samedi 21 juillet 2018

Du Mercredi 18 au Samedi 21 Juillet

Profitez des Offres en Cours sur le jambon sec, la préparation longe de thon, les œufs de nos villages (25% en ticket Leclerc), les chaussons aux pommes Junior, la tropézienne, le b-ready nutella, le vin du Languedoc et le papier toilette soie

Édito
La liesse populaire, dimanche soir au Creusot, était encore plus forte qu’en 1998. Mais c’était logique. On vous explique pourquoi.
Et puis, que les aigris rangent leur venin…
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> Sports > Basket

BASKET (Jeep Elite) : L’Elan Chalon a cravaché pour battre Limoges

15/04/2018 02:10Lu 2283 foisImprimer l’article
C’est dans le money time que les Chalonnais ont assuré la victoire face à une équipe de Limoges qui a bénéficié des largesses de l’arbitrage.
Mais l’honneur est sauf. Les mains de Lance Harris n’ont pas tremblé dans les dernières secondes.
Quand la lecture simple de la feuille de match donne à penser que Nate Walters a provoqué deux fois moins de fautes contre Limoges que contre Strasbourg, quelqu’un qui ne serait pas venu au Colisée pourrait croire que le meneur américain de l’Elan Chalon a été moins percutant.
Sauf que ce n’est pas vraiment cela. Nate Wolters, comme à son habitude, a multiplié les perforations de la défense. Il a pris des coups, provoqué des fautes, mais elles ont été loin d’être toutes sifflées. Les supporters de l’Elan ont donc beaucoup sifflé les arbitres. David Mortz et Bertrand Peyridieu plus que Joseph Bissang. Les supporters ont vu rouge car ils ont eu le sentiment que beaucoup était pardonné aux joueurs de Limoges quand rien ne l’était aux joueurs de Jean-Denys Choulet… Du coup, il faut sans doute voir dans ces simples constats l’explication de la victoire étriquée de l’Elan sur le score de 86 à 83.
Une victoire que Lance Harris a grandement contribué à décrocher en inscrivant des paniers décisifs dans le money time.
Alors qu’il restait moins de 45 secondes à jouer et que le score était de 81 à 81, c’est lui qui alla provoquer la faute pour transformer deux lancers francs et porter le score à 83-81.  Et si Pierre-Antoine Gillet – meilleure évaluation chalonnaise – porta à 84-81, après un trois points raté de Gibson, les visiteurs trouvèrent les ressources pour revenir à 84-83 et mettre la pression sur l’Elan. Jean-Denys Choulet demanda alors un temps mort, Harris provoqua la faute de Carter et enfila deux lancers francs supplémentaires pour porter à 86-83 à douze seconde de la sonnerie. La prolongation était possible, mais Hayes manqua une première fois à trois points, puis une seconde fois. Gillet récupéra alors le ballon. Le match était fini.
L’Elan Chalon, pour la première fois de la saison, venait de signer une quatrième victoire consécutive, avant de se reposer un tout petit peu, pour aller en chercher une cinquième mardi à Hyères Toulon. Si tel était le cas, la perspective des play-off se raprocherait un peu, à la condition d’aller chercher un succès le 23 avril à Bourg en Bresse, avant de recevoir Monaco le 28…
L’Elan Chalon, soyons en convaincu, se doit d’y croire et de rêver. Car samedi soir contre Limoges c’est un peu à cinq contre six et même contre sept qu’il s’est imposé.
En d’autres temps, il aurait perdu. Mais ça c’était avant. Il a retrouvé de la force et dès lors il lui est permis de rêver.
Dans le sillage de Nate Wolters, les Chalonnais ont élevé leur niveau. A l’image d’un Pierre-Antoine Gillet très présent dans la raquette, avec 13 rebonds, dont 9 défensifs.
Dans ce match crispant qui a vu 22 égalités, contre seulement 2 contre Strasbourg, et qui a vu 20 changements de l’équipe menant au score, il fallait savoir s’accrocher. Pour preuve, quand Limoges a eu un avantage maxi de six points à 73-67, l’Elan Chalon lui a eu un avantage maxi de 5 points à 25-20. Preuve que les joueurs de Jean-Denys Choulet se sont battus comme des lions, 22 de leurs points ont été inscrits sur la deuxième chance. Ce qui veut certes dire que l’adresse les a fuit, mais aussi qu’ils n’ont jamais baissé les bras. Et il le fallait, car Limoges n’a rien lâché. A l’image d’un Bouteille qui, à défaut d’avoir été dans le cinq de départ, a inscrit13 points pour une évaluation à 17, la seconde derrière l’intouchable Howard auteur de 21 points avec 70% de réussite aux tirs et 75% sur la ligne.
Alain BOLLERY
(Photos Manon BOLLERY 
et Alain BOLLERY)

Elan Chalon : Nzeulie 15, Wolters 14, Harris 14, Gelabale 13, Gillet 11, Camara 9, Farr 5, Pinault, Rozenfeld
CSP Limoges : Howard 21, Hayes 14, Bouteille 13, Jaiteh 12, Conklin 9, Joyce 5, Gibson 5, Morency 4, Carter, Samardo

Cliquez ici pour voir toutes les stats