dimanche 19 novembre 2017
Sondage
Appréciez-vous le passage à l'heure d'hiver ?
Questions à...
Dans une interview à creusot-infos, André Accary, président du conseil départemental évoque le débat d’orientation budgétaire programmé ce jeudi, avec un fort volume d’investissements. Avec aussi des annonces :
Le Président de l'Elan Chalon se confie dans une longue interview vérité.
«Le club vit une des périodes les plus difficiles qu'il a connues»
«L’équipe est traumatisée et cabossée»
«L'Elan est malade mais on a commencé la thérapie»
Écouter, lire, voir
> Sports > Football

FOOTBALL (Coupe de France) : Geoffrey Romagon celui grâce à qui Saint-Sernin du Bois va affronter Auxerre

10/11/2016 08:45Lu 7593 foisImprimer l’article
Il a souvent le sourire et encore plus en cet automne où il crève l’écran sur les terrains.
Employé d’Alstom, vrai footballeur amateur, Geoffrey Romagon croque avec bonheur dans la belle aventure des Violets de Saint-Sernin du Bois. Et il y prend sa part à 200%.
Il a 27 ans et il est donc dans l’âge où les footballeurs sont dans la plénitude. Qu’ils soient professionnels ou amateurs. Lui il est amateur et dans le grand bureau d’Alstom au Creusot où il travaille, il est un peu la fierté de ses collègues de travail depuis qu’il a propulsé Saint-Sernin du Bois dans le 7ème tour de la Coupe de France, en signant le pénalty de la victoire sur la pelouse de Quétigny.
Fils de Danièle et Raymond Romagon, ancien entrepreneur dans le bâtiment et ancien Président de la J.O.Creusot où il est toujours un dirigeant besogneux, Geoffrey Romagon a d’abord porté les couleurs de Montcenis. Il avait alors quatre ans.
A 8 ans, il a rejoint la J.O.Creusot où il est resté jusqu’à ses 16 ans. Et puis il y a eu trois saisons à Chalon et une saison en CFA2 à Selongey, au Nord de Dijon, du temps de ses études.

Certains descendent d'une ligne,

Geoffrey lui il monte...


«Ca fait quatre ans que je suis revenu dans le coin. Quatre saisons où je suis à Saint-Sernin du Bois».
Il est le capitaine de l’équipe. Un capitaine atypique. Quand il était jeune il jouait arrière latéral gauche. Maintenant il est ailier gauche. En clair, quand les footballeurs, avec le temps, ont tendance à descendre d’une ligne, lui il monte. Et ses saillies balles au pied, sur le flanc gauche et parfois dans l’axe, sont souvent des modèles. Car Geoffrey Romagon se donne à fond. Un exemple pour tout le monde.
Après 17 buts inscrits il y a deux ans, cinq la saison dernière, il en est déjà à six cette saison, dont quatre dans les trois dernières rencontres. Le pénalty de la victoire et de la qualification en Coupe de France. Mais aussi les deux buts de la première victoire de Saint-Sernin du Bois championnat Honneur.

«Quand j’ai vu qu’on tombait

sur Auxerre, j’ai sauté de joie»...


«A Quétigny, au moment de tirer, j’étais stressé… Car je savais que c’était sans doute la seule occasion que l’on avait de marquer et qu’il resterait encore un quart d’heure à tenir. Le 6ème tour de la Coupe de France, Saint-Sernin ne l’avais jamais connu, alors vous savez, se qualifier pour le 7ème c’était déjà énorme».
Comme quasiment tous les joueurs de Saint-Sernin , tous amateurs à 100%, il a suivi le tirage au sort en direct sur internet. «Quand j’ai vu qu’on tombait sur Auxerre, j’ai sauté de joie».
Il sait que lui et ses camarades de jeu peuvent prendre une raclée et personne ne leur en voudrait. «Mais en foot, il y a toujours une opportunité. Notre chance de passer elle est de 1% mais on va la jouer à fond. Et puis on sait que même si on se qualifie il y aura peu de chance de rencontrer un Ligue 2 au prochain tour, car ce pourrait être seulement Sochaux s’il se qualifie».
Mercredi soir dans son bureau à Alstom où il est en CDD comme contrôleur de gestion projet, après deux années en alternance, Geoffrey Romagon n’était encore pas sous pression. «Non, je ne suis pas encore obsédé par le match. Je ne me réveille pas la nuit. Mais avec le pont du 11 novembre, je pense qu’à partir de vendredi, ça va être différent. Heureusement, Jocelyn, notre entraîneur qui a vécu cela avec Montceau, nous a bien parlé. On n’est pas dans le flou, dans l’inconnu. Il est là pour baliser le terrain».

De la Vallée blanche

au Stade des Alouettes...


Supporter de l’OM «juste devant le Barça», Geoffrey Romagon dit aussi apprécier Antoine Griezmann, «car il a su atteindre le très haut niveau après avoir beaucoup galéré».
Samedi à Montceau, face à Auxerre, Geoffrey sera au rendez-vous tête froide, sous les yeux amoureux de sa copine Maëlle qui a obtenu d’être libérée en fin d’après-midi, par la parfumerie Oïa où elle travaille.
Le capitaine de Saint-Sernin, qui a effectué une Fac de Sport, avant de plonger dans les chiffres avec un Master en alternance, espère poursuivre sa carrière à Alstom. Pour le reste, il aime la montagne, la vallée de Chamonix, Combloux où son papa avait construit un chalet. Bon skieur, il a même effectué la descente de la Vallée Blanche. «C’est mon meilleur souvenir de skieur». Samedi il espère que ce sera son meilleur souvenir de footballeur.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)


Toujours à fond sur le terrain...

Avec ses collègues de travail dans les bureaux d'Alstom