mardi 23 octobre 2018

Pour les réservations individuelles

Soirée Beaujolais 29€/personne

(apéritif et café compris)

Jeudi 15 Novembre

Retrouvez d’autres déjeuners en réservations individuelles, d’ici la fin de l’année !
Questions à...
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Le directeur de l’Hôtel-Dieu du Creusot fait le point dans une longue interview. Il répond aux syndicats qui ont manifesté, fait le point sur le fonctionnement de l’établissement, dont l’activité se développe.
«Pour toutes nos équipes, il n’y aura jamais assez de patients».
«En Saône-et-Loire, les plus grandes difficultés ne se concentrent pas au Creusot»
«1,2 million d'euros d'investissements sont engagés»
Écouter, lire, voir
> Opinion > En Marche

Protection des données numériques personnelles : Rémy Rebeyrotte se félicite du vote de la loi

15/05/2018 10:58Lu 328 foisImprimer l’article
Communiqué :
La Loi importante sur la protection des données numériques personnelles a été votée hier après-midi
Lundi a été votée à une très large majorité la Loi sur les données numériques personnelles dont j’étais le Responsable pour la Majorité.
Les entreprises, les associations, l’Etat et les collectivités territoriales seront désormais responsables de la gestion de leurs données numériques et seront sanctionnés si des détournements graves sont commis, allant jusqu’à des amendes à hauteur de 4% du chiffres d’affaires et jusqu’à 20 millions d’euros.
Des affaires récentes nous rappellent l’importance d’un tel dispositif en France et en Europe.
Le travail parlementaire a permis d’abaisser de 16 à 15 ans l’âge à partir duquel un mineur peut consentir seul au traitement des données qui le concernent, de renforcer l’information des opérateurs et des utilisateurs, de  clarifier les conditions et les garanties minimales applicables en cas de mise en œuvre d’un traitement algorithmique, de garantir une meilleure transparence de l’accès aux moteurs de recherche, élargir l’action de groupe à la réparation des préjudices matériels et moraux, de renforcer la protection de données particulièrement sensibles et d’améliorer la prise en compte des spécificités des petites et moyennes entreprises ou des collectivités territoriales, pour ne citer que quelques exemples..
Rémy REBEYROTTE
Député de Saône-et-Loire