samedi 15 décembre 2018

Dessous chics pour soirées de fêtes ou idées cadeaux «sexy» pour elle comme pour lui… découvrez de quoi lui faire plaisir en ces veilles de Noël

Ouvertures exceptionnelles

Dimanche 16, Lundi 17 et Dimanche 23 Décembre de 14h30 à 18h30

Lundi 24 Décembre de 9h30 à 18h Non Stop

Édito
Le Président de la République ne peut pas se permettre un quatrième samedi aussi catastrophique pour l’image de la France. Il doit prendre les bonnes décisions et envoyer des signes aux Gilets Jaunes. Il n’a pas d’autre choix.
Questions à...

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> Opinion > Les Verts

OPINION : «Climat : il est encore temps de tourner le dos à l’irresponsabilité politique et de changer le cours de l’histoire», juge EELV

10/10/2018 10:00Lu 318 foisImprimer l’article
Communiqué :
Climat : il est encore temps de tourner le dos à l’irresponsabilité politique et de changer le cours de l’histoire
Alors que l'inaction des États, dont la France, nous conduit à une hausse des températures de + 3° avec des bouleversements dramatiques pour nos conditions de vie et l'équilibre des écosystèmes, le rapport du GIEC, publié le 8 octobre, donne un espoir.
Ce rapport, véritable bombe politique, dresse un constat clair : l'emballement climatique n'est en rien une fatalité mais il y a urgence à agir. La prise de conscience a eu lieu, maintenant c'est le temps du sursaut ! D'ailleurs, les marches mondiales pour le climat expriment cette attente forte des citoyens aspirant à une réorientation en profondeur des choix politiques. 
Il ne reste que 10 à 20 ans au maximum pour éviter l'emballement climatique à condition d'agir tout de suite et avec détermination contre les lobbies des énergies fossiles et leurs relais politiques. Nous devons alors, comme le recommandent les scientifiques du GIEC , engager une transformation rapide et profonde de nos sociétés en mettant un terme à l'utilisation des énergies fossiles au profit de véritables politiques d'adaptation.
Ce rapport démontre également ce que les écologistes dénoncent depuis longtemps : la catastrophe climatique en cours est à la fois le produit de l’action humaine et le fruit de décisions politiques irresponsables qui ont soutenu la dérégulation du marché au détriment du vivant et de la santé.
L'écologie est la solution, l'inaction des responsables politiques une punition pour des millions d'êtres humains.
Cet attentisme des États pour satisfaire les 10% les plus riches de la population mondiale, à l'origine de quasiment la moitié des pollutions , condamne 50 % des plus pauvres à la faim, à des problème d’accès à l’eau de par sa raréfaction, à des morts dues à la pollution, à la pauvreté, à la dégradation de leurs conditions de vie.
La France et l’Europe ont pourtant les capacités d'agir en faveur d'une transition écologique de nos modes de vie pour être sous la barre des 1,5°C degrés de réchauffement : préservation des zones humides (lacs, rivières, mangroves...), des forêts, des sols agricoles, des milieux naturels, sécurisation des approvisionnements en eau et nourriture,  principe du pollueur-payeur pour financer l'évolution des modes de production industriel et agricole… Ces solutions existent, elles demandent uniquement du courage politique.
Claire Mallard et Christophe Boudet,
co-secrétaires EELV Bourgogne