mardi 11 décembre 2018

Jouez et tentez de gagner du 10 au 28 Décembre

1 Vélo – 1 Séjour à Disneyland Paris et 10 Bons d’achat

Nombreuses boutiques ouvertes Les Lundis et Dimanches du 9 au 31 Décembre

Édito
Le Président de la République ne peut pas se permettre un quatrième samedi aussi catastrophique pour l’image de la France. Il doit prendre les bonnes décisions et envoyer des signes aux Gilets Jaunes. Il n’a pas d’autre choix.
Questions à...

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> SAONE ET LOIRE > Saône-et-Loire

SAÔNE-ET-LOIRE : Face à la surpopulation des sangliers, des mesures ont été prises par la Préfecture

06/12/2018 14:15Lu 1537 foisImprimer l’article
LES CHASSEURS DOIVENT FAIRE BAISSER DE MANIÈRE TRÈS SIGNIFICATIVE LA POPULATION DE SANGLIERS
En Saône-et-Loire, la prolifération du sanglier suscite de plus en plus de tensions et d’inquiétudes, en raison des dommages récurrents et élevés causés à l’activité agricole mais aussi en raison d’atteintes portées aux biens des particuliers et des risques de collisions routières.
Pour soutenir la profession agricole de notre département, il est aujourd’hui impératif de faire baisser rapidement et efficacement la population de sangliers pour rétablir l’équilibre « agriculture – gibier ». Cet objectif est d’autant plus justifié avec la détection récente de la peste porcine africaine en Belgique et les mesures mises en place par le ministère de l’agriculture et de l’alimentation pour prévenir l’introduction de la maladie en France.

Plusieurs mesures ont été adoptées le 28 novembre 2018 par le préfet de Saône-et- Loire afin de concourir à cet objectif :
1. Interdiction d’agrainer et d’utiliser tout produit ou dispositif visant à attirer les sangliers du 1er décembre 2018 au 28 février 2019 : la reconduction de cette période d’interdiction a été demandée par la profession agricole.
2. Autorisation de chasser à tir le sanglier tous les jours jusqu’au 28 février 2019 afin d’augmenter la pression de chasse : il est de plus demandé aux responsables de chasse de ne pratiquer aucune consigne restrictive de tir.
3. Autorisation de destruction de sangliers par les lieutenants de louveterie jusqu’au 28 février 2019, de jour comme de nuit, sur les territoires ou parties de territoires situés sur les unités de gestion 1, 2, 10, 11, 12 et 18 : cette mesure permet d’intervenir rapidement, notamment sur les territoires identifiés depuis 2017 ou depuis cette année comme étant peu ou pas chassés, et contribuera à freiner les dégâts agricoles sur ces secteurs fortement impactés.

Ces interventions administratives, complémentaires à l’exercice de la chasse, sont indispensables pour régler ponctuellement des situations difficiles et peuvent parfois être mal perçues. Les lieutenants de louveterie interviennent dans ce cas pour le compte et sous l’autorité du préfet.
Le préfet de Saône-et-Loire rappelle que seules des actions de chasse efficaces et soutenues peuvent permettre de réduire de manière significative les populations de sangliers, et en appelle à la mobilisation de tous les chasseurs.