vendredi 20 septembre 2019

Offre d’ouverture du 23 Septembre au 30 Octobre

Bénéficiez de  -20% sur la complémentaire santé

(en conformité avec le 0€ reste à charge)*
A noter que l’agence Rue Foch sera fermée ce Vendredi 20 Septembre
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> SAONE ET LOIRE > Saône-et-Loire

SAONE-ET-LOIRE : Les aides aux équipements ont fait grincer des dents entre droite et gauche

20/06/2019 12:05Lu 2254 foisImprimer l’article
La décision du conseil départemental d’apporter 848.000 euros d’aides à des équipements à Autun, Mâcon, Gueugnon et aux routes de la Bresse, a vu l’opposition de gauche monter au front par la voix de Violaine Gillet.
Il n’en fallait pas plus pour que le Président Accary rappelle, mine de rien le million d’euros de la précédente majorité pour piscine de Louhans... Dominique Lotte a lui salué l’engagement du département.
Il y a comme cela des sujets qui reviennent car ils demeurent dans le temps des épines dans le pied. C’est le cas du million d’euros qui avait été mobilisé pour la piscine de Louhans sous la présidence du socialiste Rémi Chaintron.
Ce jeudi matin, André Accary s’est fait un plaisir de rappeler cette «faveur présidentielle» pour le territoire de la Bresse. Cela après avoir été interpellé par Violaine Gillet au sujet des aides aux équipements que l’assemblée était appelée à voter (lire ci-dessous).
Ayant le sentiment d’être accusé à demi-mot de favoritisme, André Accary a répliqué avec force d’arguments. Et évidemment il a mis en parallèle les 3,4 millions d’euros qui étaient alors votés pour aider les communes, avec le million d’euros voté pour la piscine de Louhans.


Violaine Gillet


«Monsieur le Président,
Dans ce rapport vous nous proposez des subventions exceptionnelles pour 4 projets structurants  à des degrés divers, pour des montants d’aide variant de 48000 à 400000 euros.
Apparaissant après les décisions budgétaires de mars et l’appel à projet des territoires, on pourrait imaginer que ce sont des projets nouveaux mais non, ils étaient connus.
S’agissant d’argent public on pourrait aussi penser qu’ils répondaient à une analyse liée à un règlement. Là encore non, aucun lien avec un règlement départemental spécifique.
Pour des projets oscillant entre 100 000 et 2000000 d’euros de travaux, on pourrait imaginer que la commission était destinataire en amont d’un dossier ad hoc conséquent. Et bien non.
Nous avons du demander en commission des fiches projets dont le vice-président a reconnu le bien fondé. Je dois reconnaître que nous les avons reçues, fort synthétique mais nous les avons. Sans plans, sans plans de financement mais le résumé est développé je le reconnais.
Alors que faut-il en déduire ? Quel mode d’emploi donner aux communes qui le demanderaient ?
Après plusieurs exercices budgétaires, et la répétition du mode opératoire, nous en déduisons ceci :
D’abord il faut attendre que les comptes soient faits, l’année budgétaire un peu avancée, avant que vous puissiez voir si éventuellement il y aurait un peu de reliquats.
Ensuite vous reprenez les dossiers en attente, et répartissez la manne.
Pour ce qui est du taux d’intervention, le cru de cette année va de 50% pour la voirie (pas n’importe laquelle. Une voirie cycliste puisque le Tour de France passera), à 21% pour des équipements sportifs et enfin 11% pour un équipement culturel.
Je ne saurai préciser le délai de dépôt du dossier mais au regard des éléments fournis, je devine qu’il peut être variable, voire déposé a posteriori dans le détail. Quant à la simplicité du dossier lui même, je dirai d’une simplicité biblique.
Bref c’est Noël en juin !
Donc si je résume les règles d’attribution que nous pourrions exposer aux communes ou epci qui nous solliciteraient : peut être aidé tout projet d’envergure lié aux équipements sportifs ou culturels au sens large, déposé après le calcul du budget mais avant la DM, s’il reste de l’argent, à hauteur de 11 à 50% du coût des travaux, nonobstant le montant des cofinancements.
Nous avons déduit ces règles du rapport, par contre  en quoi cela constitue « une  nouvelle  dimension  à  sa  politique  de  soutien  aux  sports  et  à  la  culture » ? ... une dimension financière uniquement à l’évidence, ce rapport n’a d’ailleurs pas été évoqué en commission sport et culture !
Nous nous réjouissons bien sûr pour les usagers de ces équipements c’est pourquoi nous voterons ce rapport.
Nous restons néanmoins interrogatifs quant aux règles qui ont présidé à l’octroi de telles aides et souhaitons vous entendre sur ce point afin d’éclairer les collectivités intéressées».


