vendredi 18 octobre 2019

Nouvelles marques, nouvel espace de 150m2 refait à neuf, nouveaux services et des offres à ne pas manquer pour toujours vous satisfaire au mieux

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté se montre marquée par les bouleversements climatiques.
«La sécheresse est une lame de fond»
Elle annonce une mobilisation exceptionnelle pour les années à venir, pour agir sur plusieurs leviers :
«La grande priorité, c’est la question climatique»
Marie-Guite Dufay confirme aussi qu’elle n’écarte absolument pas d’être candidate aux prochaines élections régionales, avec une affirmation en forme d’avertissement :
«Il faudra un rassemblement des forces de progrès pour faire barrage au Rassemblement National»
Dans une interview à creusot-infos, Le Maire du Creusot annonce qu’il sera bien candidat pour les élections municipales de mars 2020. Il explique aussi quelle liste il entend mener, sur quelles valeurs, et pourquoi.
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Écouter, lire, voir
> Opinion > En Marche

OPINION : Attention à ne pas distribuer des étoiles jaunes…

16/04/2019 08:15Lu 3290 foisImprimer l’article
Communiqué :
Attention à ne pas distribuer des étoiles jaunes…
Sur le rond point du Pont Jeanne Rose, samedi, ainsi que j’ai pu le lire sur creusot-infos, un gilet jaune a cru bon d’attaquer le parc des Combes, ou plus précisément son Président et son directeur. Le second étant le directeur de l’association. Il l’a fait avec des arguments qui interpellent. Puisque selon lui le fils n’aurait pas le droit d’être directeur car son père est Président et parce que l’association touche des subventions. Ce qui constitue en la matière un raccourci populiste.
Ce qui tenterait à prouver que les «fils de», selon sa théorie, sont condamnés à être systématiquement discriminés en raison de leur filiation. De la part d’un pseudo défenseur de la veuve et de l’orphelin, qui se présente comme un acteur social, c’est un peu tiré par les cheveux. Son mouvement, le MNCP, bénéficie en effet d’un local mis à disposition par la ville du Creusot. Et on peut se demander quelles sont les vraies retombées pour la ville.
Par contre, il me semble bon de lui préciser certaines choses. La première est que le directeur a fait plus que démontrer sa compétence, au regard de l’augmentation croissante et constante du Parc des Combes. Lui préciser aussi que le fonctionnement du Parc des Combes a des vertus sociales qu’il devrait défendre. Car au contraire des autres parcs où tout le monde doit payer en rentrant, au Parc des Combes au Creusot, seuls les usagers des attractions payent. Entendez que pour une famille avec deux enfants, seuls les deux enfants payent s’ils sont les seuls à profiter des attractions. Ce qui n’est pas vraiment le cas dans les autres parcs d’attraction.


A ce secrétaire départemental autoproclamé du MNCP, dont on ne connaît pas le nombre d’adhérents, il est sans doute important de préciser aussi que toutes les autres villes du département et de Bourgogne aimeraient bien avec un «Parc des Combes», avec une association qui le dirige et le développe ainsi.
En fait, puisqu’il faut décrypter les choses, on voit bien que la basse attaque a surtout été portée parce que ce gilet jaune s’est assis depuis longtemps sur l’ADN du mouvement qui étaient la taxe sur les carburants et très vite le pouvoir d’achat, pour utiliser le rassemblement du samedi à d’autres fins.
Très clairement cet acteur du MNCP, le mouvement des chômeurs et des précaires, est en campagne électorale dans la perspective des élections municipales. Ce qui le concernant n’est pas spécialement étonnant, puisqu’il est ainsi en campagne à chaque élection. En 2014 il avait prédit des catastrophes sociales, dont aucune ne s’est avérée.
Plus grave, s’il a ainsi attaqué le Président et le Directeur de l’association qui gère le Parc des Combes, c’est sans aucun doute aussi et beaucoup parce l’un comme l’autre ne font pas mystère de leur proximité avec LREM, le parti présidentiel.
Alors il me semble bon de lui dire une chose : Ses attaques très ciblées sont aussi contre la démocratie. Et il ne faudrait pas que certains s’arrogent, comme lui, le droit de distribuer ce qui s’apparente à des étoiles jaunes aux adhérents ou sympathisants du parti présidentiel. Car ce serait particulièrement nauséabond. Jusqu’à preuve du contraire le Président de la République a été élu. Il l’a été contre la Présidente du Rassemblement National. Que le représentant du MNCP attende les résultats des élections européennes. Il verra bien si le parti présidentiel fera moins de 13% comme l’avait fait le parti de François Hollande au pouvoir lors du précédent scrutin européen, s’il fera moins, ou s’il fera plus.
Un marcheur qui n’est pas dupe