mardi 20 août 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le nouvel entraîneur de l’Elan Chalon se confie dans une interview. Il explique comment il va travailler et ses premières ambitions dans cette première période de préparation.
Alors que des maires ont le blues, le Député Rémy Rebeyrotte vient de rendre un rapport pour redonner du pouvoir aux Maires, surtout des petites communes, face à des intercommunalités parfois accusées d'une trop grande voracité…
Le Député de Saône-et-Loire veut mettre de l’huile entre les intercommunalités et les communes, pour que leurs élus soient plus reconnus et considérés.
«Des conseils des Maires se prononceront sur les grandes orientations de leur intercommunalité»
A l’occasion d’une conférence de presse, le patron du groupe SOS, dont dépend l’Hôtel-Dieu du Creusot, a affirmé plusieurs choses.
«L’établissement génère un déficit. On l’a repris pour le redresser et le relancer».
«On a dit oui pour une aide-soignante de jour et «on verra» à la fin de l’année pour une infirmière de nuit».
«Pour l’urologie, la nouvelle organisation sera sans coût supplémentaire pour les patients».
«On va avoir un bon énorme en terme de prise en charge des patients».
«Le robot sera utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie gynécologique».
Écouter, lire, voir
> Sports > Basket

Philippe Hervé, entraîneur de l’Elan Chalon : «C’est exaltant»

07/08/2019 18:36Lu 1892 foisImprimer l’article
Le nouvel entraîneur de l’Elan Chalon se confie dans une interview. Il explique comment il va travailler et ses premières ambitions dans cette première période de préparation.
Qu’est-ce qui est le plus important pour vous dans une reprise ?
PHILIPPE HERVE : «Déjà voir dans quel état physique se trouve le groupe. Il faut savoir que les contrats ne sont pas figés et que l’on peut décider de ne pas confirmer un joueur si les tests physiques ne sont pas satisfaisant. Mais à priori, sur ce qui a été vu lundi et mardi, tout le monde est opérationnel».

Et pour vous revenir au Colisée…
«La coupure, vous le savez, a été assez longue. Cela a été un choix de ma part de faire un break. Et puis, oui, j’ai une vraie émotion de revenir au club où je connais beaucoup de monde».

Avec quels objectifs vous effectuez ce retour ?
«Le Président Dominique Juillot m’a demandé d’appliquer le projet du club, avec une responsabilité sur le groupe des professionnels, mais aussi sur la formation, sur les cadets. L’Elan Chalon veut avoir le même projet, y compris avec un regard sur les plus jeunes, dans l’association.
Je suis à la tête d’un groupe de dix huit joueurs, avec sept joueurs confirmés, cinq potentiels, trois jeunes espoirs et trois cadets. C’est beaucoup de travail en perspective, car j’ai aussi pour objectif d’accompagner tous les entraîneurs. Tout cela c’est exaltant. Oui c'est exaltant de retrouver le club, le parquet, une équipe, un club et le Colisée».

L’ASVEL à Bourg, Nanterre au Colisée… Vous y pensez ?
«Non absolument pas. Non je n’ai pas un panneau dans mon bureau avec la date du premier match de Jeep Elite. Moi c’est l’instant présent. Je n’ai pas envie de me projeter. Mon plaisir est au jour le jour, de travailler dans le quotidien».

Avez-vous prévu un stage de quelques jours ?
«Non on va travailler au Colisée. On se déplace déjà suffisamment souvent dans la saison. Mais on va quand même partir sur deux tournois, sur deux ou trois jours. Au Ain Star Game et à Luxeuil».
Recueilli par Alain BOLLERY