lundi 23 septembre 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Écouter, lire, voir
> SAONE ET LOIRE > Saône-et-Loire

André Accary : «Le département est le «grand frère» des communes de Saône-et-Loire»

03/05/2019 16:30Lu 1809 foisImprimer l’article
Le conseil départemental de Saône-et-Loire va subventionner à hauteur de 9 millions d’euros des projets portés par 408 communes et intercommunalités et 6 bassins de vie, dont 250.000 euros pour une recyclerie dans la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau. Les subventions sont en hausse de 20% cette année.Découvrez toutes la listes des communes subventionnés et les projets notamment à Blanzy, Broye, Couches, Dettey, Ecuisses, Epinac, Etang sur Arroux, Essertenne, Le Creusot, Les Bizots, Marmagne, Montchanin, Perreuil, St-Bérain sur Dheune, St-Eusèbe, St-Firmin, St-Laurent d’Andenay, St-Pierre de Varennes, St-Sernin du Bois, Torcy…
«Les maires sont ravis du dispositif, car tous les ans ils peuvent en bénéficier» C’est par cette affirmation qu’André Accary, président du conseil départemental de Saône-et-Loire a présenté, ce vendredi après-midi les aides aux territoires pour les appels à projets 2019.
Et il est intéressant de noter qu’il ne suffit pas d’être une grande commune ou ville pour avoir une aide importante, puisqu’à l’exception des intercommunalités et des syndicats, c’est la commune de Buffières qui a la plus conséquente : 150.000 euros.
«Avant, il fallait que les Maires se mettent d’accord sur quelques communes.
Aujourd’hui, chacun présenter un projet qui sera soutenu par le département. On parle beaucoup de proximité. Pour les Maires, le département cela a un sens», a poursuivi André Accary.

«Pas de zones blanches»


Et de lancer : «Que ce soit la plus petite ou la plus grande, tout le monde peut accéder aux aides. Il n’y a pas de zones blanches sur la carte du département.
Cela donne du sens, à ce que l’on a voulu mener : Aucun territoire oublié.
Ca se vérifie dans d’autres thématiques, médecins, agriculteurs. Ce n’est pas de la grande politique politicienne. C’est du pragmatisme. Cela a été redit par les maires : Les dossiers sont faciles à remplir. Les communes n’ont pas tout de l’ingénierie. Les seules surprises, elles sont bonnes. On ne promet pas des dizaines de millions.
Cette année c’est 5,5 millions plus 1,5 million pour les SCOT. Mais surtout une bonne nouvelle, les communes ont 20% de plus. On avance prudemment. On dépense l’argent que l’on a. On avait prévu 15 millions pour les agriculteurs. Il restait 2 millions qui vont être répartis partout».
André Accary n’a pas manqué de souligner que de 4 millions en 2015, les aides aux communes et intercommunalités ont bondi à 9 millions d’euros en cette année 2019.
«Globalement l’investissement a monté dans le département. Il est aujourd’hui à plus de 100 millions, contre 69 quand nous sommes arrivés et que nous avons succédé à l’ancienne majorité.
On a réinvesti beaucoup sur le dossier de la RCEA, le centre de santé, les EHPAD, le SDIS, le très haut débit. Sans compter le laboratoire d’analyses départementales, la route 71 notamment».

80% pour les entreprises du département


Le Président a aussi ajouté : «Les dossiers structurants, c’est un dispositif qui fonctionne bien. On met 250.000 euros sur un territoire, sur une action structurante.
Au total 414 dossiers. 7,5 millions pour les communes, et 1,5 pour les projets structurants.
80% des travaux engagés par les communes et les intercommunalités sont faits par des entreprises du département.
57 millions d’euros de travaux sont engendrés. 36% du montant des aides sont consacrées à des investissements sur des enjeux climatiques. 76 dossiers ont été présentés»
Au sujet de l’eau et de l’assainissement, Sébastien Martin devait compléter : «Habituellement on consacrait 1,2 million d’euros de soutien. Cette année on va aider à hauteur de 2,1 millions d’euros».
Et André Accary de conclure : «On a connu une époque où c’était difficile pour les communes, car quelques fois le département reportait et ensuite la Région n’aidait pas.
On va beaucoup sur des solutions environnementales. Mais on n’a pas voulu complexifier.
Le département c’est un peu le «grand frère» des communes de Saône-et-Loire».
Alain BOLLERY