lundi 23 septembre 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Écouter, lire, voir
> SAONE ET LOIRE > Saône-et-Loire

MUNICIPALES 2020 : Alain Rousselot Pailley (LREM) défiera Gilles Platret à Chalon sur Saône

02/07/2019 00:55Lu 1851 foisImprimer l’article
«Il faut que Chalon redevienne une une ville d'avance» déclare le candidat investi.
Ce lundi 1er juillet, La République en Marche a validé un certain nombre de candidatures pour les élections municipales de 2020. Et le parti présidentiel a décidé d'investir celui défiera Gilles Platret, le Maire Les Républicains de Chalon-sur-Saône, qui en 2014 avait ravi la Mairie au socialiste Christophe Sirugue.
La République en Marche a investi Alain Rousselot Pailley. Ingénieur de formation, Alain Rousselot Pailley est actuellement maire de Châtenoy-en-Bresse, commune qui fait partie de l’intercommunalité du Grand Chalon, depuis 2008. Conseiller communautaire délégué, en charge du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, «il souhaite prendre une part toujours plus active à la construction de l’agglomération», indique Philippe Exertier, référent LREM en Saône-et-Loire. LREM qui a donc préféré un élu local pour mener la bataille de Chalon sur Saône, plutôt qu'un nouveau profil, étant entendu qu'il était compliqué pour le Député Raphaël Gauvain, de se présenter à la mairie, moins de trois ans après s'être fait élire Député.
Par communiqué Alain Rouselot-Pailly a effectué une première déclaration : «Je suis très honoré par la confiance accordée par La République en Marche, et mesure toute la responsabilité qui est aujourd’hui la mienne.
Je suis chalonnais, mes activités sont chalonnaises, mes 3 enfants sont nés ici. Je ne suis pas un professionnel de la vie politique. Je suis dans la vraie vie avec une expérience d’élu local depuis 20 ans au service d’une collectivité intégrée dans le chalonnais».
Et d'ajouter : «Ma candidature, c’est d’abord une passion pour Chalon, une ville qui sait accueillir et qui sait intégrer. Une ville aux atouts innombrables, avec une identité forte qu’il faut défendre et promouvoir. Une ville ouverte, solidaire et humaniste. L’attente est très forte sur le terrain. Avec les marcheurs, nous allons partir à la rencontre des chalonnaises et des chalonnais à partir de septembre prochain pour co-construire notre projet progressiste.
Il faut que Chalon redevienne une ville d’avance avec une nouvelle ambition sociale, écologique et culturelle. Rassembler plutôt que diviser, dépasser les clivages gauche/droite, renouveler les visages et les pratiques. C’est ce que nous ferons au cours de cette campagne, dans la bienveillance et l’humilité, pour proposer une alternance aux Chalonnaises et Chalonnais».
A.B.

(Photo DR)