lundi 09 décembre 2019

20% de cachemire, 20% de soie, 10% de laine et 50% de tendresse… une recette de Noël 100% «TARA’LILAS»

Édito
Les cheminots qui, vendredi, ont décidé de ne pas travailler ont délibérément pris en otage les usagers. Les conséquences de ce mouvement n’étaient pas acceptables.
Questions à...
Responsable de «Services Dispen», Saïd Haddoudi répond aux questions de creusot-infos sur une activité maintenance en plein développement. Il annonce 12 embauches en 2020.
Budget, emploi, chômage, pouvoir d’achat, réforme des retraites, grève à la SNCF… Rémy Rebeyrotte s’est prononcé sur une multitudes de sujets au cours d’un point presse.
Né au Creusot, Gilles Lagarde dont les parents sont à Saint-Jean de Trézy, occupe la fonction prestigieuse de Directeur de Cabinet du Président du Sénat, le 2ème personnage de l’Etat.
Gilles Lagarde a accordé une longue interview à creusot-infos. Il parle de sa fonction, du Président Larcher et du Sénat, mais aussi de la Saône-et-Loire et du Creusot.
Écouter, lire, voir
> SAONE ET LOIRE > Saône-et-Loire

RCEA : La première partie de Blanzy est en chantier, en attendant la seconde…

05/11/2019 03:17Lu 4230 foisImprimer l’article
Le Préfet de Région est venu, sur place à Blanzy, pour faire le point sur l’avancée des travaux. Pour le secteur de la Fiole tout semble limpide. Pour la traversée de Blanzy, on sait juste que les travaux débuteront au plus tard en 2023.
20 kilomètres… C’est une courte distance, mais quand on explique qu’elle correspond à la longueur de la RCEA qui a été mise à 2x2 voies depuis un an, on comprend que désormais la fin du tunnel est en vue…
Enfin pas à 100% car ainsi que cela a été précisé lundi 4 novembre à Blanzy, par Marie Guite Dufay, «il restera deux petits points noirs» à gommer. Dont celui de la traversée de Blanzy, pour lequel il a été assuré que les travaux débuteront au plus tard en 2023, alors que les études sont toujours en cours.
Avant donc, les travaux du secteur de la Fiolle seront terminés. Lancés le mois dernier, ils sont prévus pour durer dix-huit mois. Et pour ce qui concerne la création d’un rond-point au bout de la voie de Centre à Centre, à l’intersection de la route menant vers Michelin, c’est au plus tard, avant le début du printemps que les travaux seront terminés.


La visite de chantier effectuée dans le sillage de Bernard Schmeltz, le Préfet de Région, a aussi été l’occasion de rappeler que le pont enjambant la RCEA à l’échangeur de la Fiolle va être démoli pour être reconstruit. Il a aussi été souligné que c’est d’abord côté Sud que les travaux pour le doublement de la RCEA vont être réalisés et que si le chantier est prévu pour durer dix mois, dans un an la circulation deviendra plus normale et plus sécurisée, puisqu’elle s’effectuera de chaque côté de la glissière de sécurité.
En attendant il faut évidemment croiser les doigts et serrer les fesses quand on circule entre Montceau et Montchanin. Car on le sait, le moindre écart de conduite peut avoir de très graves conséquences, puisque la circulation s’effectue sur deux voies, comme sur une départementale classique… Mais avec un trafic qui parfois est aussi important que sur une autoroute !
Hervé Mazurek, le Maire de Blanzy et 1er vice-président de la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau, a souligné combien la RCEA est stratégique : «Elle ne peut pas être qu’un tuyau qui traverse le territoire». Elle a un rôle économique, comme en témoignent les 100 camions/jour pour les besoins de Michelin.
Et c’est bien pour cela qu’André Accary, président du conseil départemental, a rappelé pourquoi il a été décidé d’accélérer le doublement de cette route à deux branches, grâce à l’accord trouvé entre le département de Saône-et-Loire, le Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau et l’Etat. «On a une visibilité sur la fin des travaux et c’est très important pour les entreprises et les investisseurs». Au passage, André Accary a rappelé que les crédits mobilisés pour la RCEA ne seront pas soustraits des crédits alloués pour les routes départementales.
L’objectif 2023 est d’autant plus important que les travaux autoroutiers lancés dans l’Allier seront réalisés en deux ans !
Pour Marie-Guite Dufay, la mobilisation des collectivités pour la RCEA, «est un exemple de solidarité». La Région a triplé son enveloppe.
«Cette mobilisation des collectivités était essentielle, car l’Etat ne pouvait pas faire plus», a dit Bernard Schmeltz, préfet de la Région Bourgogne – Franche-Comté. Pas plus. Mais beaucoup quand même, puisqu’il va quand même mobiliser 202 millions d’euros, aux côtés des 58 millions du département, 58 millions de la Région et 10 millions de la Communauté Urbaine.
«L’Etat travaille pour le territoire et nous avons ici des enjeux européens, régionaux, mais aussi de mobilité» a mis en perspective le Préfet, avant de conclure : «Le calendrier sera tenu».
En présence du Préfet de Saône-et-Loire Jérôme Gutton, du Sénateur Jérôme Durain, mais aussi de Jean-Claude Lagrange, vice-président du Conseil Régional, et de Jérémy Pinto, Daniel Meunier et Jean-François Jaunet, vice-présidents de la CCM, ou encore de Lionel Duparay, adjoint à la Maire de Montceau, tout le monde a pu mesurer l’ampleur d’un chantier qui se traduira aussi par des compensations environnementales.
Pas gratuites mais aujourd’hui obligatoires. Avec à Blanzy une compensation de zones humides, avec la création d’une diversité d’habitats sur 4,6 hectares… En espérant que les sécheresses qui se succèdent n’auront pas raison des petites bêtes que l’on protège, au nom d’une exemplarité environnementale. Bonne nouvelle le pneu Michelin sera lui aussi réimplanté. Et lui il résiste aux sécheresses…
Alain BOLLERY



Hervé Mazurek


André Accary


Marie-Guite Dufay


Bernard Schmeltz