mardi 12 novembre 2019

Au cœur du Golf d’Avoise, votre restaurant «L’Albatros» est ouvert à tous !

Nouveaux gérants - nouveau Chef de Cuisine

Ouverture exceptionnelle Lundi 11 Novembre midi

Édito
Les cheminots qui, vendredi, ont décidé de ne pas travailler ont délibérément pris en otage les usagers. Les conséquences de ce mouvement n’étaient pas acceptables.
Questions à...
Le leader de l’opposition, qui avait échoué de peu en 2014, sera bien à nouveau candidat. Sa liste et son projet seront dévoilés en janvier. Mais Charles Landre a déjà donné quelques pistes dans une interview à creusot-infos.
«Un projet neuf et des pratiques nouvelles»
«L’élection sera le statuquo ou innover»
«Il faut rendre la ville attractive»
«Les quartiers ont besoin d’une action humaine»
1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des transports, Michel Neugnot réagit au mouvement à la SNCF, revendiqué «droit de retrait» qui a privé de trains TER des milliers de voyageurs vendredi et qui s’est poursuivi…
«Tout est fait pour que la sécurité soit assurée»
«Sur un Dijon – Nevers pas question de supprimer les contrôleurs»
«Dans les Ardennes c’était un accident de la route»
«C’est un mauvais procès de dire qu’il y avait une situation d’insécurité faute de contrôleurs»
Dans une interview à creusot-infos il parle du Mondial au Japon, de l’équipe de France, du Top 14, du rugby trop violent et du Creusot.
Écouter, lire, voir
> Sports > Basket

BASKET (Jeep Elite) : L’Elan Chalon écrase Boulazac

07/10/2018 02:23Lu 2096 foisImprimer l’article
Dans le sillage de leur meneur Robinson, exceptionnel en orchestration et en réalisation, les Chalonnais n’ont fait qu’une bouchée d’une équipe du Périgord vite dépassée.
Les joueurs de Jean-Denys Choulet ont vraiment ravi le public du Colisée.
L’année dernière, face à Boulazac, il y avait eu des larmes de rage. Ce premier samedi d’octobre il y a eu les sourires d’un bonheur communicatif et partagé. Ainsi vont les choses du basket. D’une saison à l’autre, on peut passer du noir au blanc. Et pour l’Elan Chalon c’est même blanc brillant en ce début de championnat.
«Je suis rassuré, avec cette équipe là je sais qu’on va tenir la route», a lâché le Président Dominique Juillot, alors que les joueurs se rassemblaient au milieu du terrain pour savourer leur victoire. Ils forment un groupe soudé et ça se voit sur le parquet. Alors forcément, quand en plus le spectacle est au rendez-vous, les supporters sont en extase.
Même si c’était forcément plus facile que cela le sera le 13 octobre face à l’ASVEL, les Chalonnais ont rendu une très belle copie face à Boulazac, qui a tenu cinq minutes avant petit à petit de laisser filer le match.


A la pause, la cause était entendue et c’est en roue libre que les Chalonnais ont terminé la rencontre. Jean-Denys Choulet s’est même offert le luxe de mettre trois jeunes sur le terrain à l’approche des cinq dernières minutes : Mathis Dossou-Yovo, Etienne Ca et Théo Jouvin – qui n’a pas pu terminer après avoir pris un coup -. Sans doute qu’en continuant d’appuyer sur l’accélérateur les Chalonnais auraient pu dépasser la barre des 100 points, mais à quoi bon. La démonstration ils l’avaient effectuée avant, avec notamment un dévastateur 32-18 dans le deuxième quart temps.
Ce qui a plus au public, c’est que les joueurs de l’Elan se sont évertués à ne pas tomber dans la facilité. Ils ont joué sérieux, ils se sont battus sur le terrain, à l’image d’un Sanford qui ne lâche rien et qu’il faudrait presque tenir en laisse tant il a envie d’en découdre.
Et puis, que dire que la prestation époustouflante de Justin Robinson. Le meneur de poche a un talent inversement proportionnel à sa taille. Il est en train de s’imposer comme le nouveau chouchou du Colisée. Samedi soir, il a terminé meilleur réalisateur avec 24 points à 61,5% de réussite dont 5 missiles à 3 points, en 29’48 minutes de jeu. Il a aussi distillé 8 passes décisives avec à l’arrivée 30 d’évaluation, juste devant Camara (+26). Avec 18 points à 72,7% de réussite, mais aussi 8 rebonds, Sanford a lui aussi marqué les esprits. Il affiche une rage de vaincre dans la ligne que celle que Nzeulie proposait à chaque sortie en jouant les perce muraille. Et en prime il est très adroit.
L’autre satisfaction de la soirée aura été Assane NDoye qui s’est battu comme jamais pour terminer à 20 d’évaluation, devant Gelebale à 18 et derrière Pinault à 23…
Ce qui frappe avec cet Elan Chalon 2018-2019 c’est que plus le temps passe plus il affiche une force collective, dont on se dit qu’elle est une forme d’assurance tous risques. Même si chacun s’accord à dire que c’est devant les grosses cylindrées de la Jeep Elite que l’on verra vraiment les potentialités de l’équipe, pardon du groupe.
Alain BOLLERY
(Photos Manon BOLLERY
 et Alain BOLLERY)

Elan Chalon bat Boulazac 97-65 (22-12 ; 32-18 ; 28-22 ; 15-13à
Elan Chalon : Robinson 24, Sanford 18, Ndoye 12, Gelabale 10, Camara 8, Pinault 8, Palacios 7, Riley 5, Dossou-Yovo 5, Jouvin, Ca
Boulazac : De Jong 19, Chery 12, Cowels 11, Mitchell 6, Diarra 6, Kromah 4, Lesca 3, Sanchez 2, Morency 2