lundi 23 septembre 2019

Jeudi 26 Septembre

à l’Arche Cœur de Ville au Creusot, en partenariat avec la Ville, la Police Municipale, La Police Nationale et les pompiers

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Écouter, lire, voir
> Sports > Basket

BASKET (Jeep Elite) : L’Elan Chalon veut se placer sur la bonne orbite

10/09/2019 17:45Lu 1979 foisImprimer l’article
Avec trois descentes programmées pour un resserrement de la Jeep Elite, la saison 2019/2020 peut être celle de tous les dangers pour l’Elan Chalon. Mais il ne veut surtout pas jouer à se faire peur. Il veut construire durablement un nouvel avenir.La cérémonie de présentation de l’équipe a été l’occasion d’annoncer la couleur.
C’est Philippe Hervé qui le dit avec le sourire : «Il y a au moins douze clubs qui ont peur de descendre, dont nous. Mais il y a au moins douze clubs qui rêvent de se qualifier et nous aussi, alors…» Alors tout est dit. Derrière les intouchables que sont l’ASVEL, le champion de France en titre et Monaco battu en finale, il est certain que sans forcément le dire les autres clubs de la Jeep Elite vont d’abord songer à se sauver. Car ensuite, à partir de la saison 2020/2021, avec une seule descente, il sera sans doute plus facile de se maintenir et tenir sur la distance.
Et encore plus quand depuis longtemps on a pensé à se structurer. L’Elan Chalon, faut-il le rappeler, est un des trois seuls clubs français à avoir un «label or». Et c’est sans doute plus facile à obtenir que la légion d’honneur. Car il n’y pas de copinage. Et pour ce qui est de l’ordre national du mérite, l’Elan Chalon le prouve depuis longtemps. En témoigne son titre de Champion de France décroché en juin 2017.
Car comme cela a été rappelé mardi soir à Dracy le Fort par le Sénateur Jérôme Durain, l’Elan Chalon sait depuis longtemps qu’il lui faut faire «quatre fois plus pour avoir deux fois moins que beaucoup d’autres». Il n’empêche, mine de rien le club présidé par Dominique Juillot s’approche du quart de siècle dans l’Elite. Cela lui donne forcément une légitimité pour se dire que dans un championnat où des clubs sont de plus en plus riches, il y a aussi une place pour un Elan Chalon qui veut croire à son ADN gagnant. Et son ADN il l’a toujours puisé dans la formation. C’est pour cela que pour la nouvelle saison il a voulu puiser dans son réservoir de jeunes.
Dominique Juillot l’a assuré : «L’année dernière, on avait incorporé des jeunes, sans ambition. Cette année on mise encore sur des jeunes, mais avec ambition». Et ça change tout.
Reste maintenant à faire monter la mayonnaise et relever un maximum de défis d’ici le printemps 2020.
Alain BOLLERY
(Photos Manon BOLLERY)


  10 choses à retenir de 

  la soirée de présentation  


1


Dominique Juillot : «C’est la saison de tous les dangers, mais on l’aborde avec confiance. Ce qui me réconforte c’est que pour certains de nos partenaires c’était l’année où il fallait encore plus nous aider»

2

Dominique Juillot : «Je lance un appel au public. Cela n’aurait pas de sens si le plus grand nombre ne pouvait pas venir. On n’a pas changé nos tarifs. Le Colisée a besoin d’être rempli».


3


Gilles Platret : «A Chalon, on se retrouve dans l’engagement citoyen du club. Réunir 5000 personnes une semaine sur deux, dans un lieu aussi symbolique que le Colisée, c’est quelque chose. Ce sera déterminant dans une saison avec un enjeu fort».


4


Sébastien Martin : «Ce club, c’est un investissement pour l’agglomération du Grand Chalon et pour tout le territoire. Le Président Accary m’a demandé de vous livrer un message : Le conseil départemental a la volonté d’investir encore plus dans le sport. Car il y avait du retard et parce que nous sommes fiers d’avoir des grands clubs».


5


Jérôme Durain : «C’est une obligation pour la Région de soutenir ce club qui va aborder la saison avec 40% de joueurs formés ici. L’Elan Chalon, ce sont des valeurs, avec des jeunes et ce sont des valeurs que nous partageons».


6


Philippe Hervé : «L’Elan Chalon c’est mon club de cœur et je me suis toujours réjoui de ses bons résultats».


7

Philippe Hervé : «On est dans une très bonne préparation. Depuis le 7 août, j’ai apprécié la qualité du travail, d’écoute et d’investissement des joueurs. Nous avons fait 20 jours difficiles et 6 matches en 10 jours. On est monté en puissance à Luxeuil avec 30 bonnes minutes. Il nous manque 10 minutes, on va y arriver».

8

Philippe Hervé : «Les jeunes ne sont plus des espoirs, mais des professionnels».


9


Ousmane Camara : «J’ai été champion de France avec Philippe Hervé, à Limoges. Je savais ce qui m’attendait dans la préparation».


10


Mickaël Gelabale : «En tant que capitaine, je peux le dire, le coach ne nous amuse pas».