lundi 20 mai 2019

Pour la Fête des Mères, dites-lui avec des dessous !

Nuisette, dentelle raffinée, pyjama cosy ou maillot de bain retrouvez de nombreuses idées cadeaux

Nouveauté : Brassière de Sport

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> Opinion > En Marche

OPINION : «Mouvement protestataire : les conditions de sortie par le haut sont aujourd’hui réunies» juge Rémy Rebeyrotte

04/12/2018 18:04Lu 1114 foisImprimer l’article
Mouvement protestataire : les conditions de sortie par le haut sont aujourd’hui réunies
?Nous sommes enfin sur les questions de fond :
-    garantir les mesures de pouvoir d’achat pour ceux qui travaillent ou cherchent à travailler
-    faire que la hausse de la Contribution Sociale Généralisée (CGS) aille bien à la hausse du salaire net des actifs pour recréer un écart significatif entre les minima sociaux et la rémunération de ceux qui travaillent. Le travail doit payer.
Le mouvement protestataire, et surtout les Français, ont été entendu :
-    suspension de la hausse de la taxe carbone pour l’essence, le diesel et le fioul
-    suspension de la convergence de la fiscalité du diesel vers celle de l’essence
-    suspension de la retaxation immédiate du Gasoil Non Routier (GNR) pour les entreprises concernées
-    suspension des nouvelles modalités du contrôle technique des véhicules
-    mais aussi, pas d’augmentation au 1er janvier des tarifs de l’électricité et du gaz
Parallèlement, les mesures votées et qui étaient dans le programme présidentiel sont maintenues : le SMIC net va continuer à progresser à partir du 1er janvier 2019 sous l’effet de l’effacement des cotisations salariales, « maladie » et « chômage » et par la révision habituelle du niveau du SMIC en début d’année. C’est plus de 30 euros supplémentaires par mois, plus de 360 euros sur l’année, et la hausse va continuer à produire ses effets, en parallèle à celle de la prime d’activité à partir d’avril, de la suppression d’un nouveau tiers de la taxe d’habitation et du retour aux exonérations fiscales partielles des heures supplémentaires à partir de septembre.
Parallèlement, le dialogue et la concertation se renforcent au plus près du terrain.
Le mouvement protestataire et le soutien des Français à ce mouvement ont donc été pris en compte.
Maintenant, l’économie doit repartir, notre Pays retrouver son calme et restaurer son image, et les violences s’achever, sinon être implacablement sanctionnées, d’autant qu’elles relèveraient de groupuscules activistes. Encore un grand coup de chapeau à nos forces de l’ordre et de sécurité civile, pour leur détermination, leur maîtrise et leur sang-froid ; bref, leur grand professionnalisme.
Rémy REBEYROTTE
Député de Saône-et-Loire