André Accary


«Si vous contestez le bien fondé de nos soutiens, il faut voter contre. Ou alors si vous êtes pour, il faut voter pour.
Le principe il est simple. Je rappelle que toutes les communes sont soutenues, qu’elles soient de droite ou de gauche. Oui en plus, on a soutenu certains projets en plus. On est réactif, pour soutenir des projets en plus.
On a reçu quatre projets qui sont bien.
Je ne vous ai pas entendus quand on a soutenu le projet du Creusot et c’était en plus.
Il y a eu notamment l’Espace des arts, le pont de fFleurville, le collège de Gueugnon, la halle de Charolles, la piscine du Creusot, et en plus la construction d’un EHPAD à Viré.
Je défends sans arrêt la proximité des élus. On doit être réactif. On l’a été sur la santé, sur les agriculteurs pour qui on a voté une enveloppe de 13 millions. Oui tous les ans on soutient des projets qui méritaient d’être défendus.
Je vous invite à retourner sur l’assemblée départemental de 2011. Je vous rappelle que 3,4 millions, c’était le montant de l’enveloppe pour les projets des communes. Avec un financement d’un million d’euros pour un territoire du Président de l’époque».


Evelyne Couillerot


«J’ai du mal à comprendre la charge menée contre Violaine Gillet. Si nous nous sommes abstenus en commission, c’est que nous avions aucun élément.
Quand vous dites proximité, vous oubliez que nous sommes des élus sur nos cantons. Il est normal que nous puissions informer les Maires et donc avoir les informations pour le faire».

Dominique Lotte


«On a beaucoup de parlé de sport. A Gueugnon, on a un projet de 4,5 millions avec une médiathèque à forte activité numérique reconnue à l’échelon européen, et un centre de culture scientifique sur la ville de Gueugnon, et une partie formation professionnelle. Je me plais évidemment à voir que le département nous accompagne. C’est bien la preuve que tout le monde est associé à notre projet. Tout le monde nous accompagne. On sera sur financement de 75%»


Jean-Luc Fonteray


«Vous n’avez pas répondu et vous avez fait diversion. Les 3,4 millions on y ajoutait les aides à l’eau, à l’assainissement et on arrivait à 7 millions.
Vous avez lancé un appel à projets, vous avez les projets structurants.  Ce que vous avez mis en place se révèle inadapté».

André Accary

«J’entends que vous n’ayez pas grand-chose à proposer.  C’est la même fiche que pour la piscine du Creusot et vous l’oubliez.
Nous sommes sur des projets importants sur la culture et le sport.
Monsieur Fonteray il y a une amnésie générale sur ce qu’étaient vos projets.  Depuis 2015 on a fait plus d’investissements pour le sport.
Nous a décidé de ne fermer la porte à personne. Vous il y avait une sélection. Nous ce n’est pas le cas.
Un Maire récemment a montré un carton représentant les dossiers pour les aides de la région et du département. Il a ajouté que le département c’est plus simple, invitant les autres à faire de même».

Alain BOLLERY

Les aides aux équipements

Le Département soutient les projets portés par les collectivités et autres organismes dans l’ensemble de son territoire pour la réalisation d’équipements dans les domaines sportifs, culturels et de loisirs. Ces subventions exceptionnelles représentent une somme de 848 000 € déclinée comme suit :
• 200 000 € à la ville d’Autun pour la rénovation et mise aux normes de la piste d’athlétisme du stade Saint-Roch
• 400 000 € à la ville de Mâcon pour la rénovation et mise aux normes du stade de rugby Emile Vannier a n de répondre au cahier des charges de Pro D2
• 200 000 € à la ville de Gueugnon pour la création d’un site associant unemédiathèque, un tiers lieu, un centre d’interprétation et un musée
• 48 000 € à Bresse Nord Intercom pour la rénovation et mise en sécurité des routes de l’itinéraire du Tour de France 2019.

Les projets accompagnés par le Département depuis 2015 :
• Espace des arts à Chalon : 1 000 000 € (2015)
• Pont de Fleurville : 5 M€ (2016)
• Complexe de la Grisière Mâcon : 459 000 € (2016)
• Collège de Gueugnon (2 rapports) : 300 000 € (2017) + 200 000 € (2018)
• Halles de Charolles : 500 000 € (2018)
• Abattoir d’Autun : 75 000 € (2011) + 43 750 € (2013) + 160 000 € (2014) + 46 250 € (2018)
• Piscine du Creusot : 400 000 € (2016)
• Prado d’Hurigny : 250 000 € (2018)
• Construction EHPAD de Viré : 12,6 M€ (2018)