gardien creusotin, dévie mais malheureusement, l’avant centre visiteur avait bien suivi et marque. 1 à 0 pour Saint Marcel.
Sans rentrer dans la polémique, pénalty ou pas, nouvelle règle ou pas, l’arbitre a pris sa décision sans hésiter. A la pause, Saint Marcel menait 1 à 0. La JO Creusot avait les moyens de revenir, Saint Marcel ceux de résister, la seconde période allait être palpitante, elle le fut !
Et on peut dire que Saint Marcel, malgré un niveau d’expérience très appréciable, a donné le bâton pour se faire battre. Tout d’abord à la 50e mm, quand Jocelyn Degrange, pour Saint Marcel, réceptionna un centre magnifique, seul devant Elorza déjà couché et à cage largement  ouverte, trouve l’extérieur du poteau devant la stupeur générale. Le break, la feuille de match pourrait-on presque dire, ont été envoyés dans la rigole au contrebas du terrain !
Car dans l’évolution quasi immédiate du jeu, les maraichers se sont retrouvés à 10 suite à un carton rouge, logique et direct, sur Simon Tavernier. Ce fait de jeu changea « la donne », les coéquipiers de capitaine Trevisan se sont dès lors rués sur le but d’Etienne Fontaine, le portier chalonnais.
D’abord une grosse alerte sur une main demandée par les creusotins dans la surface, main beaucoup plus flagrante deux minutes plus tard, à la 60e mm, pénalty sifflé, là aussi sans hésitation, transformé par le jeune Maël Feugère. 1 à 1.
Les San Marciaux allaient même se retrouver à neuf joueurs, suite au carton blanc de Jocelyn Degrange. La situation allait devenir très alarmante pour les visiteurs, les creusotins ont bien tout essayé, Maël Feugère, d’abord Lucas Primon ensuite et Aurélien Galli ont buté sur un excellent Etienne Fontaine.
Les locaux se sont compliqués la vie par un autre carton blanc, là aussi au capitaine, mais se sont eux qui eurent la balle de match à la toute dernière seconde, Florian Bonafe, le défenseur creusotin monté sur corner, n’arrive pas au ballon d’un millimètre, alors qu’il s’était retrouvé en très bonne position. 1 à 1 score final.
Nous disions que ce match était autre chose qu’une histoire de pénaltys. Nous avons vu deux équipes qui pouvaient gagner, ou perdre (c’est selon) ce beau match, une certitude, elles vont faire un bon championnat : Saint Marcel a le métier et les qualités, la JO Creusot a en plus une jeunesse très intéressante.
 
Au Creusot, stade du Montporcher, JO Creusot et Saint Marcel font match nul, 1 à 1 (0-1)
Arbitre, Monsieur Julien Crosson.
JO Creusot : Elorza, Frizot, Pellin, Bonafe, Agius, Trevisan©, Feugère, Galli, Primon, Amirou, Harrault, Amrane, Nowak et Wojtczak.
Saint Marcel : Fontaine, Tavernier, Medigue, Pommey, Vespuce, Demirel, Degrange©, Douhay, Saint Prix, El Aaroussi, Pourrey, Lebeau, Deguine et Giroud.
 
Thierry Fayolle, coach de Saint Marcel : « C’est un bon nul, on fait une première mi-temps correct, en deuxième on se retrouve à 10 puis à 9 mais on a tenu, nous sommes solides. Le Creusot est une bonne équipe, beaucoup d’équipes vont venir se casser les dents ici. Je reste satisfait du résultat, malgré les cartons, trop nombreux à mon goût. »
Romain Degranges, coach de la JO Creusot : « Déçu parce qu’on aurait pu s’imposer. On a bien réagi après leur but, un pénalty qui me semble injuste, ce sont les aléas. Ca reste un bon match contre une belle équipe de Saint Marcel. »
Vincent Brucci