mardi 11 décembre 2018

Jouez et tentez de gagner du 10 au 28 Décembre

1 Vélo – 1 Séjour à Disneyland Paris et 10 Bons d’achat

Nombreuses boutiques ouvertes Les Lundis et Dimanches du 9 au 31 Décembre

Édito
Le Président de la République ne peut pas se permettre un quatrième samedi aussi catastrophique pour l’image de la France. Il doit prendre les bonnes décisions et envoyer des signes aux Gilets Jaunes. Il n’a pas d’autre choix.
Questions à...

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> Opinion > En Marche

OPINION : «Mouvement protestataire : les conditions de sortie par le haut sont aujourd’hui réunies» juge Rémy Rebeyrotte

04/12/2018 18:04Lu 937 foisImprimer l’article
Mouvement protestataire : les conditions de sortie par le haut sont aujourd’hui réunies
?Nous sommes enfin sur les questions de fond :
-    garantir les mesures de pouvoir d’achat pour ceux qui travaillent ou cherchent à travailler
-    faire que la hausse de la Contribution Sociale Généralisée (CGS) aille bien à la hausse du salaire net des actifs pour recréer un écart significatif entre les minima sociaux et la rémunération de ceux qui travaillent. Le travail doit payer.
Le mouvement protestataire, et surtout les Français, ont été entendu :
-    suspension de la hausse de la taxe carbone pour l’essence, le diesel et le fioul
-    suspension de la convergence de la fiscalité du diesel vers celle de l’essence
-    suspension de la retaxation immédiate du Gasoil Non Routier (GNR) pour les entreprises concernées
-    suspension des nouvelles modalités du contrôle technique des véhicules
-    mais aussi, pas d’augmentation au 1er janvier des tarifs de l’électricité et du gaz
Parallèlement, les mesures votées et qui étaient dans le programme présidentiel sont maintenues : le SMIC net va continuer à progresser à partir du 1er janvier 2019 sous l’effet de l’effacement des cotisations salariales, « maladie » et « chômage » et par la révision habituelle du niveau du SMIC en début d’année. C’est plus de 30 euros supplémentaires par mois, plus de 360 euros sur l’année, et la hausse va continuer à produire ses effets, en parallèle à celle de la prime d’activité à partir d’avril, de la suppression d’un nouveau tiers de la taxe d’habitation et du retour aux exonérations fiscales partielles des heures supplémentaires à partir de septembre.
Parallèlement, le dialogue et la concertation se renforcent au plus près du terrain.
Le mouvement protestataire et le soutien des Français à ce mouvement ont donc été pris en compte.
Maintenant, l’économie doit repartir, notre Pays retrouver son calme et restaurer son image, et les violences s’achever, sinon être implacablement sanctionnées, d’autant qu’elles relèveraient de groupuscules activistes. Encore un grand coup de chapeau à nos forces de l’ordre et de sécurité civile, pour leur détermination, leur maîtrise et leur sang-froid ; bref, leur grand professionnalisme.
Rémy REBEYROTTE
Député de Saône-et-Loire