mercredi 22 mai 2019

Pour la Fête des Mères, dites-lui avec des dessous !

Nuisette, dentelle raffinée, pyjama cosy ou maillot de bain retrouvez de nombreuses idées cadeaux

Nouveauté : Brassière de Sport

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> SAONE ET LOIRE > Saône-et-Loire

SECHERESSE : André Accary, s’étonne du silence de la Région et de l’Etat, et il est prêt à rentrer dans l’illégalité pour aider les éleveurs

20/09/2018 10:03Lu 5904 foisImprimer l’article
«On ne peut plus laisser les éleveurs mourir en silence»
En ouverture de la session du conseil départemental, ce jeudi matin à Mâcon et après des hommages à deux anciens élus disparus, Pierre Forest et André Gentien, mais aussi aux victimes de l’accident mortel de Charolles sur la RCEA, André Accary est monté au front au sujet de la sécheresse qui frappe les agriculteurs.
Le Président du Conseil Départemental s’étonne du silence de la Région depuis trois semaines et il se dit prêt à se mettre dans l’illégalité, pour aider les agriculteurs, même si la loi NOTRE a enlevé la compétence de l’économie et de l’agriculteur aux départements.
«Concernant les agriculteurs et la sécheresse, j’ai eu la Présidente de la Région il y a trois semaines, pour voir comment on peut travailler main dans la main, puisque vous savez que l’on ne peut plus intervenir seuls.
Depuis je n’ai plus de nouvelles, sur les mesures qui pourraient venir de l’Etat, de la Région», a d’abord constaté le Président Accary et de lancer : «C’est insupportable. Certes la Saône-et-Loire n’est pas entièrement touchée. Mais ceux qui le sont, le sont gravement. On arrive à une situation qui va être catastrophique pour nos éleveurs et nos agriculteurs. Je me suis rendu à la réunion de la Chambre d’Agriculture et nous sommes en relations avec eux. J’ai reçu deux courriers de la Chambre et de la FDSEA sur la situation».
André Accary est catégorique : «Je ne peux plus attendre. Je n’exclue pas de faire une session extraordinaire en octobre. La semaine prochaine je veux faire une réunion avec l’Etat, avec la Région, et les professionnels. Pendant trois semaines je n’ai rien dit, mais là ce n’est plus possible. On ne peut pas les laisser mourir dans le silence. Il y a trois semaines j’ai fait le point avec mes collègues des départements de Bourgogne – Franche-Comté. La Haute Saône a pris des mesures illégales. Je suis prêt à le faire, même si on n’a plus le droit. Je le dis très clairement, il le faut. Le département est prêt à accompagner. Personne ne bouge donc on va réunir tout le monde. Et s’il faut une réunion extraordinaire on le fera».
Alain BOLLERY
(Photo Agri71)