lundi 21 octobre 2019

Tout doit disparaître !

Du 16 Octobre au 16 Décembre

Ouverture exceptionnelle

  Dimanche 20 Octobre Après-midi  

Sans oublier les Cuisines Mobalpa

Jusqu’à -70%

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une interview à creusot-infos il parle du Mondial au Japon, de l’équipe de France, du Top 14, du rugby trop violent et du Creusot.
Dans une longue interview, la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté se montre marquée par les bouleversements climatiques.
«La sécheresse est une lame de fond»
Elle annonce une mobilisation exceptionnelle pour les années à venir, pour agir sur plusieurs leviers :
«La grande priorité, c’est la question climatique»
Marie-Guite Dufay confirme aussi qu’elle n’écarte absolument pas d’être candidate aux prochaines élections régionales, avec une affirmation en forme d’avertissement :
«Il faudra un rassemblement des forces de progrès pour faire barrage au Rassemblement National»
Dans une interview à creusot-infos, Le Maire du Creusot annonce qu’il sera bien candidat pour les élections municipales de mars 2020. Il explique aussi quelle liste il entend mener, sur quelles valeurs, et pourquoi.
Écouter, lire, voir
> Sports > Football

FOOTBALL (Coupe de Bourgogne-Franche Comté) : Le Breuil élimine Montchanin aux tirs au but

29/09/2019 20:50Lu 2471 foisImprimer l’article
Le Breuil a arraché sa qualification au bout de l’après midi, à la loterie des «pénos» diront certains, nous ne sommes pas d’accord, ce résultat reflète une logique.
Le Breuil (R3), tout comme Montchanin (R2), participent à ce premier tour de coupe car éliminés en coupe de France, ceci pour le premier point en commun. Le second reste un début de championnat plutôt perfectible pour Le Breuil, avec seulement une victoire, carrément raté pour Montchanin avec seulement un point au compteur.
L’occasion de se refaire la cerise, voilà le but avoué pour les deux coachs adverses. Un derby dans toute sa splendeur, avec quelques fois des moments d’excitations (on va rester softs), un match ponctué par une nervosité qui reste, malheureusement, la règle en pareille situation.
La minute de silence en hommage à Jacques Chirac a été respectée, on ajoutera que les dirigeants brogeliens pensaient et souhaitaient très fort au prompt rétablissement de leurs joueurs victimes d’un grave accident de voiture samedi à la Mouillongue.


Le Breuil a imposé dès le début son envie de marquer, confirmée par la belle tête de Raphael Cafagna que Jean François Kowalski, le gardien montchaninois, détourna en corner. Première alerte, non suivie pour les locaux. Le match a été interrompu à la 12e mm sur blessure de l’arbitre central, Salah Hamdaoui, qui se fera (très bien) remplacer par le premier assistant, Alexandre Deniau.
Un fait de match (et non de jeu) qui calmera les ardeurs des brogeliens. Pire, Montchanin plaça sa « spéciale » : contre rondement mené par Hokkes Iyitutuncu, qui en tête à tête avec Romain De Oliveira, le portier local, trouva l’ouverture pour inscrire le but. 22e mm 1 à 0 pour Montchanin. Le Breuil marqua le coup, Montchanin avait sorti « sa botte de Nevers ». A la pause, le score en resta là, notons la maitrise de l’arbitre central remplaçant pour calmer et ne pas envenimer certaines situations.
Les hommes de Vincent Rameau n’ont pas réellement su trouver la solution pour se rendre dangereux en seconde période, mais plus que l’impuissance offensive des locaux, et c’est sur ce point que le résultat final reste logique, Montchanin n’a pas appuyé là où ça faisait mal, alors qu’il en avait les moyens.
Valentin Clair d’abord, puis Raphael Renaud, eurent des situations dangereuses sur des frappes, mais pas assez puissantes pour tromper Romain De Oliveira. Alors le but égalisateur d’Hamid Belabassi pour les brogeliens en devint que plus mérité (85e mm). Malgré deux belles réactions (tardives) des montchaninois, la fin du match fut sifflée, place aux prolongations, qui ne donneront rien. Tout allait se jouer aux tirs au but, la « roulette russe ».
A ce jeu, Le Breuil a été plus efficace (4 penalties à 2) et se qualifie pour le tour suivant, avec déjà une (surement) belle affiche en perspective.
Montchanin devait profiter de son avantage pour se qualifier, c’est souvent le cas, à ne pas le faire, on se fait punir.
 
Au Breuil, stade Montvaltin, Le Breuil (R3) bat aux tirs au but Montchanin (R2) 1 à 1 et 4 à 2 pen.
Le Breuil : De Oliveira, Parize, Chopin, Sergi, De Simone, De Sousa, Sandelion©, Parizon, Parizon, Gilliot, Cafagna, Belabassi, De Oliveira Q, Lemond et Jardin.
Montchanin : Kowalski, Gaidi, Perez, Da Pont, Chhim, Leite, Clair, Renaud©, Iyitutuncu H, Proença, Regnaudin, Iyitutuncu A, Ciorga et Abbou.
 
Vincent Rameau, coach du Breuil : « Première mi-temps trop lente, on a refusé de jouer, l’échauffourée nous a remis dans le match. On fait une deuxième mi-temps maitrisée mais sans se rendre dangereux et puis Hamid (Belabassi) égalise, j’en suis d’autant plus heureux qu’il a fait un super match. Ça reste un derby, pas un beau match. Ce qu’il nous manque pour nous améliorer ? La percussion, on l’a par moment mais pas suffisamment. Je souhaite une bonne continuation à Montchanin. »
Anis Bouzaiene, coach de Montchanin : « Déçu par le résultat, on aurait bien aimé enfin gagner cette saison, mais nous sommes tombés sur une équipe du Breuil qui nous a fait déjouer. Ensuite les tirs aux buts ne sont que la roulette russe. Ce qu’il manque pour lancer positivement cette saison ? Comme l’an dernier, un match référence et j’espère que ce sera dimanche à la réception de Paray. »
Vincent Brucci