lundi 23 octobre 2017
Sondage
Craignez-vous une pénurie de carburant avec la grève des routiers ?
Questions à...
Vice-président du Conseil Régional en charge de l’économie, Jean-Claude Lagrange parle exportation, santé économique et enjeux de formations, dans une interview à creusot-infos.
Dans une interview à creusot-infos, la 1ère adjointe au Maire du Creusot, en charge des travaux, précise les choses au sujet du vaste chantier du pont de la gare.
Se déclarant «blessée» par les «attaques personnelles» qui l’ont visée, Marie-Guite Dufay répond à l’opposition. Notamment sur l’agriculture et les actions de la Bourgogne – Franche-Comté. Elle parle aussi apprentissage, lycées, tourisme…
Écouter, lire, voir
> Opinion > Les Verts

OPINION : «En plein pic de pollution, le gouvernement ne doit pas laisser tomber le vélo !», clame EELV

14/12/2016 10:27Lu 551 foisImprimer l’article
Communiqué :
Plusieurs associations représentant les cyclistes, les ateliers de réparation de vélos, des collectivités ou des professionnels n’ont pas reçu de réponse du Ministère de l’environnement relative à leur demande de subvention pour l’année 2016.

Alors que nous sommes déjà au mois de décembre, cette situation est particulièrement alarmante pour les nombreux salariés associatifs et bénévoles qui remplissent chaque jour des mission de service public.
Comme cinq associations le disent dans une lettre ouverte à la Ministre, Ségolène Royal, « le vélo est un mode de transport comme les autres, à la différence près qu’il présente de plus nombreux bénéfices pour notre société ». Le vélo est un mode de transport moins cher, moins polluant, générateur d’emplois et d’activité locale, bon pour la santé, et dont l’usage étendu apaiserait les centre-villes. Alors que le gouvernement affiche de grandes ambitions pour le climat ou contre la pollution de l’air, il est incompréhensible que la politique de soutien au vélo ne soit pas plus volontariste. Il est encore plus incompréhensible que de nombreux partenaires des pouvoirs publics ne soit pas tenus informés par le Ministère.
Cette situation est d’autant plus ubuesque que la somme dont ont besoin ces associations pour fonctionner est très faible : on parle de 230 000 euros ! Une petite somme dont l’effet levier sur les territoires est extrêmement important. En équivalence financière, le montant correspond à quelques mètres d’une LGV ou d’une autoroute… ou bien, selon le journaliste Olivier Razemon, à 37 « bonus écologique » pour des voitures électriques.
Les écologistes ne comprennent pas que les subventions demandées n’aient pas déjà été accordées et versées. Europe Écologie Les Verts apporte tout son soutien à la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), à Heureux cyclage, à Départements et Régions cyclables, à France vélo tourisme, à l’Association française pour le développement des véloroutes et voies vertes (AF3V), ainsi qu’au Club des villes et territoires cyclables.
Europe Écologie Les Verts appelle le Ministère de l’environnement à agir rapidement pour assurer la pérennité des assciations cyclistes.
Après la libéralisation de l’autocar, le renoncement à la taxe poids-lourds, l’abandon pur et simple des trains de nuit et d’une partie des Intercités de jour, et le relèvement de la TVA sur les transports en commun, cet épisode confirme que la politique transport du gouvernement n’est pas à la hauteur des enjeux et est incohérente avec les engagements répétés de la Ministre pour le climat ou la santé.