dimanche 26 mai 2019

Du Jeudi 23 au Samedi 25 Mai

Retrouvez les Offres en cours au rayon Pâtisserie Libre-Service, les offres sur la longe de thon, les gnocchi à poêler, les mini faisselles et la crème Girard, les bons plans fruits et légumes, le pouilly fuissé 2015, le crémant de Bourgogne…

Bénéficiez d’un avoir* de 15€ par tranche de 100€ d’achat au Drive pour toute commande entre le vendredi 24/05 à 5h et le dimanche 26/05 à 17h

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Nicolas Pommerel est le nouvel entraîneur du Creusot, avec Eric Catinot pour les arrières et Vuli pour les avants.
Avant la reprise de juin, Nicolas Pommerel se confie dans une interview à creusot-infos.
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Écouter, lire, voir
> SAONE ET LOIRE > Saône-et-Loire

INAUGURATION : Le Val de Saône «plein gaz» en Saône-et-Loire

12/10/2018 15:50Lu 1324 foisImprimer l’article
700 millions d'euros ont été investis
Le programme d’infrastructures gazières Val de Saône est inauguré ce jour à Palleau (Saône-et-Loire) en présence de M. Jean-Paul Emorine, sénateur de Saône-et-Loire, de M. Olivier Ciavaldini, maire de Palleau, de M. Thierry Trouvé, Directeur général de GRTgaz, ainsi que de représentants de la Commission européenne et de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).
Il marque l’aboutissement d’une décennie de grands projets d’infrastructures, soit plus de 6 milliards d’euros investis par GRTgaz pour favoriser l’ouverture du marché et renforcer la sécurité d’approvisionnement énergétique en France.

Les chiffres clés du Programme Val de Saône
1 investissement de 700 millions d’euros (financement de l’Union européenne –
60 M€ pour l’achat des tubes)?
70 M€ de retombées économiques locales ?+ 250 gigawatts heure par jour de capacités entre le Nord et le Sud (soit une puissance équivalente à 10 tranches nucléaires) ?
188 km de canalisations enterrées entre Etrez (Ain) et Voisines (Haute-Marne).?3 régions traversées (Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes),
4 départements (Haute-Marne, Côte-d’Or, Saône-et-Loire et Ain) et 65 communes?6 lots de pose en parallèle nécessitant jusqu’à 2 000 techniciens et experts en pointe sur le chantier
68 bar – pression maximale de service?
DN 1 200 – diamètre des tubes en mm?9 postes de sectionnement
?11 000 tubes pour un poids total de près de 100 000 tonnes ?
3 stations d’interconnexion modernisées à Etrez (Ain), Palleau (Saône-et-Loire) et Voisines (Haute- Marne). ?Renforcement de la compression de la station d’Etrez par l’ajout d’un troisième compresseur (9 MW) ?
La mise en service des infrastructures du programme Val de Saône constitue un maillon essentiel pour améliorer la fluidité du transit entre les marchés du Nord et du Sud de l’Europe et par-delà la sécurité d’approvisionnement au niveau européen.
La France dispose désormais de tous les atouts pour jouer un rôle clé dans le fonctionnement de l’Europe du gaz. ?Les ouvrages du programme Val de Saône ont été réalisés dans le respect des coûts, des délais, des exigences règlementaires et de sécurité. Associés à la mise en service d’ouvrages sur le réseau de Teréga (gestionnaire du réseau de transport dans le Sud-Ouest) et à quelques adaptations sur le réseau de GRTgaz dans le Sud de la France, ce développement offre les capacités de transport nécessaires à la création d’une zone de marché unique du gaz en France, effective au 1er novembre 2018.
Ces nouvelles infrastructures vont ainsi contribuer à faciliter l’accès aux sources de gaz les plus compétitives, notamment pour les fournisseurs de gaz et les consommateurs industriels, et à renforcer l’attractivité du marché de gros du gaz en France.