lundi 16 décembre 2019

Plus que quelques jours avant fermeture définitive*

Tout doit disparaître !!!

-50% sur tout le magasin

jusqu’à épuisement du stock

Édito
Les cheminots qui, vendredi, ont décidé de ne pas travailler ont délibérément pris en otage les usagers. Les conséquences de ce mouvement n’étaient pas acceptables.
Questions à...
Responsable de «Services Dispen», Saïd Haddoudi répond aux questions de creusot-infos sur une activité maintenance en plein développement. Il annonce 12 embauches en 2020.
Budget, emploi, chômage, pouvoir d’achat, réforme des retraites, grève à la SNCF… Rémy Rebeyrotte s’est prononcé sur une multitudes de sujets au cours d’un point presse.
Né au Creusot, Gilles Lagarde dont les parents sont à Saint-Jean de Trézy, occupe la fonction prestigieuse de Directeur de Cabinet du Président du Sénat, le 2ème personnage de l’Etat.
Gilles Lagarde a accordé une longue interview à creusot-infos. Il parle de sa fonction, du Président Larcher et du Sénat, mais aussi de la Saône-et-Loire et du Creusot.
Écouter, lire, voir
> Sports > Football

FOOTBALL (Régionale 2) : La J.O.Creusot piégée par Beaune

01/12/2019 18:45Lu 2423 foisImprimer l’article
Les creusotins sont tombés sur une équipe solide, expérimentée mais pas supérieure, d’où ce sentiment de frustration pour les supporters en fin de match.
Un match qui devait relancer la « machine », qui devait faire oublier la défaite (sévère) de Marsannay, bref, une belle occasion de se rassurer. Recevoir le favori unanime en début de saison, Beaune, était l’occasion qui faisait le larron, en effet, les vignerons ont totalement manqué leur début de saison, on peut même dire que les pronostics ont été révisés.
Mais quand on aligne des Haessig, Coupelon, Condette ou Baralla et qu’en plus on défend avec une montagne (infranchissable) comme le fut Aboubacari Konté, comment ne pas prendre au sérieux cette équipe beaunoise ?
Attention, la « JOC » n’a pas sous estimé son adversaire du jour, on peut même dire le contraire, cette défaite, au Montporcher, vient d’ailleurs.
Les hommes de Romain Degranges, le coach local, ont commencé ce match très sérieusement, déterminés et avec les idées claires. Même si la première opportunité fut beaunoise, un tir au second poteau de peu à l’extérieur, tir de Condette, c’est la JO Creusot qui prit le jeu à son compte et les occasions qui s’en suivirent. D’abord à la 13e mm, par une très belle tête de David De Simone, de peu hors cadre, puis trois minutes plus tard, par un tir de Maël Feugère suite à un centre tendu de Raphael Nowak, là aussi le cadre n’était pas loin.


Et puis il  y a eu cette 20e mm, instants de feu pour Beaune qui a vu défiler quasiment toute l’attaque creusotine devant ses buts. Tout commença par un fauchage en pleine surface sur l’attaquant creusotin Fateh Amirou, l’arbitre siffla le pénalty. Nicolas Kada tire mais trouve de poteau. Sur la continuité de l’action, Aurélien Galli reprend mais Corentin Ducret, le gardien côte-d’orien, détourna une première fois, puis une seconde suite au tire puissant du malheureux Nicolas Kada. Etait-ce le tournant du match ?
Trois belles occasions, dont un pénalty et un ballon sauvé sur la ligne, ça ne pouvait qu’être le tournant du match. A la pause, score nul, 0 à 0.
On le répète souvent, comme si ce dicton serait une règle : occasions gâchées, but encaissé. Confirmation de cette (stupide) théorie, dès la reprise, suite à un corner, Joffrey Pillard, l’avant centre beaunois, reprenait de la tête un centre tiré en corner et battait Guillaume Elorza pour l’ouverture du score. 51e mm, 1 à 0 pour Beaune.
C’est à partir de ce but que toute la force et l’expérience des visiteurs ont été mises en valeur : une défense impeccable (Aboubacari Konté a gagné tous ses duels) et des attaquants rapides, tranchants. L’entrée de Bader Amrane, pour la « JOC », modifia légèrement cette sensation, l’attaquant eut deux opportunité, en face à face, mais à chaque fois le portier côte-d’orien s’empara du ballon.
Pire, les beaunois eurent à plusieurs reprises la possibilité d’alourdir le score, comme ce tir de Fabien Coupelon, le ballon est arrêté sur la ligne par Aurélien Trevisan. Le score en resta là. Les creusotins pouvaient faire mieux, ils en ont eu l’occasion, Beaune a eu moins d’opportunité mais repart à la maison avec les trois points. C’est ça l’efficacité, on ajoutera c’est ça l’expérience.
 
Au Creusot, stade du Montporcher, Beaune bat la JO Creusot 1 à 0 (0-0)
JO Creusot : Elorza, Nowak, Pellin, De Simone, Agius, Trevisan©, Galli, Frizot, Kada, Amirou, Feugère, Amrane, Botton et Wojtczak.
Beaune : Ducret, Traverse, Bader, Grosmaire, Huguenot©, Barbet, Haessig, Konte, Pillard, Coupelon, Condette, Baralla et Gautier.
Romain Degranges, coach du Creusot : « On a du mal à marquer, on ne concrétise pas nos belles opportunités, on doit mener à la mi-temps et voilà. Là-dessus on se prend ce but évitable, résultat au football, quand il n’y a pas d’efficacité, on ne peut pas gagner. »
Anthony Morlot, coach de Beaune : « On savait que ça serait un match de guerriers, on a subi en première période, jusqu’au pénalty, on a laissé passer le courant d’air pour après proposer les meilleures situations du match. Je pense que nous pouvions faire le break en seconde période, on a laissé le suspense. Cette victoire nous relance, le perdant du jour se mettait dans la difficulté, si on gagne dimanche prochain, on passera les fêtes au chaud. »
Vincent Brucci