mardi 16 juillet 2019

Niché au cœur du quartier thermal de Bourbon-Lancy, le centre CeltÔ est un véritable lieu de détente dédié à votre Bien-Être où l'on vous réserve un accueil intimiste et attentionné pour une prise en charge personnalisée.

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Vice-présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté en charge des sports, Laëtitia Martinez, dans une interview, évoque l’engouement autour du mondial féminin. Elle souligne aussi la démarche volontariste de la Région pour développer et soutenir le sport féminin.
Juste avant les grandes vacances, le Maire David Marti se livre dans une interview à creusot-infos.
Gratuité à la piscine, espace Simone Veil, démolition de la Tour Jaurès et à la Molette, travaux dans les équipements sportifs… Le Maire répond aussi au sujet des prochaines élections municipales.
Le Député de Saône-et-Loire veut redonner du pouvoir aux Maires et encore plus dans les intercommunalités. Rémy Rebeyrotte a aussi dit ce qu’il pense de la menace de rétention des notes du Bac.
Municipales : «Nous avons des Marcheurs dans les deux majorités au Creusot et à Autun…»
Écouter, lire, voir
> Sports > Basket

BASKET (Jeep Elite) : L’Elan Chalon écrase Boulazac

07/10/2018 02:23Lu 1987 foisImprimer l’article
Dans le sillage de leur meneur Robinson, exceptionnel en orchestration et en réalisation, les Chalonnais n’ont fait qu’une bouchée d’une équipe du Périgord vite dépassée.
Les joueurs de Jean-Denys Choulet ont vraiment ravi le public du Colisée.
L’année dernière, face à Boulazac, il y avait eu des larmes de rage. Ce premier samedi d’octobre il y a eu les sourires d’un bonheur communicatif et partagé. Ainsi vont les choses du basket. D’une saison à l’autre, on peut passer du noir au blanc. Et pour l’Elan Chalon c’est même blanc brillant en ce début de championnat.
«Je suis rassuré, avec cette équipe là je sais qu’on va tenir la route», a lâché le Président Dominique Juillot, alors que les joueurs se rassemblaient au milieu du terrain pour savourer leur victoire. Ils forment un groupe soudé et ça se voit sur le parquet. Alors forcément, quand en plus le spectacle est au rendez-vous, les supporters sont en extase.
Même si c’était forcément plus facile que cela le sera le 13 octobre face à l’ASVEL, les Chalonnais ont rendu une très belle copie face à Boulazac, qui a tenu cinq minutes avant petit à petit de laisser filer le match.
A la pause, la cause était entendue et c’est en roue libre que les Chalonnais ont terminé la rencontre. Jean-Denys Choulet s’est même offert le luxe de mettre trois jeunes sur le terrain à l’approche des cinq dernières minutes : Mathis Dossou-Yovo, Etienne Ca et Théo Jouvin – qui n’a pas pu terminer après avoir pris un coup -. Sans doute qu’en continuant d’appuyer sur l’accélérateur les Chalonnais auraient pu dépasser la barre des 100 points, mais à quoi bon. La démonstration ils l’avaient effectuée avant, avec notamment un dévastateur 32-18 dans le deuxième quart temps.
Ce qui a plus au public, c’est que les joueurs de l’Elan se sont évertués à ne pas tomber dans la facilité. Ils ont joué sérieux, ils se sont battus sur le terrain, à l’image d’un Sanford qui ne lâche rien et qu’il faudrait presque tenir en laisse tant il a envie d’en découdre.
Et puis, que dire que la prestation époustouflante de Justin Robinson. Le meneur de poche a un talent inversement proportionnel à sa taille. Il est en train de s’imposer comme le nouveau chouchou du Colisée. Samedi soir, il a terminé meilleur réalisateur avec 24 points à 61,5% de réussite dont 5 missiles à 3 points, en 29’48 minutes de jeu. Il a aussi distillé 8 passes décisives avec à l’arrivée 30 d’évaluation, juste devant Camara (+26). Avec 18 points à 72,7% de réussite, mais aussi 8 rebonds, Sanford a lui aussi marqué les esprits. Il affiche une rage de vaincre dans la ligne que celle que Nzeulie proposait à chaque sortie en jouant les perce muraille. Et en prime il est très adroit.
L’autre satisfaction de la soirée aura été Assane NDoye qui s’est battu comme jamais pour terminer à 20 d’évaluation, devant Gelebale à 18 et derrière Pinault à 23…
Ce qui frappe avec cet Elan Chalon 2018-2019 c’est que plus le temps passe plus il affiche une force collective, dont on se dit qu’elle est une forme d’assurance tous risques. Même si chacun s’accord à dire que c’est devant les grosses cylindrées de la Jeep Elite que l’on verra vraiment les potentialités de l’équipe, pardon du groupe.
Alain BOLLERY
(Photos Manon BOLLERY
 et Alain BOLLERY)

Elan Chalon bat Boulazac 97-65 (22-12 ; 32-18 ; 28-22 ; 15-13à
Elan Chalon : Robinson 24, Sanford 18, Ndoye 12, Gelabale 10, Camara 8, Pinault 8, Palacios 7, Riley 5, Dossou-Yovo 5, Jouvin, Ca
Boulazac : De Jong 19, Chery 12, Cowels 11, Mitchell 6, Diarra 6, Kromah 4, Lesca 3, Sanchez 2, Morency 2