jeudi 24 mai 2018

Réservez dès maintenant au 03.85.78.59.50

Pour votre repas de Fête des Mères

Édito
Le devoir de mémoire ne doit pas être une option. C’est une obligation et en ce sens, il est particulièrement regrettable que les enfants des écoles du Creusot ne soient pas plus impliqués dans les commémorations. Que ce soit le 11 novembre ou le 8 mai.
Questions à...
Alors que le championnat se termine, Dominique Juillot se livre dans une interview vérité. Il se projette dans l’avenir et dessine ce que devra être l’Elan Chalon 2018/2019. Avec des jeunes. Avec, pourquoi pas, un retour de John Roberson…
Le tourisme en Saône-et-Loire est sur un vent porteur. 2018 sera d’abord l’année du vélo et 2019 sera l’année de l’œnotourisme annonce Elisabeth Roblot, dans une interview à creusot-infos.
L’ancien Ministre sera ce mercredi à Mâcon pour une visite d’expertise. Il se confie dans une interview à creusot-infos :
«André Accary a eu raison de lancer le recrutement de médecins»
«RCEA : On a perdu de belles années»
«Je soutiens la réforme de la SNCF. L’ouverture des lignes à la concurrence est une bonne chose»
Écouter, lire, voir
> Opinion > Les Verts

OPINION : Terreco s'insurge contre l'abandon d'un projet de développement local de maraichage bio et local

14/05/2018 22:13Lu 665 foisImprimer l’article
Communiqué :
La presse locale nous a informé le 23 avril dernier qu’un projet de production bio et locale destinée aux collectivités de la région, projet agricole d’insertion présenté par deux entrepreneurs, a été finalement « lâché en rase campagne par les élus de la CUCM et du Département.
Un projet qui pourtant marchait sur ses deux jambes!!
Ce projet s’inscrivait, en effet, parfaitement dans les objectifs d’approvisionnement local et bio des cantines du territoire communautaire  que notre association défend.

Ce projet avait aussi pour mérite de s’inscrire dans le champ de l’insertion avec la création d’une entreprise d’insertion et l’emploi d’une quinzaine de personnes.
Nous étions ainsi devant un projet qui respectait parfaitement les critères du développement durable  et qui donnait l’occasion aux communes de notre territoire d’être exemplaires en la matière.
Ce projet permettait aussi d’engager notre territoire (qui en a bien besoin) dans les préconisations de l’Etat d’aller vers 50%  de bio et local dans la restauration collective d’ici 2022.
Six hectares de terrains avaient été identifiés sur la commune de Blanzy (ce qui montre que notre territoire n’est peut être pas si démuni de terrains propices au maraichage !)
Les partenaires publics doivent prendre leurs responsabilités et cesser d’avoir des positions ambigües  en cassant  un projet comme celui-ci en se fondant sur des arguments  qui restent à démontrer :
    •    L’impossibilité « technique » évoquée et liée à l’arrosage : nous sommes en attente d’explications plus pertinentes et plus étayées !!
    •    Concernant « l’exigence d’une fiabilité   sans faille » de ce projet : cette exigence fait fi du principe de réalité,  qu’on ne voit pas revendiquée pour d’autres projets quant à leurs fiabilités techniques et économiques.
    •    « A ce titre que dire du soutien sans faille des élus de la CUCM et du département au projet d'implantation d'un projet d'aquaparc dans la forêt du Rousset ».
    •    affirmer que le pouvoir décisionnel, en dernier ressort,  n’appartient pas  à la CUCM est une manière de «  botter en touche ». Si ce projet correspond aux objectifs de la CUCM, alors saisissez à bras le corps cette opportunité qui allie développement économique de notre territoire, insertion et santé de nos enfants.
CMTERRECO, devant tant d’ambivalence, demande à l’ensemble des partenaires publics  de REVOIR leurs positions sur ce projet !
Pour le Bureau de CMTERRECO :
Le Président :
Dominique CORNET