lundi 09 décembre 2019

20% de cachemire, 20% de soie, 10% de laine et 50% de tendresse… une recette de Noël 100% «TARA’LILAS»

Édito
Les cheminots qui, vendredi, ont décidé de ne pas travailler ont délibérément pris en otage les usagers. Les conséquences de ce mouvement n’étaient pas acceptables.
Questions à...
Responsable de «Services Dispen», Saïd Haddoudi répond aux questions de creusot-infos sur une activité maintenance en plein développement. Il annonce 12 embauches en 2020.
Budget, emploi, chômage, pouvoir d’achat, réforme des retraites, grève à la SNCF… Rémy Rebeyrotte s’est prononcé sur une multitudes de sujets au cours d’un point presse.
Né au Creusot, Gilles Lagarde dont les parents sont à Saint-Jean de Trézy, occupe la fonction prestigieuse de Directeur de Cabinet du Président du Sénat, le 2ème personnage de l’Etat.
Gilles Lagarde a accordé une longue interview à creusot-infos. Il parle de sa fonction, du Président Larcher et du Sénat, mais aussi de la Saône-et-Loire et du Creusot.
Écouter, lire, voir
> SAONE ET LOIRE > Saône-et-Loire

SOUSCRIPTION : « Quand nos vies basculent », un éclairage avisé sur notre justice, par Florence Saint-Arroman

04/11/2019 03:12Lu 2363 foisImprimer l’article
Le livre est en souscription à un tarif exceptionnel.
Sans Justice point de démocratie… Et sans démocratie pas de vraie justice non plus… La Justice des Hommes (et des Femmes) est un des ciments de notre démocratie. Elle peut irriter certes, elle peut susciter de vives réactions. Elle est rendue au nom du peuple, et c’est bien le peuple qui la rend dans les procès d’assises !

Rendre compte de la justice, passer les audiences au scanner, demande à la fois du professionnalisme, du discernement et du talent. Florence Saint-Arroman conjugue les trois, avec en prime une extrême sensibilité.
Depuis une décennie les tribunaux sont son jardin. Elle y passe beaucoup de temps, parfois beaucoup plus que des avocats. Car on le sait bien, dans une salle d’audience, les avocats passent et les journalistes restent, écoutent, entendent, observent. Leur expertise n’est pas celle des magistrats – à chacun son travail -, mais elle est attendue.


Florence Saint-Arroman offre à nos fidèles internautes son expertise avisée. Mais le temps passe si vite qu’un procès chasse trop vite l’autre, qu’un verdict fait oublier les précédents.

Et pourtant, dans les tribunaux ce sont parfois des vies qui basculent.
En ce sens les chroniques judiciaires que Florence Saint-Arroman a décidé de rassembler dans un livre permettent de poser un regard décalé sur cette justice dont notre société a besoin, et dont on ne peut pas se passer.
L’auteure a eu la bonne idée de recueillir des regards de professionnels sur douze affaires. Cela offre un éclairage encore meilleur sur les maux de notre société, mais aussi sur notre interdépendance, sur ce qui fait société. Du Creusot à Mâcon, en passant par Autun, Chalon, Montceau, Chagny et la Bresse, douze affaires sont ainsi racontées et prolongées. Pour mieux comprendre, et c’est là l’essentiel de l’exercice.
A.B.

17 euros en souscription
«Quand nos vies basculent» est vendu en souscription au prix exceptionnel de 17 euros au lieu de 20 euros quand le livre sortira. Pour des expéditions par la Poste, il faut ajouter 5 euros. Un très beau cadeau de Noël !
Une distribution des livres achetés en souscription aura lieu au Creusot, et sa date ainsi que le lieu seront annoncés par creusot-infos.
Les souscriptions sont ouvertes jusqu’au 20 novembre. Les chèques (17 ou 22 euros) au nom de Florence Saint-Arroman sont à envoyer à l’adresse suivante :
SARL Bourgogne-infos.com
Le Moulin
Chemin du Moulin
71710 MARMAGNE

Financement participatif
Vous pouvez aussi souscrire au travers d’un financement participatif, en cliquant sur le lien suivant :
https://fr.ulule.com/quand-nos-vies-basculent/

Quand nos vies basculent, sommaire :

Préface de Mahrez Abassi, magistrat, président du TGI de Mâcon, président du centre départemental d’accès au droit (CDAD)
Jugée en pantoufles (Mâcon)
            Des scènes de vie bien froides – Éric Braillon
 
213 coups de fil au "17" dans la même nuit (Le Creusot)
            L’incarcération du prévenu atteint de troubles mentaux : un non-sens – Mathilde Leray
 
La vie ne fait pas de cadeau, bon sang que c’est triste (Chalon)
            Des résistances à la désistance... – Olivier Caquineau, CPIP
 
Un couple à bout de vie (Autun)
            La dimension sociale de la chronique judiciaire – Julien Mucchielli

Pour une main aux fesses (Autun)
            Elle ne mentait pas, mais lui non plus – Julien Marceau
 
« Un geste de malade » (Chalon)
            Les violences conjugales, une affaire publique – Camille Grange
 
Leur monde est mort (Procès d’assises – Montceau les Mines)
            Une famille normale, en surface – Ramazan Öztürk
 
Un chef d’entreprise qui glisse (Perrecy-les-Forges - Mâcon)
            L’alcool, le « meilleur anxiolytique » - Luc Vachez
 
Ils étaient trois petits enfants… (Montceau-les-Mines)
            Les enfants ne sont pas des victimes comme les autres - Agnès Ravat-Sandre
 
« Le prochain chat, ça sera madame » (Chagny – Chalon)
            Les coups de foudre - Jean-Luc Seriot
 
« Heureusement qu’il m’a ! » (Mâcon)
            C’est quoi, la justice ? - Emmanuel Denise
 
Comment la vie peut basculer (Epervans – Chalon)
             A Florence - Mireille Debard